Cri-2002/cadres déplacés du nord : Le dialogue et de la réconciliation en mire

0

Le partenariat noué en avril dernier entre Cri-2002 et les associations des cadres déplacés du Nord se renforce dans la dynamique du dialogue communautaire et intercommunautaire pour la sortie de crise. Un atelier tenu le mardi 28 mai visait à apporter une contribution de qualité dans le futur dialogue organisé sur les principes, les valeurs et les règles de la démocratie et de la République.

 

Au centre : le président de Cri-2002, Dr. Abdoulaye Sall
Au centre : le président de Cri-2002, Dr. Abdoulaye Sall

Le mardi 9 avril 2013, le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie (Cri-2002) posait ses valises dans le camp des déplacés de Niamana dans le cadre de son programme d’éducation à la citoyenneté pour le compte du plan d’action triennal en vigueur. L’atelier qui avait réuni une soixantaine de participants visait l’information, la sensibilisation, la formation et la mobilisation des familles déplacées des trois régions du Nord des camps de Niamana, Niamakoro et Baco-Djicoroni.

Moins de deux mois après cette initiative, le partenariat s’offre une nouvelle dynamique. Cri-2002 et l’Association des cadres déplacés du Nord se réunissent le 28 mai autour d’une rencontre de renforcement des capacités en vue des dialogues communautaires et intercommunautaires à venir. L’atelier fait suite à une correspondance, en date 12 mai, de l’association à Cri-2002 visant l’accompagnement et le renforcement des capacités de ses militants.

Pour le président de Cri-2002, Dr. Abdoulaye Sall, cette condition est indispensable à leur participation de qualité aux débats citoyens, démocratiques et républicains dans la nouvelle phase qui s’ouvre pour la résolution de la crise politico-institutionnelle et sécuritaire qui frappe notre pays depuis mars 2012.

 

Relever le défi de la réconciliation

Comment se prémunir des préalables et rudiments indispensables à la connaissance, à la compréhension et à l’expertise du dialogue, de la réconciliation et de la paix durable ? Comment ramener le Mali à ses vertus du patriotisme du Nord comme au sud ? Comment transformer les virtualités de la démocratie, de la République et de la décentralisation dans les textes fondamentaux et dans les symboles de la République, en vertus sur le chemin du dialogue, de la réconciliation et de la paix durable ? Comment contribuer à aider la Commission dialogue et réconciliation dans sa mission ? Autant de problématiques qui ont fait l’objet de débats houleux entre les participants.

Pour Dr. Sall, après la reconquête des régions du Nord par la guerre, notre pays et la communauté internationale entrent de plain-pied dans la conception et la réalisation de la paix par la loi. “Il faut y croire et y travailler de toutes nos forces”, a déclaré le président de Cri-2002.

L’atelier de Bamako a été l’occasion, pour le président de l’Association des cadres déplacés du Nord, de rendre un vibrant hommage à Cri-2002 pour son combat en faveur de la promotion de la citoyenneté. Selon Oumar H. Touré, la présente session de formation illustre parfaitement le partenariat fécond entre son association et Cri-2002 dans le but d’apporter leur participation à l’effort de pacification et de bonne gouvernance au Mali.

Le coordonnateur général des camps de déplacés de Niamana, Niamakoro et Baco-Djicoroni, lui, n’en dira pas moins. Dr. Mohamed Ibrahim Yattara, de témoigner l’effort de solidarité de Cri-2002 pour les déplacés.

Rappelons que la cérémonie d’ouverture des travaux de cet atelier a été marquée par une minute de silence en la mémoire du premier président de Cri-2002, Me Abdoulaye Sékou Sow, arraché à l’affection des siens le lundi 27 mai.

Issa Fakaba Sissoko

 

PARTAGER