Ben & Co : Opération « Une ville, une station » en marche

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Le groupe Ben & Co vient d’ouvrir 6 nouvelles stations, portant ainsi à 12 le nombre de ses stations services à travers le pays. Elles ont été inaugurées entre le 19 mai et le 30 juin par le président directeur général de la Holding, Alou Badara Coulibaly dit Ben et le directeur général, Baréïma Bocoum. Cette série d’inaugurations, qui rentre dans le cadre de l’opération « Une ville malienne, une station Ben & Co », intervient au moment où le groupe fête ses 24 ans. L’année 2013 nous réserve d’autres révélations, promet la direction de la société.

C’est le promoteur et non moins PDG de Ben & Co, Alou Badara Coulibaly alias Ben, qui a donné le coup d’envoi de la série d’inaugurations de 6 stations avec l’étape de Bamako à Banankabougou. C’était le 19 mai 2012. Ce jour là, l’ingénieur chimiste, distingué trois fois meilleur manager africain, disait dans son intervention : « L’inauguration de cette station de Banankabougou est la première d’une série qui nous conduira dans plusieurs localités : Kangaba, Kayes, Sévaré, Sikasso et Zégoua ». Il en fut effectivement ainsi.

Le directeur général de la société, Baréïma Bocoum, a, au nom du PDG, inauguré successivement les stations Ben & Co de Kangaba le 2 juin, Kayes le 9 juin, Sévaré le 23 juin, Sikasso le 30 juin et Zégoua, le même jour.

Partout, la fête a été belle, donnant un vrai sens à la célébration du 24e anniversaire de la holding, qui s’est donné pour objectif à long terme d’implanter une station dans chaque ville du Mali. Dans cette perspective, en 2013, d’autres stations seront ouvertes dans de grandes villes du pays comme Ségou, Niono, Macina, Koutiala etc.

Pour rappel, la Sarl Ben & Co Petroleum a été créée le 12 février 1988 avec un capital de 10 millions de FCFA. Aujourd’hui, elle est devenue la holding Ben & Co avec un capital de 3,5 milliards de FCFA. Elle est spécialisée dans l’achat, le transport, le stockage et la distribution des produits pétroliers. Trois sociétés composent la holding. Il s’agit de la société Ben & Co international trading Sa (mère des deux autres) au capital de 7 millions de dollars spécialisée dans la distribution des produits pétroliers ; la société AT & T (Africaine du transport et du transit) au capital de 2 millions de dollars spécialisée dans le transport des produits pétroliers avec le plus grand parc de camions citernes Mercedes de la sous – région ; et le dépôt pétroliers de Kayes avec une capacité de 7,2 millions de litres sur une superficie de 6,8 ha. Ceci fait de Ben & Co le leader des indépendants professionnels du pétrole dans le secteur des hydrocarbures au Mali.

Selon ses responsables, la société conserve cette place grâce tout d’abord à sa stratégie de développement humain durable et de responsabilité sociale, mais aussi à ses partenaires comme Randgold resources, Ecobank et Shell.

Aujourd’hui, la holding approvisionne sans interruption en carburant plusieurs sociétés minières et grosses entreprises publiques et privées au Mali. Voilà pourquoi elle parvient à se renforcer avec une indépendance financière et commerciale qui lui permet de résister et de réagir à tout soubresaut conjoncturel et de pouvoir satisfaire les besoins du plus grand nombre de citoyens.

ST

 

 

Cheickna Camara, directeur commercial de Ben & co

« Nous assurons la promotion de l’emploi des jeunes »

Au terme de la tournée d’inauguration des stations, le directeur commercial de Ben & Co nous a accordés un entretien dans lequel il note le périple et se prononce sur des sujets ayant trait aux deux dernières étapes, à savoir Sikasso et Zégoua. Au four et au moulin, Cheickna Camara était l’homme à tout faire de l’organisation, celui qui se réveillait avant tous et fermait l’œil après tout le monde.

 

Le Matinal : La boucle de la série d’inauguration des stations Ben & Co à travers le pays vient d’être bouclée à Zégoua. Mission accomplie peut-on dire ?

 Cheickna Camara : Oui. Je pourrai même dire avec succès, parce que sur le programme qu’on avait établi, nous avons pu réaliser 6 stations sur 7. Ce qui veut dire que la moyenne a été largement dépassée.

 Quels sont les atouts de Sikasso et qui justifient l’ouverture d’une station ?

 Sikasso, c’est la capitale de la 3e région économique du Mali. On était déjà  présent à Sikasso et avec le renouveau, on a jugé nécessaire de revenir. Le choix de Sikasso réside au fait que c’est un carrefour situé sur l’axe Bobo – Zégoua. Pratiquement, tous les transporteurs arrivent par ces deux voies. C’est pourquoi nous avons choisi géographiquement cette station.

 

Et le choix de Zégoua ?

Zégoua, c’est la frontière ivoirienne. Tous les camions qui transitent par Abidjan passent obligatoirement par Zégoua. Après toutes les études que nous avons menées, il s’est avéré qu’il n’y a pas de station digne de ce nom dans cette ville. Tous les jours, c’est la rupture, ou ce sont des produits de mauvaise qualité. Nous avons dit qu’il faut qu’on soit là pour participer au développement économique et social de Zégoua.

 Quelle garantie donnez-vous aux populations par rapport au respect des normes sécuritaires ?

 Généralement, nous travaillons avec la protection civile. C’est elle qui définit les quantités d’extincteurs que nous devrons mettre dans chaque station et la qualité parce que c’est elle qui nous fournit et assure aussi la formation du personnel des stations services. Pompistes, filles et garçons, gérants, tout le monde passe par cette formation.

 Avez-vous des conseils à l’endroit des riverains et des clients de la station ?

 Le produit pétrolier est un monde très dangereux. Il faut faire très attention. Il y a des normes qu’il faut respecter généralement quand vous rentrez dans une station. Vous trouverez que nous avons affiché des étiquettes interdisant de fumer, de téléphoner. C’est pour avertir déjà la population et les initier aux précautions qu’il faut prendre.

 Après les inaugurations, quelle est la prochaine action d’envergure de Ben & Co ?

 J’aimerai laisser le soin aux décideurs de répondre à cette question parce que ce sont eux qui donnent la feuille de route et nous nous chargeons de l’exécuter.

 Quels sont les avantages que les populations de Sikasso et de Zégoua peuvent tirer de l’implantation de ces deux stations ?

 Avantages multiples. D’abord, c’est l’emploi des jeunes filles et des jeunes garçons. Ensuite, ce sont des produits pétroliers de qualité pour rendre les moteurs plus rentables. Enfin, l’embellissement de la ville pour donner à notre pays une bonne impression. C’est surtout l’avantage économique qui est de mise car nous payons des impôts et des taxes. Toute chose qui contribue au développement des localités.

 

Réalisée par ST

 
SOURCE:  du   31 juil 2012.    

Une Réaction à » Ben & Co : Opération « Une ville, une station » en marche

  1. It’s a good post.