Daniel Tessogue à la 3ème session de la cour d’assises de Bamako : «Il faut raser les longues barbes et contrôler le financement des mosquées»

7
Daniel Tessogue à la 3ème session de la cour d’assises de Bamako
Session d'une Cour d'Assises (photo archives)

La 3ème session de la Cour d’assises de Bamako au titre de l’année 2015, s’est ouverte le lundi 30 novembre 2015, à la Cour d’Appel de Bamako, sous la présidence du 1er président de la dite Cour.

Au cours de la présente session, 63 dossiers examinés, avec 131 accusés dont 6 femmes ; 50% des accusés sont en détention provisoire. A l’ouverture le procureur général Daniel Tessougué n’a pas caché son amertume face à la montée des djihadistes et des terroristes.

Dans son réquisitoire, il dira que depuis 2011, notre nation est dans la turbulence. Il fera savoir que samedi encore à Kidal les djihadistes et narcotrafiquants ont sévi ; vendredi 20 novembre, c’était la capitale qui a été frappée en plein cœur. «Depuis des mois, les terroristes écument le pays, et démontrent ainsi que nulle part, les citoyens honnêtes ne peuvent être à l’abri. Il est alors temps, plus que temps de renverser la tendance et d’introduire la peur dans le camp des délinquants. Le terrorisme doit être combattu et cela avec les armes qu’il faut», a tonné le procureur général.

Comme autres solutions de la lutte contre le terrorisme ou le djihadisme radical, Téssougué a proposé qu’on rase les longues barbes, et à contrôler les sources de financements de la construction et du fonctionnement de certaines mosquées dans notre pays. Pour cela, il a demandé à ce que les textes régissant la création des lieux de cultes. Pour lui, la permissivité trop grande des discours religieux ou des comportements extrémistes, ne peuvent rester impunis.

A ses dires, la laïcité qui est l’une de nos valeurs Constitutionnelles est malmenée tant et si bien que les reculs inacceptables de dernières années être revus. En claire Téssougué dira : «Il faut réduire l’impact du religieux dans la gestion des affaires publiques», a-t-il signalé.

F . SISSOKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. MAIS NOUS AVONS UN FOU COMME PROCUREUR QU’ON DOIT AMENER CHEZ LE PSYCHIATRE
    RASER LES BARBES!il n’a qu’a dire de porter tous le pagne et des rouge à levres avec des talons. 😆 😆 😆

  2. ca ne m etonne pas l ide de tesogue il est cretient tout ce qu il dira sera nul et non avenu la barbe est la diference entre homme et femme

  3. Vue la situation intérieure du pays, elle est noble votre inquiétude. Mais quant à votre proposition de de raser les longues barbes. Là, vous êtes dans la nomination. Alors je vous dit à vous aussi, faites attention pour ne pas tomber dans l'apologie de la haine. Faites attention dans votre engagement à ne pas créer la confusion entre islam et islamisme dans la tête des uns et des autres.

  4. Vue la situation intérieure du pays, elle est noble votre inquiétude. Mais quant à votre proposition de de raser les longues barbes. Là, vous êtes dans la nomination. Alors je vous dit à vous aussi, faites attention pour ne pas tomber dans l'apologie de la haine. Faites attention dans votre engagement à ne pas créer la confusion entre islam et islamisme dans la tête des uns et des autres.

  5. Mr. Tessougue se trompe quand il demande de raser les barbes. Raser les barbes n’arrette pas le terrorisme. Tous ceux qui commettent les actes de terreur ne sont pas des barbus. Laisser la barbe pousser est simplement une sounah du prophete Muhammed (PBSL). Des gens y croient et laissent leur barbe pousser; il y a en qui y croient mais se rasent. Tessougue, cherchez a connaitre l’islam avant d’avancer des propos nonsense. Nous tous devons nous donner la main et lutter contre le terrorisme. Les discours et affirmations gratuites n’y apportent rien que incomprehension.

Comments are closed.