Construction de la grande muraille verte au Mali : Les concertations se multiplient autour de la réalisation du projet

1
Construction de la grande muraille verte au Mali : Les concertations se multiplient autour de la réalisation du projet

Une mission de la société Bionas séjourne depuis quelques jours au Mali dans le cadre des discutions avancées avec les autorités sur la mise en œuvre du projet de la grande muraille verte comme programme de développement du pays. Cette délégation conduite par le vice consul du Mali à Khartoum, Djibrila Maïga a animé, le mardi 13 juin 2017, une conférence de presse pour expliquer aux journalistes les tenants et les aboutissants de ce projet phare de développement pour le Mali dont la réalisation coûtera à la Société Bionas environ 120 milliards de dollars.

La présente rencontre s’est déroulée à la Maison de la presse en présence du point focal dudit projet pour l’Afrique, Ali Idris et l’interprète du consulat du Mali à Khartoum, Abdalah Fané. Dans son explication, le conférencier, Djibrila Maïga a noté que l’objectif de la mission était de venir discuter avec les autorités maliennes sur la réalisation de ce projet de la grande muraille verte dans notre pays dont le tracé du projet concerne environ 886 km de longueur pour une durée de 25 ans concernant les régions de Kayes, Koulikoro, en passant par Ségou, Mopti et Gao. Selon lui, plusieurs départements ministériels concernés ont été contactés par la mission mais il suffit maintenant que les autorités donnent leur accord de principe pour que la société Bionas vienne signée un protocole d’accord avec le Mali pour la mise en œuvre du projet.

Cependant, il sied de noter que ledit projet qui permettra de lutter contre la désertification est un véritable programme de développement qui contribuera à renforcer notamment la plantation des arbres, la sécurité dans les zones concernées, l’élevage, la construction des logements, écoles, des centres de santé, des centres religieux, des centres de recréation, des unités industrielles, des supers marchés, la production de la viande halal. A l’en croire, le projet permettra aussi de créer environ 1926 d’emplois et d’autres emplois indirects dans plusieurs catégories de couches sociales dont les jeunes diplômés sans emploi, les groupes armées démobilisés etc.…

Pour sa part, le point focal dudit projet pour l’Afrique, Ali Idris a indiqué que son projet permettra de construire au total : 29 bocs de développement pour 12500 familles dans les régions ci-dessus citées comprenant chacun des bocs un ferme sur environ 8 hectares de terres aménagées pour l’agriculture, la plantation des arbres, l’élevage. Chaque 5 bocs constituent un village selon le projet. Rappelons que la société Bionas est une société Malaisienne dont le financement est entièrement assuré par les Nations Unies et l’Etat a seulement un rôle de soutien.

Moussa Dagnoko

PARTAGER

1 commentaire

  1. S’agit-il du meme projet”Muraille verte” initie en 2007-2008 par Maitre Abdoulaye Wade ,President de la Republique du Senegal a l’epoque? Si non , sachez qu’on Senegal, il ya une documentation bien fournie a ce sujet.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here