Club des amis d’Ahmed Sékou Touré à l’endroit de la jeunesse africaine : Les idéaux des pères fondateurs immortalisés

0

Le club Ahmed Sékou Touré de Bamako a organisé, le samedi 23 juillet 2016 à la Maison de presse, une conférence pour éclairer la jeunesse sur les idéaux des pères fondateurs du socialisme que fut  le défunt Ahmed Sékou Touré, Modibo Keita du Mali et également parler des activités afin de perpétuer leur mémoire. En plus de la présidente du club Ahmed Sékou Touré de Bamako, Me Mariam Diawara, la conférence a enregistré, entre autres, la présence, du président d’honneur,. Youssouf Traoré ; du vice-président, le Pr Modibo Diakité et du Secrétaire Général du club, M. Ahmed Sékou Diallo, ainsi que le professeur Rokia Sanogo du parti Sadi, Kadiatou Sow de l’ORTM, tous membre du Club. 

Il est à noter que dans le cadre des commémorations du cinquantenaire du Référendum gaulliste de 1958 et de l’indépendance de la Guinée Conakry, le club Ahmed Sékou Touré de Bamako a fait une communication sur «les raisons du vote positif du Soudan au Référendum du 28 Septembre 1958 ».

Entre autres thèmes débattus on  compte : la pertinence et la pérennité de la quête de l’unité africaine ; les enjeux actuels du Panafricanisme, à  la lumière des idées du Président Ahmed Sékou Touré ; le combat d’Ahmed Sékou Touré et de ses compagnons de l’US-RDA pour l’unité politique; le Président Ahmed Sékou Touré en quête de l’Unité Africaine. Ikl y a eu aussi des poèmesdéclamés à  la gloire du Président Ahmed Sékou Touré : Fleurs d’Afrique ; Hommage à  Ahmed Sékou Touré. Et troisièmement, des hommages ont été rendus au Professeur Jean Suret-Canale, au président fondateur du RDP, feu Almamy Sylla, et au poète martiniquais, Aimé Césaire.

La présidente, Me Mariam Diawara, a lancé un appel à l’endroit de la jeunesse africaine, particulièrement malienne, pour qu’elle perpétue les idéaux des pères fondateurs de l’Afrique Le club Ahmed Sékou Touré de Bamako a  informé l’opinion nationale de la tenue d’autres événements dans les jours à venir.

Alassane Cissé 

PARTAGER