Deuxième congrès ordinaire de l’association Ançar Dine : Le pardon et la réconciliation célébrés à leur juste valeur

2

C’est sous le signe du ” pardon et de la réconciliation ” que les travaux du deuxième congrès ordinaire de l’association Ançar Dine se sont ouverts  hier au stade du 26 mars. C’était en présence du guide spirituel de l’association, Chérif Ousmane Madani Haïdara,  du président du Haut conseil islamique, Mahmoud Dicko, du ministre des affaires religieuses et du culte, Dr Yacouba Traoré.

Ousmane Chérif Haidara
Ousmane Chérif Haidara

On notait aussi la présence du président de l’union des jeunes musulmans du Mali, Mohamed Maki Ba et du représentant du groupement des leaders spirituels musulmans, l’imam Mahamadou Diallo.

Il y a lieu de préciser que le thème du présent congrès est loin d’être fortuit. Il s’inspire de la crise sécuritaire et institutionnelle que notre pays a connue marquée par l’occupation des 2/3 du territoire par les groupes terroristes et les narcotrafiquants.  Une situation qui a mis le peuple dos à dos et fracturé le tissu social.

Ce thème  ne peut qu’être un bien dont le Mali a fortement besoin, précise le président de la commission d’organisation Fadiala Dembélé. Le représentant du groupement des leaders spirituels musulmans, Mahamadou Diallo, a mis l’accent sur l’esprit de tolérance et de solidarité prôné par Chérif Ousmane Madani Haïdara. Face aux nombreuses persécutions dont il a fait l’objet pendant les années de braise tant de la part des autorités que de  ses détracteurs, il a toujours fait prévaloir son sens du pardon et de la cohésion. Un comportement qui constitue pour nous tous une source d’inspiration, a-t-il insisté.

Le président du Haut conseil islamique a de son côté salué la pertinence du choix du thème ajoutant qu’après ce que notre pays a subi pendant la période d’occupation, il ne saurait y avoir meilleur thème que celui du pardon et de la réconciliation entre tous les fils de la nation. Mahmoud Dicko profitera de l’occasion pour saluer chez le guide spirituel d’Ançar Dine, le rôle capital qu’il a joué dans la consolidation de la cohésion sociale.

Chérif Ousmane Haïdara pour sa part, fera savoir que la diversité religieuse ne peut pas être une source de division. Il en veut pour preuve l’association Ançar Dine qui fédère en son sein des fidèles venus de divers courants religieux. Ces derniers, précise t-il, sont parvenus contre vents et marées à fonder une seule et unique famille religieuse. ” Donnons-nous la main, œuvrons pour la justice sociale, la quiétude pour mieux avancer “ a déclaré Chérif Ousmane Madani Haïdara.

Au terme des trois jours de travaux, les 2215 participants auront à faire des propositions pertinentes sur les textes fondateurs de l’association, l’amélioration de la bonne gouvernance en son sein, sur sa politique d’éducation et de réalisations d’infrastructures.

S’agissant des réalisations, l’association intervient à travers la construction de centres de santé dont l’hôpital Cherif-La qui accueille près de 22 000 patients par an, la lutte contre la pauvreté à travers la création d’une caisse d’épargne et de crédit dotée d’un capital de 230 millions FCFA, l’autosuffisance alimentaire par  la mise en valeur de 320 ha de riz dans la zone de l’office du Niger, la création d’emplois avec 1300 travailleurs employés dans les chantiers.Le ministre des affaires religieuses et du culte, Dr Yacouba Traoré, a plaidé pour la paix et la réconciliation des cœurs et des esprits. Avant de déclarer que son département fera en sorte que cette culture de la paix puisse se consolider dans notre pays. Cela à travers les leaders religieux qui constitueront les véritables artisans.

Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Il est temps que le peuple se réveille pour faire haro sur ces vautours de marabouts oisifs qui vivent sur son dos en le menant à la baguette. On s’en prend aux politiciens qui eux nous sont indispensables alors qu’on n’a nullement besoin de ces marabouts qui ne servent qu’à nous gaver de bénédictions ( plutôt de malédictions) jamais exhaussés parce qu’eux-mêmes n’ont d’autre destin que l’enfer. Ils sont dans leurs nombreux 4/4 et leurs villas entrain de sucer leurs adeptes. Dans les pays où ces marabouts n’existent pas, ce sont dans ces pays que les maliens vont ramasser les poubelles afin d’entretenir ces maîtres insatiables qui les mènent par le bout du nez. Ils tiennent le peuple par la gorge à travers de fausses croyances et des enseignements obscurantistes. Du coup, les politiciens ont besoin d’eux alors ils se servent les uns des autres.
    Que le peuple réalise qu’il n’a besoin de ces chacals ni pour son quotidien, ni au près de Dieu qui est plus près de nous que ces exploiteurs.

    • Toi, tu dois avoir un problème.
      Cette haine n’ai pas gratuite. Trop d’amalgames pour être sincère ton propos.

Comments are closed.