Banamba accueille les Mansaren pour ses sacrifices annuels

6

L’édition 2017 des sacrifices annuels de la localité de Banamba a vécu. Le samedi 18 et dimanche 19 mars 2017 ont été consacrés à cet événement majeur de la localité. Cette année, Banamba a ouvert ses portes à la fratrie lignagère Mansarenna ; une communauté composée de patronyme KEITA et alliés.

Les sacrifices, pour ainsi dire, ont constitué le clou de la cérémonie. A ce sujet, deux activités majeures ont dominé les travaux. Le grandiose prêche du samedi nuit et l’imposante lecture de Coran du dimanche matin y ont droit de citer.

Venus en centaine de tout le Mali, les Mansaren, pour ainsi qualifier les constituants de Mansarenna, ont porté un éclat particulier aux cérémonies. Car, plus qu’une rencontre

sacrificielle, les deux jours ont été mis à profit par les Mansaren pour consolider la grande famille en gestation.

Créer ce que l’on pourrait appeler le socle familial d’une part et organiser le « kalan blon » (vestibule de l’apprentissage) d’autre part, ont été les points clés des discussions entre Mansaren. Il en fallait ainsi car, l’occasion était bonne pour les uns et les autres de se rendre à l’évidence de la pertinence de la consolidation de la fratrie lignagère Manssarenna.

Etienne KEITA, ophtalmologue de son état, président de la fratrie, était un homme très heureux à Banamba. Lui qui (comme d’autres KEITA) a mis son temps et moyens à rude contribution pour qu’aujourd’hui, plus d’une centaine de Mansaren se retrouvent dans un même lieu pour partager un même sujet, un même repas, et débattre de l’histoire tant célèbre de leur aïeul commun, à savoir : Sounjata KEITA, fondateur de l’empire du Manden.

Une mention spéciale est à accorder au professeur Mamady KEITA, que nous appelons affectueusement N’ko Kramo.  Ce chercheur émérite et grand connaisseur du Manden a émerveillé les Manssaren par ses brillants exposés et conseils pointus.

Aussi, Mansarenna salue toute la famille KEITA de Banamba, particulièrement Mme Simpara Assitan KEITA dite Diorobo. Vice présidente de la fratrie Mansarenna, cette femme est restée au fur et au moulin pour satisfaire la centaine de personnes regroupée à Bamanba du samedi au dimanche 19 mars 2017.

Aussi, le chef de village et l’imam de Banamba ont droit aux remerciements de Masarenna.

C’est dans une atmosphère de joie et d’espoir que les Mansaren ont quitté Banamba. Pour beaucoup, la tête pleine d’espoirs surtout qu’une pluie de bénédictions leur a été faite par le patriarche et très respecté Doukoulé Nanakassé de Banamba.

Seybou KEITA

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Quand nos Griots racontent l’histoire de Danmansa Woulani et de son aĂ®nĂ© Danmansa Oulamba, ils emploient tant de mĂ©taphores dont je me demande leur sens… Mais Dieu merci, Ă  force de lectures, j’ai su me faire une idĂ©e de l’AĂŻeul TIRAMAGHAN.

  2. KEITALAKAW KA BO ANKOUN’NA!!! ILS SONT TOUS BIOLOGIQUEMENT CONS!!! CROYEZ-VOUS VRAIMENT QUE SONDJATA A ARRACHE’ UN BAOBAB!!!! KEITA LAKAW KA NGALON!!!!LEUR MAITRE COULIBALY EST ENTRAIN DE RIRE!!!

    • quand on dit que soundiata a arrache le baobab veut dire que chaque matin il arrachait toutes les feuilles et les ramenait a sa mere. donc les autres venaient s’approvisionner a la case de sa mere. crst une metaphore. les maitres de la paroles au mande parlent en parabole. voila l explication. merci.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here