Consommation du pain : Achetez désormais votre baguette à la boulangerie

7

Le syndicat des boulangers et pâtissiers initie une opération test d’achat du pain sur les lieux mêmes de fabrication. Le but est de faire parvenir le pain aux consommateurs dans de bonnes conditions d’hygiène

Qui d’entre nous n’a pas un seul jour déploré ou dénoncé les conditions d’hygiène dans lesquelles le pain, cette denrée populaire et très prisée, est distribuée ou vendue chez nous dans les espaces publics ? Beaucoup de personnes, le cœur serré, consomment cette denrée en se résignant sur le fait qu’ils ne trouvent pas mieux.

Les syndicats de boulangers et pâtissiers du Mali ont estimé que cette situation n’est pas une fatalité. Consommer le pain dans les conditions hygiène acceptables, est bien possible, estiment les boulangers et pâtissiers. C’est pourquoi, ils envisagent à compter de ce soir à minuit et ce jusqu’au samedi à minuit d’initier une opération test d’achat du pain sur les lieux mêmes de sa fabrication, à savoir les boulangeries ou les pâtisseries situées en plein coeur des quartiers du District de Bamako et de Kati.

Il s’agit en fait pour la population d’accepter de se déplacer sur les lieux de fabrication du pain pour acheter au détail ses baguettes aux mêmes prix. La baguette de 300 grammes coûte 300 Fcfa et celle de 150 grammes 150 Fcfa. Pour les ventes en gros, les baguettes de 300 grammes sont cédées à 250 Fcfa et celles de 150 grammes à 125 Fcfa l’unité.

Le document annonçant ces mesures est intitulé « Restauration de la qualité du paix à Bamako et Kati ». Il a été signé par le Syndicat patronal des boulangers (SPBM), le Syndicat national des boulangers du Mali (SNBM) et l’Union des boulangeries et pâtisseries du Mali (UNBPM).

Les syndicalistes estiment que par cette action, la population pourra accéder au pain à des conditions d’hygiène acceptables. Aussi, les syndicats veilleront à ce que la denrée soit également fabriquée dans les meilleures conditions sanitaires. Il compte sur le soutien et la compréhension de la population et des acteurs pour la réussite de cette opération.  « Il ne  s’agit pas d’une grève. C’est juste une opération test sans l’intérêt des consommateurs », a tenu à préciser le secrétaire général du Syndicat patronal des boulangers (SPBM), Ibrahim Yacouba Cissé.

Par cette initiative, le syndicat des boulangers et pâtissiers veut permettre aux consommateurs de disposer du pain qui n’est pas exposé à la poussière de la circulation urbaine comme c’est le cas aujourd’hui.

Sont invités aussi à se joindre à cette opération les boutiquiers, les tenancières de gargotes, les tenanciers de cafeterias et autres vendeuses de friandises dans les marchés et les gares routières.

Cette opération, s’inscrit dans le cadre d’une action d’assainissement de la livraison du pain, explique le secrétaire général du SPBM Ibrahim Yacouba Cissé, soulignant que son syndicat a depuis longtemps fait le constat de la mauvaise qualité d’une part de la fabrication du pain par certaines unités et d’autre part des mauvaises conditions d’hygiène de distribution et de livraison du pain dans le District de Bamako et à Kati.

Une assemblée générale des boulangers tenue samedi dernier à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), a recommandé d’améliorer les conditions d’hygiène de cette denrée stratégique. Les syndicats avaient auparavant rencontré certains acteurs comme les associations de consommateurs, de détaillants, de revendeurs, de livreurs de pains, ainsi que les deux ministres de tutelle, à savoir deux du Commerce et de l’Industrie, la Direction nationale du commerce et de la concurrence (DNCC), la Direction nationale des industries (DNI), le cadre de la filière pain, les meuniers, la CCIM et le Patronat du Mali. le Syndicat national des boulangers du Mali (SNBM)

Ibrahim Yacouba Cissé a  assure que son syndicat et les autres groupements professionnels,  ont pris part à l’élaboration et à la validation du plan de redressement du sous-secteur de la boulangerie initié par la Direction nationale des industries. « Nous soutenons ce plan car il tient compte de nos préoccupations pour améliorer le sous-secteur de la boulangerie et de la pâtisserie », a-t-il assuré.

Le syndicat veut surtout mettre l’accent sur l’amélioration de la qualité du pain, la formation et l’équipement des boulangers et pâtissiers. La normalisation de la livraison du pain dans des caissons sécurisés et hygiéniques pour soustraire la denrée des pollutions atmosphériques, industrielles et la moralisation de la délivrance des agréments à ceux qui désirent s’installer comme boulangers ou pâtissiers sont au centre des actions du syndicat, a expliqué Ibrahim Yacouba Cissé. Vaste programme.

M. COULIBALY

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Vous savez quoi ce pain a gao tout près ce sont des véhicules qui font la livraison pour la plupart des boutiques les boulangeries doivent posséder leurs propres caisses de livraison fermées (camionnettes…) là seulement on peut parler d’hygiène sinon ne comptez pas sur le fait que des gens aillent acheter le pain sur le lieu de production car ces lieux ne sont pas proches pour tout le monde

  2. Ca commence a venir .Dans cette poussiere sur motos de livraison souvent mal protege et le service se fait tres top le matin ! allez y voir le manque d’hygiene .
    Le pain est un aliment complet sa consomation et tres revendiquee.Si les consomateurs vont chercher a la boulagerie comment vont faire ces distributeurs de pain je vous assure on une famille a nourir?
    La distribution du pain cree du travail le secteur doit etre canalise pour en faire un secteur gagnant -gagnant .Il faut de la formation ,l’ingienerie malienne .Par manque de ceci chaque famille doit avoir sa propre foyer de pain.

  3. Après avoir testé l’achat du pain sur les lieux mêmes de fabrication il faut penser à faire autant avec la viande de consommation!Vous allez constater dans les jours voire les mois à venir une diminution considérable du nombre de cas de maladies liées à l’hygiène alimentaire.

  4. Je pense qu’il serait mieux que vous boulangers ne vendent du pain a ceux qui n’ont pas un moyen adéquat de transport (moto avec caisse fermée) .
    il n’y a pas que le pain, le même problème existe aussi avec le transport de la viande de l’ abattoir aux points de vente .la viande est acheminée par jakarta surtout en cette période hivernale dans la boue des carrés.
    C’est un probleme de santé publique mais ça n’émeut personne et pourtant ca saute a l’oeil

  5. soyons sérieux le malien lamda cherche à se remplir le ventre. Il n’a même pas les moyens de s’acheter un pain par jour, car le pain c’est pour les riches. Le Mali devient un foutoir on se lève on casse tout et on pense que on améliore le quotidien du citoyen. trouver autre chose. Nous avons d’emploi pour nos enfants ne faites pas comme la gouverneure. Qu’Allah aide les maliens et nous guide sur le bon chemin.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here