Conférence d’entente nationale : La commission préparatoire à l’écoute du district de Bamako

0

La conférence régionale du District de Bamako, dans le cadre des préparatifs de la Conférence d’entente nationale, s’est déroulée hier au gouvernorat. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le directeur de cabinet du gouverneur du District de Bamako, Abdourhamane Tangara.

Après l’étape des autres régions du pays, excepté Kidal, c’était le tour du District de Bamako de faire des propositions pour la bonne tenue de la Conférence d’entente nationale, prévue à la fin de ce mois. Pour mieux expliquer les enjeux de cette rencontre tant attendue, le directeur de cabinet du gouverneur du District de Bamako a rappelé que notre pays a été durement éprouvé à la suite des évènements de 2012 qui ont mis à mal son unité nationale. Après cet épisode douloureux de l’histoire du Mali, Abdourhamane Tangara estime qu’il est bon d’explorer les voies et moyens pour établir la paix et reconstruire l’unité nationale. C’est dans ce contexte qu’un Accord pour la paix et la réconciliation nationale a été signé le 15 mai 2015 à Bamako, après de dures négociations à Alger sous l’égide de la Communauté internationale.

«Cet accord qui constitue le socle de la reconstruction de la paix dans notre pays, renferme une disposition consacrée à l’organisation de la Conférence d’entente nationale dont l’objectif est d’instaurer un débat approfondi et inclusif entre toutes les composantes de la nation malienne sur les causes profondes du conflit. Cette conférence permettra ainsi de traiter, entre autres, de la problématique de l’Azawad, problématique désormais dénuée de toute connotation de projet politique à caractère séparatiste ou ethnique », a expliqué Abdourhamane Tangara ajoutant que le résultat final attendu est la production d’une Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation.

L’article 5 de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale prévoit la Conférence d’entente nationale pour permettre de construire l’unité nationale. De ce fait, elle sera inclusive comme l’a annoncé le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita lors de son adresse à la nation à l’occasion du nouvel an. Le format de la Conférence d’entente nationale étant bien défini par l’Accord de paix issu du processus d’Alger, l’équipe du Pr Baba Akhib Haïdara multiplie les initiatives et les prises de contacts afin d’intégrer toutes les sensibilités nationales et à tous les niveaux afin que chaque partie prenante fasse siennes les recommandations qui seront issues de cette rencontre inter malienne. Mme Berthé Mariétou Macalou a indiqué que les propositions et critiques issues de cette rencontre seront compilées dans un document qui sera remis au président de la commission préparatoire, Pr Baba Akhib Haïdara.

A. DIARRA

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here