Dépigmentation : Faut-il être forcément « claire » pour être belle ?

7 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Chez les femmes (et même chez les hommes), la mode à  avoir le teint clair. Aussi, pour le justifier, certains n’hésitent pas à soutenir qu’on est plus vite remarqué lorsqu’on est clair de peau. En plus, d’autres arguent que « c’est plus joli à voir ». De telles idées incitent ainsi bien ds personnes, surtout les filles, à se dépigmenter la peau. Ainsi, une grande partie de la population bamakoise est subitement devenue « claire de peau ». Même les personnes qui ne l’étaient pas encore cherchent à le devenir aujourd’hui.

De plus, on assiste à l’envahissement d’une multitude de publicités pour produits éclaircissants qui laissent croire que pour être belle, il faut avoir la peau claire. Faisant fi de tous les dangers qu’elles courent avec l’utilisation de ces produits, les femmes et les filles laissent berner par cette fausse réalité. Mais ce qu’elles ignorent ou font semblant d’ignorer, c’est que la plupart des produits éclaircissants utilisés contiennent des ingrédients nocifs pour la santé, comme l’hydroquinone, un produit interdit dans certains pays tels que la France, mais présent dans la majeure partie des produits éclaircissants ici. Leurs effets nocifs se voient à travers les problèmes qu’ils créent à la peau : tâche noire, vergetures, cancer de peau etc.                                                                                                        La peau, à force d’être tiraillée, se dégrade, se fragilise. Elle ne peut plus résister aux agressions externes alors mieux vaut avoir une peau naturelle quel que soit sa couleur. Malgré la sensibilisation qu’essaient de faire certaines structures telles les ONG, l’utilisation de ces produits ne cesse pas. Les utilisateurs, persuadés de la « beauté que donne la peau claire » restent sourds à cet appel. La peau noire est à valoriser et non à redouter car comme l’a dit YVES SAINT LAURENT « black is beauty ».

La femme noire serait-elle en quête du moins noir pour « risquer » tant sa belle peau ?

Dénommée « bojou » (action de se décaper le visage) dans le Sud du Bénin, « xeesal » au Sénégal, « tshoko » dans les deux Congo, et « ntikoko » au Togo, la dépigmentation est dérangeante pour les uns, séduisante pour les autres. En Côte d’Ivoire, elle a commencé son expansion dans les années 1970 pour atteindre des proportions alarmantes dans les années 1980. Phénomène plus ancien et plus complexe, ses racines sont à rechercher dans le passé historique. Celui du contact des cultures africaines et occidentales.

Un dermatologue affirme qu’il existe principalement deux catégories de dépigmentation. L’une volontaire, l’autre non. La forme involontaire a une origine pathologique, causée par des maladies (l’onchocercose,…).  L’autre forme se subdivise en une série de types : l’éclaircissement contrôlé de la peau et l’auto-dépigmentation artificielle. Cette dernière se réparti en sous-rubriques : la dépigmentation partielle ; celle dite intégrale ; celle occasionnelle etc.

L’éclaircissement contrôlé de la peau, simple mesure d’esthétique cosmétique, se fait dans des centres et salons spécialisés, sous la supervision de pratiquants formés (esthéticiennes et dermatologues) conscients des dangers qu’une application inappropriée des produits fait courir au client. La plupart des cas, les interventions sont destinées à corriger des imperfections de la peau. Les traitements se font en tenant compte du type de peau et des spécificités physiologiques du client. L’auto-dépigmentation artificielle, l’une des formes les plus pernicieuses est une méthode consistant à s’éclaircir la peau par le biais de produits de composition chimique dangereuse, sans avis médical et sans contrôle par des spécialistes. La dépigmentation partielle se fait pour des parties spécifiques du corps : pieds et jambes, afin de porter facilement des mini-jupes, le visage pour le rendre plus gracieux, le buste et les seins, etc. La dépigmentation intégrale, forme la plus répandue aujourd’hui, porte sur tout le corps. La dépigmentation occasionnelle intervient aux moments des cérémonies (fêtes, mariages,…), qui constituent des opportunités de mise en valeur des femmes.

Paul N’Guessan

SOURCE:  du   27 nov 2012.    

7 Réactions à Dépigmentation : Faut-il être forcément « claire » pour être belle ?

  1. ne détruisons pas notre fierté, la peau noir. j »ai toujours eu une préférence pour les femmes noir,je les adore

  2. sambpu

    C’est notre société aussi qui encourage le phénomène!Qui n’a jamais entendu nous les hommes dire: »a ka bon a ka djan wa dièlén.. »parlant d’une femme qu’on compare à une autre?Paul votre question mérite d’être posée aux artistes (Oumou Sangaré), aux femmes politiques, commerçantes, employées de bureau….servantes du Mali!Il parait aussi que le régis de nos médias de TV ne montrent pas les femmes noires au gros plan et que les femmes de service aux cérémonies, s’occupent mieux des « claires » que des « noires »…..

  3. Assanatou

    C’EST MALHEUREUX QUE LES NOIRS(RES) IGNORENT L’INTÉRÊT DE LA MÉLANINE: LE PIGMENT EST POUR MOI UN DON DE DIEU , C’EST UN ANTI-RIDE NATUREL , C’EST DE LA PROTECTION CONTRE LE SOLEIL , CONTRE LES EFFETS DU VIEILLISSEMENT CUTANÉ DONC ,CONTRE LES RIDES PRÉCOCES ; LA PEAU NOIRE SE RENOUVELLE TRÈS VITE , CAR C’EST UNE PEAU QUI EST TRÈS RICHE EN CELLULES ET TRÈS RÉSISTANTE AUX EFFETS DU VIEILLISSEMENT ; C’EST SCIENTIFIQUEMENT PROUVÉ.
    JE CONSEILLERAI À MES SOEURS DE DEPENSER DANS LA SANTÉ, L’ALIMENTATION , ET LA CULTURE PLUTÔT QUE DE GÂCHER LEUR BEAUTÉ NATURELLE CAR LA PEAU DÉPIGMENTÉE VIEILLIT VITE ET MAL;
    JE CONSEILLERAI À MES SOEURS D’APPRENDRE À LIRE , À ÉCRIRE, À S’ENRICHIR INTELLECTUELLEMENT , À S’INVESTIR DANS L’ÉDUCATION DES ENFANTS,À PARTICIPER PLUS AU DÉVELOPPEMEMT DE L’AFRIQUE .
    L’UNE DES CHOSES LES PIRES AU MONDE C’EST L’IGNORANCE ,
    C’EST L’UN DES PROBLÈMES DE NOTRE CONTINENT.

    • Sambpu

      Chere Assanatou.Je pense que ce n’est pas un problème d’ignorance seulement sinon les femmes ministres,PDG et journalistes présentatrices de JT…. n’allaient pas s’y mettre!Je pense que c’est un phénomène de société où les top models ont la peau ébène du coup toutes les femmes cherchent à les ressmbler!La langue française aussi à travers des expressions comme « serie noire », « page noire » ou « chat noir »…n’aide pas à aimer le noir qui est la couleur des tenèbres (il parait).Malgré tout, moi je suis le « renoi », le black ,le nègre et même le negro qui reste fier de l’être. :mrgreen:

  4. nous les hommes, nous sommes vraiment désorientés par les filles et les femmes. Aujourd’hui, si on voit une femme à la peau claire, on est d’abord dans le dilemme; on se pose à priori cette question: « Est-ce un teint naturel ou artificiel? » Pour s’en convaincre, on est tenté de regarder le dos des mains, le pieds, les coudes, le cou … enfin toutes ces parties qui résistent à la dépigmentation. Si cela ne suffit pas, on est obligé de se renseigner. Souvent, les renseignements n’aboutissent pas surtout s’il s’agit d’une étrangère, il faudra pousser les investigations sur toute la partie du corps, car cette dernière méthode est infaillible. Mais pour cela, il faut arriver à voir tout le corps nu.
    C’est pourquoi, on assiste souvent à des séparations brutales de couples ou d’amis. La raison est que la déception a fait place à l’engouement au dernier moment.
    Par contre, actuellement, si on voit une femme noire (peau noir sans altération), on fait tout de suite la conclusion que c’est une fille (ou femme) de bonne éducation et qui a du caractère.
    Si les femmes pouvaient comprendre aujourd’hui que « les hommes aiment les noires », elles n’allaient pas se donner tant de peines.
    L’autre jour mon ami a flatté la beauté d’une fille dépigmenté. Certains hommes flattent les femmes dépigmentées, s’amusent avec elles, mais n’acceptent jamais de se marier avec elles.
    A bon entendeur, salut !!!!

  5. Tidiane

    Une blanche égale à deux noires en musique. Par contre, je ne sais si c’est une réalité chez les humains. Problème de complexe ou de folie de grandeur? A chacun de méditer la dessus. Perso, j’ai toujours eu une préférence pour le bois d’ébène