Crise polico-sécuritaire au Mali : JCI-Mali et CRI-2002 sur le front de la résistance citoyenne et intellectuelle

0

Loin de la marche “citoyenne” du FDR dans les rues de Bamako, la Jeune chambre internationale Mali (JCI), avec l’accompagnement technique et scientifique du Cercle de Réflexion pour la consolidation de la démocratie au Mali (Cri-2002), a organisé le jeudi  14 octobre 2012 à Mopti dans la salle de conférences de la CCIM, le forum des jeunes sur “la vision de la Jeune chambre internationale face à la crise polico-sécuritaire au Mali”.

 

Le président de Cri 2002, Dr Abdoulaye Sall (droite), les autorités locales de Mopti et les membres du bureau de la JCI chantant l’hymne nationale

Ils étaient tous sur le front de la résistance citoyenne et intellectuelle : membres du Cabinet du minstre de la jeunesse et des sports, autorités politiques et administratives de Mopti,  membres du bureau national 2012 de la JCI Mali, présidents et membres des différentes OLM du Mali, pour mobiliser les jeunes,  les organisations de la société civile et politique partageant la même vision que la JCI autour d’une dyamique de recherche de la paix et du développement au Mali et ailleurs, à travers des actions concrètes dans la recherche d’une compréhension commune, partagée et acceptée susceptible de les aider à occuper leur place et à jouer leur rôle face à la crise qui frappe notre pays. Dans cette perspective, la JCI  Mali a requis l’expertise technique et scientifique de Cri-2002 en tant que thin tank associatif pour la conception et l’élaboration du Document de Base sous le titre de la “Vision de la Jeune Chambre Internationale face à la crise politico-socio-sécuritaire au Mali”, et la contribution en tant que jeune, élu local et conférencier, du Maire Moussa MARA de la Commune IV du District de Bamako pour qu’il livre à la réflexion et à l’action sa compréhension et sa lecture des causes, des impacts et des perspectives pour une sortie de crise de la situation actuelle. La modération du Forum a été assurée par le Dr. Abdoulaye SALL, Président de Cri-2002, dont l’organisation est, depuis  mars 2012,  fortement engagée sur ce chantier par la réflexion, l’antifatalité, l’action et la production de propositions concrètes partagées avec d’autres organisations et acteurs de promotion des droits humains et remises au Gouvernement le 11 mai 2012. L’approche ainsi adoptée par la JCI Mali, de partir de l’existant, de la synthèse des différentes recommandations pertinentes formulées autour des enjeux, des défis, des perspectives de la crise par d’autres acteurs de la société civile et politique et des acquis, prouve à suffisance sa volonté et sa ferme détermination d’apporter une contibution de qualité à travers l’identification et la mise en oeuvre des actions et activités probantes pour l’émergence d’une jeunesse malienne consciente de ses droits, notamment son droit à l’information et à la parole, mais aussi et surtout, de ses devoirs et de ses obligations dans l’édification du Mali de nos rêves, un Mali travailleur, unitaire, indivisible, laïc, social et décentralisé où il fera bon  vivre. Aussi, à travers le document de base élaboré par Cri-2002 sous l’égide de son Président Dr. Abdoulaye SALL, ils ont identifié et retenu que la force de toute action, de toute oeuvre humaine, réside dans les principes, la vision, la mission et les moyens réalistes et réalisables que l’on se donne pour atteindre les objectifs que l’on s’est fixés.

A ce sujet, le modérateur, Dr. Abdoulaye SALL, Président de Cri-2002, a fait remarquer que c’est pourquoi chez les chinois le concept de crise est représenté par deux idéogrammes, deux signes, l’un symbolisant “le danger” et l’autre “les opportunités offertes”. “Il revient aux jeunes du Mali, ici représentés, au sortir de ce Forum de formuler des propositions concrètes et durables susceptibles de transformer à court, moyen et long termes le danger qui guette avec la crise actuelle notre pays, les espaces CEDEAO/UEMOA, l’Afrique et le monde, en opportunités nouvelles porteuses de grandes espérances pour nos braves populations, notamment dans sa frange juvénile”, a-t-indiqué. Dans cette direction, le Conférencier Moussa MARA, après avoir insisté sur le poids démographique et électoral de la jeunesse sur l’échiquier national, les causes profondes de la présente crise, qui, selon lui découlent d’une mal gouvernance entretenue depuis fort longtemps, a recommandé de s’impliquer dans cinq directions portant sur l’information, la formation des jeunes, leur soutien aux leaders méritants qu’ils soient de la société politique, civile, de l’économie sociale ou du secteur privé, le rejet de toutes formes de communautarisme d’où et de qui elles proviennent, la promotion et le développement de la culture de dénonciations et d’approbation/soutien des leaders méritants, la participation et l’implication des jeunes dans l’organisation, et l’animation des débats publics.

A la suite des échanges et des débats, et en s’abreuvant de la déclaration des principes, de la vision, de la mission de la JCI face à la crise actuelle, du document de base élaboré par Cri-2002 et de la contribution du conférencier Moussa MARA, les participants au Forum ont formulé des recommandations, identifié les stratégies et les moyens de leur mise en oeuvre à travers, notamment, l’établissement de partenariats stratégiques porteurs avec d’autres acteurs et organisations de la société civile partageant la même vision qu’elle.  Il s’agit des domaines relatifs à leur information et formation à la citoyenneté, leur soutien aux leaders méritants, le rejet par des moyens démocratiques, républicains et pacifiques de toutes les formes de discrimination et de communautarisme contraires à la Constitution, aux textes législatifs et règlementaires en vigueur, la contribution dans la promotion et le développement de la culture de dénonciations des fossoyeurs de la démocratie et de la République et de soutiens actifs aux méritants de la citoyenneté, de la gouvernance, de la démocratie et de la République, l’implication des jeunes dans les débats publics.

De la présentation et de la validation des résultats, recommandations et conclusions auxquels les participants sont parvenus, le modérateur du Forum, Dr. Abdoulaye SALL, Président de Cri-2002, a retenu et affirmé qu’il s’agit là d’une étape décisive qui vient d’être franchie dans l’Engagement Public des Jeunes par les Jeunes et pour les Jeunes au service de notre cher et beau pays en ces moments. II les a exhortés à continuer à y croire, et à y  persévérer pour le bonheur de notre peuple, notamment des jeunes qui représentent plus de 60% de la population totale estimée à plus de 14,5 millions d’âmes. C’est sur cette note d’espoir que les travaux du Forum ont pris fin.        

 

Soumaila GUINDO

 

PARTAGER