Autorité routière : La bonne touche de Baba Moulaye

0

Depuis son arrivée à la tête de l’Autorité Routière, Baba Moulaye s’illustre par de bons résultats qu’il a engrangés tant au sein de son service qu’au  niveau des partenaires de sa structure. Il a su motiver le personnel qui a retrouvé désormais le goût du travail bien fait. Il a apporté sa touche à ce service qui constitue un fleuron du ministère de l’équipement et du désenclavement.    

Pour preuve, les ressources financières mobilisées, y compris les fonds levés en 2015 et reportés sur 2016 s’élèvent à environ 66 milliards de francs CFA  sur une prévision de moins 69 milliards de francs CFA,  soit un taux de mobilisation de 96%. Le budget de 2016 approuvé en recettes et en dépenses est estimé à plus de 68 milliards de francs CFA. Quand aux dépenses, durant la même année, elles ont été exécutées à moins de 75%. Cependant, les défis restent liés à la valorisation du partenariat avec les banques et la mise en œuvre effectif et intégral du règlement numéro 14 de l’UEMOA pour une meilleure protection du patrimoine routier.

Parmi les actions qu’il a initiées, il y a la bataille qu’il a gagnée pour la levée des fonds au niveau des banques, en enlevant 30 milliards F CFA. Cette manne financière a permis de régler les instances, de payer les entreprises qui avaient effectué des travaux de qualité. Baba Moulaye a aussi relevé le taux de la redevance des carbures de 25 F CFA à 35 F CFA le litre. «Cela nous a amené en 2015 à relever les objectifs à 114%. J’ai opéré un mouvement au niveau des péagistes. Ces mouvements nous ont permis de réduire les dégâts causés par des dégradations financières causées par les péages qui nous ont amené à un taux de 104%. Courant 2015, on a fait deux conventions additionnelles grâce à la levée de ce fonds beaucoup de choses ont pu être réalisées et la lumière sur les routes ont été rétablis. En 2016, nous avons fait des réalisations de moins de 40 milliards F CFA, contrairement aux années précédentes où on n’atteignait pas les 20 milliards. En 2017, pour l’entretien routier, nous n’avons pas procédé à la levée de fonds. Nous avons signé une convention de plus de 24 milliards F CFA pour l’entretien routier et service lié. Nous avons aussi introduit une innovation en consacrant 7,7% de ces fonds à l’entretien des pistes rurales », a-t-il expliqué dans un entretien, tout en saluant la parfaite harmonie qui existe entre sa structure et son département de tutelle, qui l’accompagne dans ses différentes missions.

Fidèle à sa mission de mobilisation et d’administration des ressources destinées au financement de l’entretien routier, l’Autorité Routière  entend s’impliquer aux côtés des autres partenaires dans la préservation  et la protection des infrastructures routières à travers la lutte contre la surcharge.

Youssouf Bamey

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here