ATT à la remise des 350 logements de Ouadougou Sikoro réalisés par SIFMA-SA dans le cadre du partenariat public-privé : ” Je suis fier de ces 350 logements et nous n’avons pas eu tort en faisant confiance à la SIFMA-SA “

0
1

Le président ATT remettant la clé à une heureuse bénéficiaire

Le président de la République, Amadou Toumani Touré, a procédé le samedi 24 décembre dans la commune de Kambila (cercle de Kati) à la remise symbolique des clés des 350 logements sociaux de Ouadougou Sikoro, réalisés par la Société immobilière et foncière du Mali (SIFMA-SA) dans le cadre du partenariat public-privé pour un montant de 6 milliards de FCFA. Le chef de l’Etat, tout en se réjouissant de la qualité des logements a rassuré que d’ici à la fin de son mandat, les 10 000 logements qu’il avait promis lors de sa dernière campagne électorale seront atteints, voire dépassés.

 C’est dans une ambiance festive que le  président de la République Amadou Toumani Touré a procédé à la remise symbolique  des clés aux heureux bénéficiaires. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre du Logement   et des Affaires foncières, Yacouba Diallo,  le gouverneur de la région le Koulikoro, Allaye Téssougué, le représentant de Shelter Afrique Saïd Diaw et les autorités politiques et administratives   de la ville de Kati. A tous ceux-ci, il faut ajouter la présence des bénéficiaires qui ont fait le déplacement en  grand nombre.

Une vue partielle des 350 logements

Ces   350   logements   sociaux de Ouadougou Sikoro  ont été réalisés  par la SIFMA-SA  dans le cadre du partenariat public-privé entre cette société immobilière et ses partenaires financiers (Ecobank-Mali, Shelter Afrique) et l’Etat du Mali. Bâtis sur  un site de 20 ha     entièrement   viabilisé,  ces logements à en croire le ministre du Logement et des Affaires foncières ont un   niveau légèrement supérieur au niveau III, défini par la Stratégie nationale du logement. Avec  le drainage des principales voies  par des collecteurs maçonnés,   l’aménagement des voies principales en bitume;  l’aménagement des voies secondaires en latérite;    l’alimentation   en   eau   potable,   avec   branchements individuels à 100%, l’électrification avec branchements individuels à 100%. Il faut ajouter la réalisation de points d’éclairage public à tous les 40 mètres et aux carrefours etc..

Ces 350   logements de la SIFMA sont répartis entre trois plans types, avec rez-de-chaussée simple et une couverture en dalle. Il s’agit de : 110 F4, 140 F3A, et  100  F3 B. Touche chose  qui a littéralement changé la physionomie de la commune rurale  de Kambila d’où la satisfaction du maire de cette localité qui a remercié pour le choix porté sur sa circonscription pour la réalisation de ces logements.

Bientôt 3, 5 milliards de Shelter Afrique  pour la réalisation de 600 autres logements

Prenant la parole au nom du pool des bailleurs de fonds (Shelter Afrique Ecobank-Mali), Saïd Diaw le représentant  de Shelter-Afrique,  a salué   la   Coopération entre cette institution financière  panafricaine   et la SIFMA.

Cette coopération a démarré un beau matin de mars 2005 avec un accord de financement – test de 250 millions de FCFA sur la première tranche d’un programme de viabilisation de 544 parcelles à usage d’habitation, dénommé Missabougou et sis à Sénou.  La détermination dont a fait montre ce promoteur depuis le début du projet, matérialisé par une promptitude exceptionnelle, une détermination sans faille, lui a valu un deuxième prêt de 250 millions de FCFA en décembre 2007 pour exécuter la seconde tranche et parachever les travaux d’aménagement dudit programme. Fort des résultats probants, Shelter-Afrique a offert un troisième prêt de 1,1 milliard de FCFA à la SIFMA . Mieux Shelter-Afrique a parrainé ce programme de Sikoro auprès de quelques uns de ses partenaires et c’est l’occasion de souligner ici les prouesses d’ECOBANK qui, sous plusieurs formes, a accepté d’accompagner ce promoteur entre 2010 et 2011 avec un arsenal de facilités à hauteur de 3 milliards 500 millions de FCFA.  Seuls le sérieux, la crédibilité, l’expertise avérée et le respect des engagements par la SIFMA ont été le leitmotiv d’un engagement financier si important de la part d’ECOBANK ” a souligné M Diaw. Il a aussi ajouté que dès la seconde quinzaine du mois de janvier 2012 Shelter- Afrique ” en bon éclaireur, enverra une mission d’évaluation pour la seconde phase du programme de SIKORO, soit 600 logements sociaux, avec un financement de 3,5 milliards de FCFA de Shelter- Afrique. Tout en donnant la priorité à ECOBANK- Mali “, a ajouté. M Diaw qui   a invité les banques locales à participer pleinement  à ce partenariat public-privé pour l’édification des programmes immobiliers d’envergure au profit des populations maliennes.

Avant de recevoir les clés, les bénéficiaires par la voix de leur porte-parole  Abdoulaye Tangara n’ont pas caché leur joie. Celui-ci a déclaré: ” A travers la remise de ces clés, nous venons de tourner une des pages sombres de notre vie de mal logés, de calvaire de la pression de propriétaire, des monologues de fin de mois“.

 

Le Président directeur général de la SIFMA SA, Mamadou Guedjouma Coulibaly, visiblement satisfait pour les  différents   éloges qui ont salué la réussite des travaux,  a saisi cette  opportunité pour  dévoiler deux de leurs grands projets au chef de l’Etat.    Il s’agit de deux nouveaux pôles économiques qui vont, selon M Coulibaly,   assurer l’équilibre urbanistique de la ville de Bamako. Ils ont pour noms : le CEFHART (Centre d’Affaires, d’Habitat Résidentiel et de Tourisme) de Sirakoro-Méguétana, et la ZHAF (Zone d’Habitat et d’Affaires de Bamako Ouest) de Ouadougou-Sicoro sur le site duquel, d’ailleurs, les maisons à inaugurer ont été bâties.    

 

 

 

“Le site du projet CEFHART, dont les attraits touristiques sont immenses, se situe sur la colline du Méguétan surplombant Bamako-Est et le Stade du 26 Mars, à 5 minutes de l’aéroport de Bamako-Sénou.  Dès à présent, je tiens à vous prévenir, Excellence Monsieur le président de la République, que les travailleurs de la SIFMA-SA, avec à leur tête moi-même, ne se priveront pas du bonheur d’aller vous chercher dans votre champ de riz à Mopti ou dans la mosquée de Komoguel pour que vous veniez inaugurer le CEFHART et la ZHAF-Rokiaville” a précisé M Coulibaly. Il a également salué l’accompagnement sans faille de leur partenaire du ministère des Logements et des affaires foncières.

Quant au ministre du Logement et des Affaires foncières, il a invité les populations et la mairie de la commune de Kati, à intégrer cette nouvelle cité dans leur vécu quotidien et bien accueillir ses futurs occupants.

ATT : ” nous n’avons pas eu tort en faisant confiance à la SIFMA”

 

Le président de la République, en inaugurant ces logements, a exprimé toute sa fierté quant à sa politique des logements sociaux qui suscitait des doutes au départ. 

 

 

 

” Je pense que le 8 juin prochain, je pourrais   dire qu’au départ j’avais promis 10 000 logements. Ça faisait rire certains  Coulibaly (NRDL : le PDG de la SIFMA Mamadou G Coulibaly)    mais eux mêmes   ont participé à la réalisation. Je suis sûr que nous dépasserons le cap des 10 000 logements et je suis également sûr que désormais le programme de logements sociaux est   une obligation. Si quelqu’un veut qu’on vote pour lui, pour être président de la République du Mali, il faut qu’il nous promette qu’il va maintenir la politique des logements sociaux et en faire même une priorité. Je peux même deviner, vous allez voir tous les candidats vont dire je vais construire des logements sociaux ” a souligné le chef de l’Etat.Au passage, il a apprécié  la qualité des logements de la SIFMA, qui selon lui, répondent parfaitement aux normes avec tous les conforts requis sur le site. C’est pourquoi, il n’a pas tari d’éloges à l’endroit des responsables de cette société immobilière.

” Je suis fier de ces 305 logements,   je pense que nous n’avons pas eu tort en faisant confiance à la SIFMA-SA ” a souligné ATT. S’agissant des deux projets de la SIFMA, le CEFHART et la ZHAF-Rokiaville, le chef de l’Etat a répondu en ces termes : ” Vous pouvez compter sur moi, je suis votre homme “.

Pour l’agrandissement de la voie d’accès de Bamako vers Kati en passant par Samé, comme l’a sollicité M Coulibaly, ATT   a trouvé l’idée bonne et juste.   Il a invité les bénéficiaires à respecter le contrat en s’organisant en faitière pour la bonne gestion de leur localité.Cette cérémonie a pris fin par la remise symbolique des clés à 12 bénéficiaires, la découverte de la stèle et la visite de deux logements témoins.

 

Kassoum THERA

 

 

 

 

 

Mamadou G. Coulibaly, PDG de la SIFMA-SA, à ATT:

 

 

«Les travailleurs de la Sifma-sa  iront vous chercher dans votre champ de riz à Mopti ou dans

 

 

la mosquée de Komoguel pour que vous veniez inaugurer le CEFHART et la ZHAF-Rokiaville»

 

 

Excellence Monsieur le président de la République, chef de l’Etat,

 

 

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

 

 

 Monsieur le Gouverneur de la région de Koulikoro,

 

 

Monsieur le Prefet,

 

 

Monsieur le Maire de la Commune rurale de Kambila,

 

 

Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique,

 

 

Honorables députés,

 

Chers invités, Mesdames et Messieurs

Aujourd’hui, l’honneur m’échoit de  prendre la parole et je m’y oblige humblement, non pas par vanité, mais par souci constant de demeurer au service de mon pays. La cérémonie  qui nous réunit à ce matin, au-delà de sa solennité, est une occasion de communion nationale ; je veux dire, un acte de foi au service de la patrie.

 Pour chacun d’entre nous ici présents, il s’agit, en effet, d’un  devoir impérieux de sacrifice pour participer au développement économique et social  de notre cher Mali.

 En cet instant solennel de l’inauguration des 350 logements de Ouadougou- Sicoro par la plus haute autorité de l’Etat, Son Excellence Amadou Toumani Touré, je voudrais signifier, en ma qualité de Président-Directeur -Général de la Société Immobilière et Foncière du Mali (Sifma-sa), toute ma reconnaissance et ma gratitude à l’endroit des hommes et femmes qui m’ont épaulé quotidiennement dans la  conception  et la réalisation  de ce programme de logements sociaux en faveur de nos concitoyens.

 Expression d’un engagement de solidarité nationale, concevoir des habitations décentes pour les Maliens relève d’un sacerdoce et d’une forte vision politique qui nous ont toujours animés.

 

Excellence Monsieur le président de la République, c’est vous témoigner, devant tous nos concitoyens, combien votre politique de logements sociaux est une œuvre de salut national. Il vous a fallu le percevoir d’abord, ensuite le mûrir, et enfin le réaliser. Oui, votre politique de logements sociaux fait bon ménage avec la devise de la Sifma-sa, à savoir : “ Une famille, un toit “. 

 

 

 

 Ce qui reste à faire est infiniment plus important que ce qui a été fait à ce jour. Pour paraphraser le poète martiniquais, Aimé Césaire, il s’agit d’une marche en avant qui demande du souffle, de l’élan et de la persévérance : ” …Un pas, un autre pas, encore un autre pas, et tenir gagné chaque pas…C’est une remontée à jamais vue… ” Le maintien du rythme et de la cadence dans la réalisation de votre programme de logements sociaux est si nécessaire, voire indispensable, que nul Malien n’a jamais mis en cause. Bien au contraire, elle a tant valu d’exemple que l’on vienne, sinon de loin, du moins de notre voisinage immédiat pour s’en inspirer. Elle est si vraie, votre politique de logements sociaux, que des ^partenaires financiers étrangers, investisseurs avertis, soutiennent sa mise en œuvre avec un intérêt qui nous surprend souvent.

Excellence Monsieur le président de la République, avec la remise des clés des 350 logements sociaux de Ouadougou-Sicoro, je voudrais croire que ce n’est qu’une halte nécessaire à la progression du combattant dont nous constituons la troupe d’assaut. Au cours de cette cérémonie, chaque mot, chaque sourire, chaque gestuelle même, de la part des bénéficiaires, est une désaltération et un rassasiement. Pour ma part et pour la Sifma-sa, c’est un bonheur, un bonheur infini.

Ces 350 logements dont les bénéficiaires prendront possession aujourd’hui sont de trois types :

 

–           F3 dénommé ‘‘Louanzé Kélé” au nombre de 130 unités

 

 

–           F3 dénommé ‘‘Mandini’‘ au nombre de 110

 

–           F4 dénommé ‘‘Dew jigui” au nombre de 110. 

    Ces maisons d’une surface bâtie de 70 à 90 mètres carrés été édifiées avec de nouvelles innovations : des salles de séjour plus grandes et plus aérées, des salles d’eau plus nombreuses et mieux équipées (deux, voire trois par bâtiment) et une cour et une arrières mieux agencées.

 Permettez-moi de noter aussi que le niveau de viabilisation proposé ici est supérieur au niveau III défini dans la SNL (…). Les commodités nécessaires à la vie urbaine sont ici assurées par des infrastructures efficientes. Elles ont pour noms : voiries revêtues, électricité, eau potable et caniveaux maçonnés,  etc. Toutes ces commodités auraient été vaines si le site était demeuré excentré par rapport à la ville historique de Kati. Très vite, nous avons compris qu’il s’agit, en réalité, non pas de création d’un site de logements sociaux aux flancs de Kati, mais bien de celle d’une ville nouvelle, prolongement naturel de la vieille ville et qui sera aussi un lien évolutif avec les localités avoisinantes, qui, par elle, s’ouvriront très rapidement aux agréments de la modernité ; d’où la réalisation d’importants travaux hors site qui ont porté sur la construction de la voie d’accès allant de  la route nationale au site, avec un ouvrage d’art et un passage à niveau sur le chemin de fer.  Cet acquit majeur pour les populations est consolidé par des travaux de viabilisation in situ tout aussi importants (branchement individuel de toutes les parcelles au réseau d’adduction en eau potable, en électricité). Ce n’est pas tout : il existe un point lumineux à tous les 50 mètres et à chaque carrefour.

Les équipements collectifs indispensables à toutes les villes y existent. On dénombrera :

–           une école avec crèche maternelle

–           un lieu de culte

–           un centre de santé

–           un espace vert

–           deux places publiques.

Excellence Monsieur le président de la République, tel est, de façon absolument décrit, le nouveau cadre de vie de ceux à qui vous remettrez les clés dans les minutes qui suivent. J’imagine l’intensité de leur joie et le degré de leur bonheur. Je vois leur sourire et j’entends les battements de leur cœur vous bénir.

Excellence Monsieur le président de la République, permettez-moi de vous dire un mot sur la Sifma-sa, notre société à qui l’honneur a été fait de réaliser votre volonté, dont un pan est ici visible et qui n’est que le reflet  de votre patriotisme et la détermination de votre conscience citoyenne qui ne veut point démériter de la nation. Croyez-moi, Excellence Monsieur le président de la République, je le ferai avec toute l’honnêteté dont je suis capable, sans forfanterie et  sans démagogie.

La Société Immobilière et Foncière du Mali est née en 2002 sur une vision et une ambition pour le Mali. Elle est le fait de jeunes maliens qualifiés, qui ont étudié dans de grandes universités. En créant la société, notre premier atout, c’était d’abord nous-mêmes. Alors jeunes ingénieurs, nous nous sommes trouvés face au devoir de participer à la construction nationale dans le domaine qui est le nôtre. Mettre notre savoir-faire au service de notre pays, voilà notre motivation profonde. Pour nous, le Mali n’est pas pauvre, il ne demande que de bons fils- à votre image, Excellence Monsieur le président de la République !- pour le construire.

 

Excellence Monsieur le président de la République, c’est le lieu et l’opportunité pour nous – et nous voulons les saisir avec bénédiction- pour vous parler publiquement de nos deux grands projets qui, s’ils ont l’appui des hautes autorités de l’Etat,  ont vocation à changer positivement, dans les années à venir,  la physionomie de Bamako. Il s’agit de deux nouveaux Pôles économiques qui vont, en effet, assurer l’équilibre urbanistique de la ville de Bamako. Ils ont pour noms le CEFHART (Centre d’Affaires, d’Habitat Résidentiel et de Tourisme) de Sirakoro-Méguétana, et la ZHAF (Zone d’Habitat et d’Affaires de Bamako Ouest) de Ouadougou-Sicoro sur le site duquel, d’ailleurs, les maisons à inaugurer ont été bâties.    

 

 

 

Le site du projet CEFHART, dont les attraits touristiques sont immenses, se situe sur la colline du Méguétan surplombant Bamako-Est et le Stade du 26 Mars, à 5 minutes de l’aéroport de Bamako-Sénou.

 Dès à présent, je tiens à vous prévenir, Excellence Monsieur le président de la République, que les travailleurs de la Sifma-sa, avec à leur tête moi-même, ne se priveront pas du bonheur d’aller vous chercher dans votre champ de riz à Mopti ou dans la mosquée de Komoguel pour que vous veniez inaugurer le CEFHART et la ZHAF-Rokiaville (du nom de ma grande-sœur) une fois que ces deux projets seront réalisés. Vous pourrez prendre toutes les retraites du monde, sauf celle de ne plus venir inaugurer les bâtisses pour la grandeur du Mali. Nous prions seulement qu’Allah vous accorde longue vie et toute la santé nécessaire.

Excellence Monsieur le président de la République, ces ambitions ont pu être nourries et ces projets ont pu exister parce qu’il y a une politique cohérente de l’habitat au Mali, votre politique. Vous avez, en quelque sorte, libéré les énergies et orienté les compétences vers l’œuvre de construction nationale, non sans avoir au préalable rétabli la crédibilité du secteur de l’immobilier.

Excellence Monsieur le président de la République, pour nous, il n’y a nul doute, que votre vision porte la bénédiction des cieux. En effet, autant elle a été une opportunité pour les citoyens, autant les structures et services de financement et de mise en œuvre l’ont portée à bras le corps. Je voudrais ici saluer toute la disponibilité et le savoir-faire de l’Office Malien de l’Habitat sans qui la conduite des opérations aurait souffert de mille lenteurs.

Il me faut aussi saluer le professionnalisme des banques qui, malgré la jeunesse de la profession de promoteur immobilier dans notre pays, ont su mettre en place, opportunément, plusieurs  produits immobiliers. L’on pourrait citer, entre autres : le Plan-épargne logement (PEL) et le Crédit-épargne logement (CEL).

Ecobank-Mali, il faut le souligner avec bonheur, en matière de financement de l’habitat, a non seulement quitté la réserve pour monter au front, mais en plus elle s’est portée aux avant-postes. C’est le lieu d’exprimer toute notre gratitude à Mme N’Doye et à tout le personnel d’Ecobank pour leur sens aigu de gestion des dossiers.

Un point singulier est à décerner à Shelter-Afrique, institution bancaire panafricaine spécialisée dans le financement de l’habitat. En ma qualité de PDG de la Sifma-sa, j’atteste devant vous, Excellence Monsieur le président de la République et vous, peuple du Mali, que Shelter-Afrique nous a fait confiance dès notre début alors que nous n’avions pas encore prouvé notre savoir-faire. C’est pour nous le signe que cette institution est dirigée par des hommes et des femmes qui ont le flair professionnel de bonne saison et qui, en plus, sont dans les meilleures dispositions pour mener à bien la mission qui est la leur dans le développement de l’Afrique.

Excellence Monsieur le président de la République, nous remercions sincèrement les ministères du Logement, des Affaires Foncieres et de l’Urbanisme, de l’Equipement et des Transports et de celui de la Défense pour nous avoir grandement facilité la tâche. C’est aussi pour nous, Sifma-sa, le lieu de saluer la justice malienne, notamment le parquet de Kati, la gendarmerie nationale et la police nationale, pour avoir découragé dès le début les velléitaires d’inutiles troubles, préservant ainsi la quiétude nécessaire à la conduite des travaux de construction.

Je ne voudrais pas clore mon propos sans vous soumettre, Excellence Monsieur le président de la République, des doléances qui font bon ménage  avec votre ambition pour le Mali. En effet, je veux bien croire qu’il vous plaira que soient rapidement engagés:

1-         La construction d’une route qui reliera le site de nos logements sociaux que nous avons dénommé ZHAF-Rokiaville (Zone d’Habitat et d’Affaires de Bamako-ouest) au quartier d’affaires de l’ACI 2000 en passant par le Rond-Point Cabral et le quartier de Lassa ;

2-         L’élargissement en deux fois deux voies de la route de Kati-Sananfara au carrefour du Cinéma Babemba à Ouolofobougou, communément appelée la Route du Lido.

Je vous vois bien, à la fin de cette cérémonie, lancer aussitôt, à travers le ministère de l’Equipement et des Transports, les commandes pour ce faire, ne serait-ce que les études sommaires de faisabilité.

 Enfin, Mesdames et Messieurs les heureux bénéficiaires, je vous souhaite d’être chez vous, ici, dans la bénédiction d’Allah.

 

Vive le Mali !

 

 

Vive le Président ATT !

 

 

Vive la SIFMA  -SA

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.