Crise du Nord : Victimes, les femmes veulent être sur la première ligne dans la résolution

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

« Nous demandons l’implication des femmes dans tout le dispositif de règlement de cette crise qui secoue le Mali ». Cette phrase de Mme Traoré Oumou Touré de la CAFO, résume la conférence de presse animée, le 24 novembre 2012, au Palais de la culture, par « Les femmes du Mali ».

De la gauche vers la droite : la présidente du Mouvement Musow Benkan, la présidente de la Cafo et la représentante du ministère de la Femme

Haoua Assawadana, la Présidente de l’Association « Moussow Ben Kan », a indiqué que les femmes du Mali, qui ont déjà fait beaucoup dans la résolution de la crise du Mali, ont décidé de sortir de l’ombre. Selon elle, depuis quelques jours, elles sont interpellées par la presse qui estime qu’elles ont disparu depuis le déclenchement de la crise multiforme. «  Nous n’avons pas médiatisé nos activités, mais nous vous assurons que nous avons beaucoup fait pour le retour rapide de la quiétude au Mali et nous continuerons de nous battre pour que ce pays retrouve la paix définitive », a-t-elle déclaré. Mme Traoré Oumou Toure de la CAFO et Mme Daou Oumou Dembélé du cadre de concertations des femmes des partis politiques, ont longuement entretenu les journalistes sur les activités menées par les femmes du Mali depuis le déclenchement de la crise. Pour sa part, Me Djourté a exposé sur les conséquences cette crise sur les femmes. Mme Traoré  Oumou Touré a rappelé que c’est sur initiative des femmes du Mali que tous les acteurs politiques du Mali se sont retrouvés au vestibule des familles fondatrices de Bamako, pour prendre langue pour la première fois depuis le début de cette crise. «  Ce jour-la, il a été convenu de l’organisation d’un espace beaucoup plus élargi et ouvert pour que les maliens se parlent, afin de se donner la main pour aller libérer les régions au nord du pays », a-t-elle indiqué. Elle a aussi rappelé la grande prière organisée par les femmes du Mali pour le retour rapide de la paix. Mais, Mme Traoré Oumou Touré a surtout dénoncé la stratégie qui consiste à mettre les femmes en dehors de toutes les structures de résolutions de la crise que traverse le Mali. Rappelant la supériorité numérique du nombre des femmes, elle a estimé que rien de viable ne pourra se faire au Mali sans leur pleine participation. « Nous demandons l’implication des femmes du Mali dans tout le dispositif de règlement de la crise qui secoue le Mali ». a-t-elle exigé. Pour sa part, Me Djourté, après avoir décrit dans leurs moindres détails toutes les atrocités et toutes les souffrances des femmes en cette période de crise ouverte au Nord du Mali, a indiqué que les femmes du Mali ne vont jamais négocier l’impunité des violations des droits humains, notamment des femmes dans le nord du Mali. « Mettre le Mali, sa paix et sa cohésion sociale au déçu de la recherche du pouvoir », telle est la conviction que les femmes du Mali veulent partager avec tous les acteurs politiques du pays.

    Assane Koné

 
SOURCE:  du   27 nov 2012.