Booster le développement de la commune de Wadouba : L’ADCW engrange les points indéniables!

0

Pour la 2ème fois consécutive, l’Association pour le Développement de la Commune de Wadouba (ADCW) a célébré dans la ferveur sa Journée de Fraternité, 2ème édition. Pour la circonstance, les ressortissants de la commune résidant à Bamako et ailleurs se sont donnés rendez-vous au domicile de M. Yaléma Kassogué sis à Magnambougou en commune VI du district de Bamako.

Placée sous le signe de la problématique de l’eau potable dans la commune de Wadouba, cette journée a donné l’occasion aux ressortissants de la localité d’attirer l’attention des décideurs et partenaires sur le manque criard de ce liquide précieux dans cette localité.

Dans son intervention, le Président de l’ADCW a salué les retrouvailles entre ressortissants de la localité, qui selon lui, font partie des raisons de la création de l’association. Pour Yaléma Kassogué, ces retrouvailles constituent des avancées notoires dans la recherche de  solutions aux  problèmes auxquels est confrontée la commune. Il a ensuite parlé de quelques réalisations faites par l’association  ces dernières années: celles-ci (réalisations ont pour noms : la construction d’un nouveau centre de santé à Kani Gogouna avec l’appui de l’ANICT, l’équipement de la maternité de Kani Gogouna par la fourniture d’une table de consultation et  d’accouchement et des accessoires, un bureau pour la matrone et des rideaux pour la maternité pour une valeur estimée à 950 000FCFA. le suivi de divers dossiers de la Mairie de la Commune auprès de l’Administration fait également partie de la contribution des ressortissants au développement de la commune.

En plus de ces appuis matériels, l’association a eu à mener deux (2) missions de bons offices auprès de nos parents résidents dans la Commune  dont  la première conduite par M. Abdoulaye Kansaye pour résoudre des conflits fonciers nés de la construction d’un barrage et la seconde en mars 2016 conduite par le Capitaine Mamoudou Goudienkilé, 1er Vice président de l’ADCW dans le cadre de la sensibilisation pour renforcer les capacités des populations de la Commune en matière de développement participatif.

Cependant l’arbre ne doit cacher la forêt, la commune est confrontée à d’énormes problèmes qui entravent à son développement. Ceux-ci ont pour noms : manque d’eau potable, d’infrastructures routières, scolaires, sanitaires, communicationnelle. A ces problèmes existentiels  s’ajoute  le manque de terres cultivables et de pâturage. Auparavant, nos parents mettaient au moins deux (2) heures pour parcourir les 35 Km qui séparent Bandiagara de la commune ou se déplaçaient à 05 km pour entrer en contact téléphonique avec leurs parents à Bamako ou ailleurs. Aujourd’hui, ces pratiques sont devenues de vieux souvenirs avec l’arrivée du réseau mobile Malitel et la construction en terre de la route Bandiagara- Douentza qui traverse  neuf (09) communes que  sont : Bandiagara, Dandoly, Soroly, Wadouba, Segué Iré, Ondogou, Muètoumo, Diamnaty et Douentza.

Il a profité de cette occasion pour interpeller les Députés élus à Bandiagara d’intercéder auprès des plus hautes autorités pour le bitumage de ce seul axe routier traversant tout le Plateau Dogon, classé patrimoine mondial.

Sur le plan  sanitaire, il demande la mise à leur disposition d’un  Médecin pour diriger le centre de santé déjà construit mais qui reste non fonctionnel pour manque de personnel sanitaire qualifié.

Auparavant, une conférence débat sur la problématique de l’eau potable dans la commune de Wadouba a été organisée et animée par M. Boucary Guindo, Sociologue de son état. A travers cette conférence, les ressortissants ont voulu l’attention des autorités à fournir de l’eau potable aux populations de cette commune qui en ont fort besoin.

Rappelons que la Commune rurale de Wadouba est située à 35 km au Nord- Est de Bandiagara, chef lieu de cercle. Elle est composée de 48 villages et 29 hameaux de culture avec une population de 39 200 habitants environ, repartie en cinq (05) secteurs de développement que sont : Sal, Ouroly, Kani Gogouna (Chef lieu de Commune), Mendely et Nandoly.

Par Hassane Kanambaye

PARTAGER