Campagne nationale en faveur de la Planification familiale (PF) : Les communautés doivent impérativement s’engager en 2012

0
2

Mobiliser les communautés en faveur de la Planification familiale (PF), en les informant et en les sensibilisant au mieux, pour aboutir à une meilleure implication des collectivités décentralisées, de la société civile et des leaders communautaires dans sa promotion et renforcer la disponibilité et l’accès aux produits contraceptifs à tous les niveaux, tels sont les objectifs de la 8ème Campagne nationale en faveur de la Planification familiale au Mali.

Ces objectifs ont été dévoilés aux médias au cours de la désormais traditionnelle conférence de presse qui s’est tenue à la Direction nationale de la santé le 9 mars 2012. Animée par les spécialistes de la Division Santé de la Reproduction (DSR) et leurs partenaires, dont l’USAID et PSI Mali, la rencontre était présidée par le Directeur National, le Dr Traoré. Cette année, le lancement officiel aura lieu le 15 mars prochain à Niamakoro, quartier caractéristique des défis en termes de croissance démographique auxquels est confronté notre pays, et situé en Commune VI du District de Bamako, l’une des plus peuplées du Mali.

Sur le thème «2012, année de la Planification familiale, une priorité de développement économique et social pour le Mali: les communautés s’engagent!», la Campagne 2012 permettra d’apporter aux populations des informations appropriées sur les méthodes contraceptives, d’assurer une saine information dans le milieu scolaire et universitaire pour mettre fin aux nombreuses rumeurs et d’amener ainsi tout un chacun à s’impliquer, de manière éclairée, dans la promotion de la PF, en garantissant la disponibilité et l’accès aux produits contraceptifs pour un meilleur espacement des naissances.

La PF étant un outil de lutte contre la pauvreté, car elle garantit une meilleure santé à la mère et à l’enfant tout en préservant les ressources financières du ménage de nombreuses dépenses liées à la santé, les autorités de notre pays se sont engagées résolument dans sa promotion avec leurs partenaires, afin de répondre de manière adéquate aux besoins de nos populations en matière de Planification familiale, de ralentir ainsi notre croissance démographique et de rattraper notre retard en termes de prévalence contraceptive, qui est encore l’une des plus faibles de l’Afrique subsaharienne, avec un taux estimé de 7%.
Ramata Diaouré

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.