Dioncounda Traoré au Forum national du COREN sur la gestion de la crise : ” Le dialogue ne sera ouvert qu’à ceux qui choisiront le Mali “

5

C’est un président de la République par intérim, véritable chef de guerre, qui s’est adressé aux participants au forum national organisé par le Collectif des ressortissants du Nord (COREN) le samedi dernier au centre international de conférence de Bamako. “Le dialogue ne sera ouvert qu’à ceux qui choisiront le Mali…  Il n’y aura plus de sanctuaires de terroristes sur lesquels l’Etat fermera les yeux “, a-t-il déclaré.
SANYO DIGITAL CAMERALe président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré, a déclaré, à l’ouverture de ce forum, que la rencontre se tient au moment psychologique le plus important. Il a évoqué l’installation de la Commission dialogue et réconciliation pour étayer cet argument. Il a salué le rôle que joue le COREN depuis le déclenchement de la crise.
Après un bref rappel des péripéties de l’invasion du Mali, Dioncounda Traoré s’est réjoui de la défaite administrée aux ennemis du Mali. ” Les narcotrafiquants ont pris un coup terrible dont nous espérons qu’ils ne se relèveront plus “. Ils ont, a-t-il déploré, pillé, humilié, craché sur leurs voisins, jeté sur le chemin de l’exil d’honnêtes citoyens ; mais, le Mali n’était pas le seul à comprendre leur plan macabre. Un plan qui s’étend dangereusement au-delà du Mali. Heureusement, a indiqué Dioncounda Traoré que le Tout Puissant veille sur le Mali et sur la sous-région.
Il a salué la résistance opposée aux terroristes par la jeunesse déterminée de Gao, Tombouctou et Kidal, même si, a-t-il rappelé, à travers chaque viol, c’est la République qui était violée, dans chaque sanglot, c’est toute la République qui sanglotait.
Pour Dioncounda Traoré, la phase de sortie de crise ne peut être abordée sans parler de dialogue et de réconciliation. “Le dialogue ne sera ouvert qu’à ceux qui choisiront le Mali. Soyez une des locomotives de la Commission dialogue et réconciliation. Cette crise ne sera pas résolue sans vous…  Il n’y aura plus de sanctuaires de terroristes sur lesquels l’Etat fermera les yeux “, a-t-il déclaré en appelant les responsables du COREN à soutenir cette commission. Il a mis l’accent sur les tentations de faire l’amalgame.
Le problème ne concerne pas une communauté ; car la mauvaise graine peut se cacher derrière chaque citoyen intègre. Pour le chef de l’Etat, sans la réconciliation, il n’y a aura pas de Mali. Elle se fera dans la justice et dans la vérité.
Auparavant, le président d’honneur du COREN, l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga avait plaidé pour que les jihadistes, les terroristes et les indépendantistes du MNLA soient punis pour les crimes commis. “Le COREN peut pardonner et pardonnera sûrement, mais il ne le fera pas sur le mensonge, ni sur l’impunité “.
Signalons qu’après l’exécution de l’hymne national, avant l’ouverture solennelle des travaux de ce forum, une minute de silence a été observée à la mémoire de tous ceux qui sont tombés dans la sauvagerie meurtrière de ces criminels moyenâgeux. Elle a été suivie de la fatiha et de la présentation des objectifs de la rencontre par l’ancien ministre Mohamed Alhousseini Touré.
 Bruno Djito SEGBEDJI  

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Le MNLA doit désarmer complètement avant qu’on ne parle de dialogue avec ces hors-la-lois….

    Si DJONKOUDA et sa bande ne peuvent pas exiger ce minimum…ils n’ont qu’à garder le statuquo … organiser les ÉLECTIONS … et dégager …

    Les représentants élus du peuple prendront les grandes décisions au nom du peuple …

    Cette affaire du MNLA n’est pas à prendre à la légère … toutes BÊTISES négociées auront de sérieuses répercussions sur les générations futures de la même façon que nous souffrons des BÊTISES négociées dans le passé …

    LA CITOYENNETÉ EST DIFFÉRENTE DE LA NATIONALITÉ … ÇA COMMENCE DANS LE CŒUR D’ABORD …

    Nous savons tous que ces fanfarons du MNLA ne sont pas des citoyens maliens dans le cœur … seule la force des choses leur fait parler de dialogue AUDJOURD’HUI …. À NE JAMAIS OUBLIER!!!

    ILS ONT LE DOS AU MUR … PAS BESOIN DE LEUR FAIRE DE CONCESSION…

    ILS VONT SIMPLEMENT MOURIR S’ILS S’OPPOSENT AUX ÉLECTIONS…ET PAS PAR L’ARMÉE MALIENNE..

    Moussa Ag..

  2. Merci le COREN il faut pardonner sur la base du vrai, quand les traitres du MNLA comprendront qu’ils ont commis une erreur on peut les accueillir sinon le Mali sera leur enfer.

Comments are closed.