ARSK : La jeunesse s’engage pour le développement de leur village

0

L’Association des ressortissants et sympathisants de Koula (ARSK) a lancé ses activités les 29 et 30 décembre 2017 à Koula, dans le cercle de Dioïla, en présence des chefs coutumiers et du maire de la Commune rurale de Banco, Bafing Traoré.

Koula est une localité située à une cinquantaine de kilomètres du cercle de Dioïla. Il n’y a ni école ni centre de santé, entre autres difficultés. Pour relever les défis, l’Association des ressortissants et sympathisants de Koula (ARSK) a décidé de fédérer les énergies. Du 29 au 30 décembre courant, elle a donc mobilisé les autorités, les notabilités et la jeunesse locales.

Selon le représentant du chef de village, Yaya Fomba, c’est une première dans l’histoire du village qu’un groupe de jeunes se donnent la main pour le développement du terroir. “Nous sommes fiers de vous. Nous vous invitons à poursuivre dans cette voie pour que notre village puisse être au haut niveau”.

Le représentant de la jeunesse, Bourama Togola, et la présidente des femmes, Seba Mallé, ont encouragé l’ARSK dans son projet de développement. Ils ont engagé l’association à œuvrer dans le sens de la paix et de la cohésion sociale.

“Nous n’avons pas de bonnes salles de classes, ni un centre de santé digne de ce nom. Nous n’avons pas non plus une route pour rallier Dioïla aisément. Nous invitons nos députés à revoir leur position à l’Assemblée nationale. Nous invitons aussi les plus hautes autorités de l’Etat à revoir cette situation. Koula est un gros village dans la Commune de Banco qui mérite d’être développé. L’hôpital, l’école et la route sont le socle de tout développement d’une nation, d’un pays et d’un village”, a déclaré le président de l’ARSK, Drissa Togola.

Le secrétaire général, Oumar Fomba, a sollicité l’aide des députés et surtout du président de la République à sortir son terroir de l’enclavement. Il a invité la population et les membres de l’association à regarder dans la même direction.

Adama Diabaté, envoyé spécial

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here