Assemblée générale de la fondation CMDID: Nouveau départ sur de nouvelles bases

0

La Fondation CMDID La Fondation CMDID a procédé le jeudi 17 avril 2014, à la cérémonie d’ouverture de son assemblée générale ordinaire. C’était au grand hôtel, en présence de plusieurs partis membres de la fondation. Elle a été présidée par le secrétaire administratif du CMDID, Ahmed O. Cissé qui représentait le président de la Fondation.

 

Cette assemblée générale marque la fin du mandat de l’actuel conseil d’administration. Elle sera aussi l’occasion pour les membres de la fondation de prendre connaissance en ce qui concerne l’évolution de la fondation et de formuler  des perspectives. Ainsi, les membres auront la tache de revoir le bilan des activités de la fondation durant l’année 2013. Ils examineront les orientations de 2014 ainsi que  les dispositions statuaires de la Fondation. Le représentant du président de la fondation CMDID, Ahmed O. Cissé, non moins secrétaire du conseil d’administration, a fait savoir  que l’assemblée générale est l’instance suprême de la fondation et qu’elle est une disposition statutaire qui se tient une fois par an, afin de permettre à ses membres de s’enquérir davantage de son évolution et de formuler les mesures nécessaires à la continuité de ses actions. Selon lui, la fondation fait face à des défis importants de pérennisation de son action à cause de sa  forte dépendance du soutien des bailleurs. Tout en précisant que ce soutien mérite toute leur reconnaissance. Par ailleurs, il dira que conformément aux dispositions statutaires le mandat du conseil d’administration de la fondation se renouvelle en fonction de celui de l’assemblée nationale qui est le baromètre de la représentativité politique dans les démocraties pluralistes. Le secrétaire administratif du CMDID Ahmed O. Cissé a déclaré que pour respecter ces dispositions, l’assemblée générale marque la fin du mandat de conseil d’administration de la fondation mais qu’elle ouvre en même temps de nouvelles perspectives pour des défis encore plus importants pour la fondation et le processus démocratique malien. Pour conclure, il a invité les membres à inscrire leurs réflexions dans des perspectives de durabilité et d’efficacité d’actions afin d’apporter des modifications idoines pour le bonheur de leur plateforme  de dialogue politique.

Ousmane Baba Dramé

PARTAGER