Casino fortune’s club de Bamako : Jérôme Feliciaggi et Tomi Michel, les principaux actionnaires

3
casino club
casino club

L’article du journal «Le Monde» intitulé « la justice sur la piste du parrain des parrains » accuse le Chef de l’Etat d’appartenir à un réseau mafieux dirigé par Michel Tomi. Le même article parlait d’un probable actionnariat du Président IBK  au  Casino. Pour édifier l’opinion publique, nous nous sommes procurés le document d’établissement de Fortune’s club : Jérôme Feliciaggi Henry Robert et Jean Baptiste Michel Tomi en sont les  principaux actionnaires.

 

L’actionnariat du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta  dans le Casino, comme l’insinue l’article du Journal «Le Monde»  a mis mal à l’aise plus d’un Malien. Car il est réputé fervent pratiquant de l’Islam, une religion défavorable aux jeux de hasard. Ce flou nécessitait d’être élucidé. En effet, selon le greffe du Tribunal de commerce de Bamako et le registre du commerce et du crédit mobilier, la société malienne de jeux et loisirs- Casino de l’Amitié fortune’s Club Sarl, inscrit sous le nom commercial « Smjl Casino de l’Amitié fortunes Club a été créé en mai 2006. Le capital social  était fixé à la somme de vingt cinq millions (25 000 000) F Cfa. Ainsi, deux Français se sont partagés à parts égales le capital du Casino de Bamako, soit 12.500.000Fcfa chacun. Il s’agit de  Feliciaggi Jérome Henri Robert, de nationalité française, résidant à Brazzaville, né à Captown en Afrique du Sud et titulaire du passeport de la communauté n°2.A.01.92.186 délivré par le préfet le 29 janvier 1992 à Ajaccio-Corse du Sud, et de Tomi Michel Jean Baptiste, né à Alger de nationalité française demeurant à Libreville au Gabon, détenant le passeport de la communauté n° 75.32.96.034420 délivré par le préfet de police le 4 mars 1996.

 

Faut-il le rappeler, le capital de 25 millions est divisé en 2500 parts de 10.000 FCFA entièrement libérées, et attribuées aux associés en proportion de leurs apports respectifs. Donc, selon le document, ce sont ces deux personnes qui sont les actionnaires du Casino de Bamako. Au sujet de l’augmentation ou de la réduction du capital, l’article 8 stipule que «le capital social pourra être augmenté en une ou plusieurs fois par décision de l’assemblée générale extraordinaire sur proposition de la gérance. En cas d’augmentation faite par l’émission de parts payables en numéraire, les propriétaires de parts antérieurement émises auront un droit de préférence à souscription des parts nouvelles, dans la proportion du nombre de parts que chacun possédera alors. La gérance déterminera les conditions, formes et délais dans lesquels le bénéfice des dispositions qui précèdent pourra être réclamé, compte tenu bien entendu des dispositions légales alors en vigueur». Le même document précise en son article 9 que les parts sociales ne peuvent jamais être représentées par des titres négociables. Nulle  part dans le Registre du commerce et du crédit mobilier, le Nom du Président IBK n’est mentionné. Ceci étant, la question que l’on se pose est la suivante : Quelle est l’objectif réel recherché par l’article du Journal le Monde qui incrimine le Chef de l’Etat ?

 

Oumar KONATE

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. “Pour édifier l’opinion publique, nous nous sommes procurés le document d’établissement de Fortune’s club : Jérôme Feliciaggi Henry Robert et Jean Baptiste Michel Tomi en sont les principaux actionnaires.”

    Ce torchon EDIFIE qui, et avec QUOI???

    Ce Konate sûrement payé par Koulouba nous prend-il pour des débiles mentaux? 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Il nous dit que Tomi et Feliciagi sont les PRINCIPAUX actionnaires; ET ALORS?… Qu’il publie la liste COMPLETE des actionnaires, et on verra qui sont ……les autres! 🙄 🙄 🙄 🙄

    C’est en lançant ce genre de tentatives de “démentis” grotesques qui ne démentent rien du tout par le biais de journalistes-griots, que Koulouba démontre un peu plus à chaque “article” la culpabilité réelle d’IBK! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  2. Tout ça prête à la confusion parce que IBK n’a pas fait la publication officielle des ses biens. S’il ne se reproche de rien qu’il publie ses biens et il va de sa crédibilité.

  3. Ne nous prenez pas pour des niais envoyer les statuts du casino en la date de création soit 1996. Ce que vous nous balancer est le statut révisé de 2006.

Comments are closed.