Le Conseil communal de la jeunesse de Kalabancoro (CCJK/ CNJ) fait une Ĺ“uvre utile !

0

Le conseil communal de la jeunesse de Kalabancoro en collaboration avec l’entreprise commerce général Fodé Coulibaly  s’est engagé à déblayer la voie publique de Kalabancoro.  La vaste opération de nettoyage était placée sous slogan suivant : « secours routier, je sauve des vies »

La voie principale de Kalabancoro en plus d’être Ă©troite, est Ă©galement en proie  Ă  l’ensablement. Les accidents et les chutes Ă  motos  sont quasi frĂ©quents sur la dite voie Ă  cause du manque d’entretien. Conscient du danger que courent les usagers sur cette voie, le conseil communal de la jeunesse de Kalabancoro a dĂ©cidĂ© de donner la sonnette d’alarme non pas en faisant du tapage ou encore de vaines dĂ©clarations, mais en passant Ă  l’action comme le tĂ©moigne Ă  notre micro, M. KonĂ© Mahamadou, vice prĂ©sident du conseil communal de la jeunesse de Kalabancoro : « la route de Kalabancoro est très petite et il y’a trop d’accident…  Nous pensons que cela est dĂ» Ă  l’ensablement des voies. VoilĂ  pourquoi nous avons dĂ©cidĂ© de nettoyer la voie en vue de sauver des vies humaines. »

Notons que l’entreprise Fodé Coulibaly est le principal soutien de cette action citoyenne des jeunes de Kalabancoro  si on en croit au propos du vice président : «  nous avons reçu un gratteur de la part de l’entreprise Fodé Coulibaly et une benne pour faciliter la tâche du  ramassage ».

Rappelons que le conseil est un regroupement des associations, fédération et groupement des jeunes évoluant dans la commune de Kalabancoro a fait attendre M. Koné avant d’ajouter que l’entreprise Fodé Coulibaly est un grand partenaire pour le conseil communal de la jeunesse de Kalabancoro.

Quant à la population, elle a apprécié à juste valeur cet acte citoyen des jeunes de Kalabancoro. Les mots nous manquent pour remercier notre brave jeunesse. Imaginez que le sable couvrait toute la voie. Il m’est même arrivée de tomber sur cette voie lance Mme Tangara Dicko Tanapo une habitante de Kabala.

Les jeunes n’ont pas manqué de lancer un appel à l’endroit des autorités : «  si nous avons fait ce travail, c’est d’abord par amour pour notre commune car se sont les jeunes qui meurent le plus sur les voies publiques et comme les autorités ne sont pas prêtes à le faire nous sommes engagés mais nous lançons un vibrant appel aux autorités de faire face aux problèmes de notre commune. Nous avons trop de problèmes ici dans notre commune. S’ils ne font pas, nous nous allons le faire. Cependant nous saluons le geste de la mairie en mettant à notre disposition la benne de la mairie mais cela ne suffit pas ! lance M. Abdoulaye Coulibaly, président du conseil communal de la jeunesse de Kalabancoro. Reste à savoir si leur appel tombera dans de bonnes oreilles. Et pourtant il faut !

Pierre Poudiougo

 

PARTAGER