Chronique Satirique: des méfaits de la bouteille

1
Chronique Satirique: des méfaits de la bouteille

Le Mali bat, chaque année, des records de production d’alcool. En 2016, Bramali, la principal brasserie locale, a mis sur le marché 800 hectolitres du précieux liquide (rien de moins !). De quoi se saouler comme un Polonais, au mépris des recommandations divines ! Or, si Allah soubhana wa tallah a interdit la consommation d’alcool, ce n’est pas sans raison. En 1849, mille ans après le Coran, le médecin suédois, Magnus Huss, fut l’un des premiers scientifiques à classer l’alcoolisme dans la catégorie des maladies et à l’extraire du domaine des simples vices. L’ami Huss n’a pas tort, loin de là ! De consommateur occasionnel, le buveur devient vite chronique, au point de dormir nuit et jour dans la bouteille. Ainsi, depuis 10.000 ans que l’on boit de l’alcool (eh oui, nos ancêtres aussi picolaient ferme!), le buveur chronique a eu le temps de se faire un nom (et quel nom !) dans le dictionnaire : ivrogne, poivrot, soulard, pochtron, arsouille, et j’en passe…
Ces appelations peu glorieuses montrent bien comment l’alcool avilit l’homme. Quand je dis « avilit », je pèse mes mots car le bonhomme ivre d’éthanol ne se gêne guère de chier dans sa culotte ou de ronfler au beau milieu de la voie goudronnée, un flacon de bière ou de whisky en main. Le croiriez-vous ? En Californie (Etats-Unis), un père de famille a marié de force sa fille mineure (14 ans) en échange de 100 caisses de bière. La police sera informée de l’affaire par le père « vendeur » lui-même, Marcelino, un Mexicain de 36 ans : il était venu se plaindre de ce que « l’acheteur » ne lui avait pas donné tout ce qui avait été promis: il manquait à l’appel 20 caisses de bière! Marcelino sera arrêté pour trafic d’êtres humains, de même que Margarito, « l’acheteur » de 18 ans. Voilà pour le côté moral des choses.
Quant aux ravages physiques de l’alcool, ils se passent de commentaires. Une fois ingéré, l’alcool passe directement dans le sang, se diffuse dans tout le corps et atteint le cerveau en quelques secondes. Il provoque alors un état de franche euphorie: notre saoulard se prend alors pour le créateur des cieux et de la terre, bien qu’au même moment, l’ivresse puisse le plonger dans un coma fatal. L’alcool détruit non seulement les organes vitaux (estomac, foie, gorge, reins, nerfs, cerveau, etc.), mais en outre, il engendre des dépressions dont le malade espère sortir en…buvant encore un petit coup. L’OMS, qui considère comme alcoolique quiconque engloutit 60 grammes d’alcool par jour, révèle que le fléau a tué 3,3 millions de personnes en 2012.

Les plus gros buveurs du monde

Pourtant, malgré les dangers, le nombre des disciples de Bacchus va croissant dans le monde entier. En fait foi le classement établi en 2014 par Global Status Report on Alcohol and Health. En tête de ce charmant palmarès des ivrognes, les Biélorusses caracolent gaillardement avec 17,5 litres d’alcool pur par an et par habitant. De quoi se rouler au sol, non ? A la 2ème place figurent les Moldaves, avec 16,8 litres. La 3ème place est occupée par les Lituaniens qui avalent chacun 15,4 litres d’eau satanique par an: pour lever le coude, les compères Lituaniens n’ont pas le goût difficile, réservant le même sort à la Vodka, au whisky et au kvass. Contrairement aux attentes, le grand-frère russe n’arrive qu’au 4ème rang de la course à l’ivresse, avec 15,1 litres par an et par habitant. La Vodka, délicieusement surnommée « petite eau » par ses amateurs, fait la loi dans les rues de Moscou pour le plus grand bonheur des miitaires dont le président Poutine vient de licencier une garnison entière pour cause de ventre bédonnant. Les Russes ont d’ailleurs une bonne excuse: la Vodka, leur idole, est la 2ème liqueur la plus vendue dans l’univers (24,7 millions de caisses en 2011), juste derrière le Jinro coréen, ce piquant alcool de riz dont, selon Drinks International et Euromonitor, 61,4 millions de caisses se sont écoulées en 2011. Et la France dans tout ça? Quoiqu’affublée du sobriquet de « pays du vin et du champagne », elle n’occupe que le 16ème rang des buveurs impénitents. Boit-elle moins mais mieux que les autres poids lourds ? Sans doute, puisque la France conserve sa réputation de culture, ce qui suppose qu’on y garde (encore) ses esprits malgré les brumes du whisky dont le pays est le plus gros consommateur au monde. Que les Maliens se rassurent: en matière d’ivrognerie, ils sont largement distancés par les Tchadiens (pour mieux faire la guerre ?) et les Gambiens (peut-être pour oublier leur cher président, Jammeh!). Chose curieuse, des pays fortement islamisés comme l’Iran et les Emirats Arabes Unis picolent comme s’ils n’avaient jamais lu le Coran qui qualifie l’alcool d’absolue « abomination ». Au Maroc, un royaume qui se dit chérifien, on a bu 85 millions de litres de bière en 2014, l’Etat prélevant, au passage, l’équivalent de 200 milliards de FCFA de taxes. Le brave Etat, en ces hauts lieux de religion, doit sûrement penser que s’il est interdit de boire, il n’est pas interdit d’en manger le prix…

Ce que ne saviez pas de l’alcool

Je m’en vais à présent vous faire quelques révélations sur l’alcool.

Inventé avant la roue. Les preuves archéologiques montrent que nos ancêtres ont commencé à se saouler avant l’invention la roue. Au moins, à cette époque, le risque d’accidents de la route ne pouvait augmenter, n’est-ce pas ? Patrick McGovern, chimiste-archéologue, a analysé des morceaux d’argile provenant d’un village chinois vieux de 9000 ans; il y a détecté des traces d’un hydromel contenant 10% d’alcool. La roue, elle, n’est apparue en Mésopotamie que 3.500 ans plus tard.

La bière la plus chère du monde. Vendue à 1.600 dollars (800 000 FCFA!) la bouteille, la bière la plus chère du monde est produite par la société australienne « Nail Brewing ». Le breuvage a la particularité de contenir de la glace fondue extraite de l’Antarctique.

…..Lire la suite sur http://www.proces-verbal.com/

PARTAGER

1 commentaire

  1. VoilĂ  le mal mĂŞme de notre pays, comme les Ă©lites boivent beaucoup plus , c’est pourquoi le Mali mĂ©lange les pĂ©dales , recule, et semble mĂŞme ĂŞtre Ă  terre comme l’image l’illustre!

Comments are closed.