CVJR-Organisation de victimes : Un partenariat fécond pour la cause des victimes

0

 Dans le cadre de ses objectifs, dont la prise en compte des  besoins des victimes de la crise politico- sĂ©curitaire que le Mali traverse, la Commission vĂ©ritĂ© justice et rĂ©conciliation (CVJR)  et les organisations de victimes ont  procĂ©dĂ© Ă  la mise en place d’un cadre de partenariat ‘’CVJR-Organisation de victimes’’.

La cĂ©rĂ©monie d’ouverture Ă©tait prĂ©sidĂ©e par le reprĂ©sentant  du ministĂšre de la Justice et des droits de l’homme, qui avait Ă  ses cĂŽtĂ©s M. Lury Nkouessoun, Directeur GĂ©nĂ©ral de ‘’American bar association of law initiative’’ (Initiative Etat de droit de l’association du barreau amĂ©ricain), un des partenaires techniques et financiers, et d’autres personnalitĂ© des droits humains.  C’était le Samedi dernier Ă  l’HĂŽtel Honomo de Bamako.

Rappelons que le  Mali traverse depuis 2012, des moments difficiles  de son histoire suite Ă  la crise politico-sĂ©curitaire consĂ©cutive Ă  l’occupation des rĂ©gions du Nord par les groupes armĂ©es  et la crise politico institutionnelle  nĂ©e du coup d’Etat du 22 mars 2012. Du coup, ces deux crises ont occasionnĂ© des dĂ©placements  massifs  des populations du Nord vers les rĂ©gions du Sud et dans d’autres pays limitrophes du Mali. Ces restrictions ont Ă©té  marquĂ©es par des violations des droits de l’homme, telles que des amputations, des flagellations, des dĂ©tentions illĂ©gales, des destructions de patrimoines culturels, des atteintes Ă  l’intĂ©gritĂ© physique, des extorsions de biens etc. C’est dans cette optique qu’intervient la CVJR avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, d’oĂč le lieu de souligner l’engagement sans faille de ABA-ROLI pour relever les  dĂ©fis.

Pour magnifier ses diffĂ©rentes missions, la commission vĂ©ritĂ©, justice, rĂ©conciliation ouvre ses portes aux organisations  de victimes dans un cadre de partenariat fonctionnel, d’information et d’échange  entre la CVJR et les victimes afin de mieux prendre en compte leurs besoins. En outre, il s’agit d’organiser des rencontres pĂ©riodiques d’information et d’échange avec les victimes sur leurs prĂ©occupations et le niveau d’évolution des activitĂ©s de la CVJR les concernant ; mais aussi de consulter les victimes sur les allĂ©gations se rapportant aux violations graves des droits de l’homme et spĂ©cifiquement celles commisse Ă  l’égard des femmes et des enfants Ă  partir du vĂ©cu des victimes. En  mĂȘme temps,  dĂ©finir avec les victimes et mettre en Ɠuvre des mesures d’accompagnement psycho-social, mĂ©dical et humanitaire au profit de celles se trouvant dans le besoin. Enfin  partager avec elles tout le processus d’identification, de rĂ©paration et d’accompagnement et dĂ©finir des actions communes avec les victimes dans le cadre de leur rĂ©habilitation.

Rappelons que ce cadre est un espace informel et apolitique d’échange et de concertation, composĂ© des organisations des victimes et des cinq sous commissions de la CVJR.

Abdramane Samaké

PARTAGER