Célébration 18 Safar Grand Magal Touba 2012 : Perpétuer la mémoire de Cheikh Ahmadou Bamba

0

En prélude à la tenue du Grand  Magal  de Touba prévue les 13 14 Janvier 2O11  notre capitale a abrité dimanche dernier, la   conférence internationale, première du genre en Afrique. La cérémonie a enregistré la présence de plusieurs hautes personnalités dont : M. Seydou Monzon Traoré représentant  du Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Moussa N’Doye 1er Conseiller Ambassade du Sénégal au  Mali Serigne Cheikh Bara M’Backe chef de la délégation dont Serigne Abdoul Aziz M’Backe principal conférencier, Imam Amadou Diallo modérateur de la conférence, entre autres.

Le  choix du Mali, premier pays pour abriter les préparatifs de Magal Touba édition 2012 :  cela s’explique par le degré d’implication des disciples et adeptes  et surtout  la vivacité de l’Association dans notre pays. Le thème retenue pour cette conférence était : Cheikh Ahmadou Bamba et l’Islam.

Après les mots de bienvenue, le modérateur Amadou Diallo imam de Torokorobougou placera le sujet dans son contexte en affirmant que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des festivités du 18 Safar 1313/1895 c’est-à-dire le départ pour l’exil de Khadimou Rassoul Cheikh Ahmadou Bamba. Il s’agira de consolider les acquis entre communautés maliennes et sénégalaises.

Le conférencier, M. Serigne  Abdoul Aziz M’Backe dira que Cheick Ahmadou Bamba était un musulman pieu. Né  en 1953 dans une  famille attachée aux valeurs religieuses, Cheickh Ahmadou Bamba a très vite appris le coran et fini par enseigner l’islam à l’école coranique de son père. Fondateur des mourides, de son vivant l’homme a inscrit son œuvre autour de 3 axes : la science, la pratique et les règles morales.

 Le Grand Magal de Touba, une circonstance particulière marquée par un fait mémorable qu’il nous relate : « DIEU seul a inspiré le dessein d’internement dans le cœur de ceux qui furent les auteurs en cette même année, de l’exil lointain dans des horizons où j’ai obtenu des grâces au dessus de la sonde de toute exploration.»

 Selon le conférencier, le Grand Magal est recommandé par Cheikh Ahmadou Bamba qui avait plusieurs publications à son actif.

CHEIKH AHMADOU BAMBA dira au sujet du MAGAL de TOUBA : «étant donné deux personnes, si l’une prend en haute considération ce jour et que l’autre le néglige, celui qui lui voue de la considération ne cessera jamais de voir les titres de prééminence qu’il a sur l’autre.» (Cf appel Magal 1990 Serigne Saliou MBACKE)

‘’Quant à la Célébration du MAGAL, je la recommande. Celui qui S’y associe à moi dans l’Action de Grâce, s’il Plaît à DIEU, lorsque dans l’Au-delà nous serons au Paradis aussi, certes notre SEIGNEUR OMNISCIENT, d’un Parfait Discernement – malgré l’inexistence au Paradis des mois et des jours – a une Clairvoyance au-dessus de tout et une Transcendance sur toute chose. Mais notre SEIGNEUR Lui, ayant suscité la création reconnaît parfaitement le repère qu’avait chaque jour au monde, de sorte que quand le Jour reviendra, nous ne douterons point qu’il s’agit de celui-ci’’.

‘’Ce Jour, lorsque nous y parviendrons, Il (DIEU) lui réservera des honneurs et les lui déversera surabondamment à telle enseigne que quelques soient les Délices du Paradis, cette distinction sera une exception de DIEU à son endroit à propos de laquelle, celui qui aura communié avec moi dans l’Action de Grâce, où qu’il se trouvera au Paradis, recevra sa part.  (cf. appel Magal 1991 Serigne Saliou MBACKE)

Le Mali et Sénégal étant deux pays liés par l’histoire comme deux pièces d’une même monnaie, cette date restera une charnière.

Des séances de prières et de bénédictions ont été faites par le fils du Khalif General Serigne Cheikh Bara M’Bake pour des élections apaisées au Mali et au Sénégal.

 

D’autres pays seront visités par cette délégation pour une meilleure préparation du grand rendez-vous qui se tiendra les 13 et 14 Janvier prochain à Touba.

T. Coulibaly


Commentaires via Facebook :

PARTAGER