Disparitions de nos artistes : Ali Farka, Tata Diakité, Ramata Diakité, Djéssira Koné, Mangala Camara, Chéché Dramé, Bouba Sacko … les oubliés de la nation

8
Bouba Sacko,
Bouba Sacko,

Les artistes disparus comme Ali Farka Touré, Tata Diakité, Ramata Diakité, Djéssira Koné et son époux Bouba Sacko, Mangala Camara, Chéché Dramé … sont-ils les oubliés de la nation, après tant de service rendu à leur pays ? C’est la question qui est, depuis belle lurette, sur toutes les lèvres surtout dans le milieu du show biz. Peut-être, c’est l’une des raisons  pour le Domingo de la musique malienne, Salif Kéïta d’anticiper sa retraite dans ce métier, après la sortie de son dernier album ” Talé”. Parce qu’il est, tout simplement, dégouté des conditions de vie de nos artistes. Aucune disposition n’a été prise par l’Etat pour que ces artistes puissent vivre de leur art. Ce qui est l’un des combats de l’Union des Associations des Artistes, des Producteurs et des Editeurs du Mali (UAAPREM) présidée par Salif Kéïta.

Ramata Diakité
Ramata Diakité

Je ne sais pas ce que l’Etat fait pour nos artistes qui sont décidés. Ils sont oubliés par la nation. Je peux citer, entre autres, Ali Farka Touré, Ramata Diakité, Mangala Camara, Chéché Dramé…. Alors que ces artistes ont beaucoup fait pour leur pays. Ils étaient les ambassadeurs avant leur mort, mais, après, ils sont totalement oubliés par tout le monde même leurs fans. Ce que les gens oublient, c’est que la plupart de ces artistes sont disparus dans de conditions déplorables. Ils n’avaient rien puisque la piraterie a tué leur musique. Je pense que le gouvernement doit créer  une structure uniquement pour s’occuper de nos artistes. Sinon, la musique malienne est en voie de disparition. Il faut se poser la question de savoir  comment les familles de ces artistes vivent  aujourd’hui”. Ces propos sont l’un des opérateurs culturels, qui a voulu garder l’anonymat.djessira

En fait, plusieurs artistes maliens sont décédés ces dernières années. Et depuis, on ne parle plus d’eux. C’est très rare d’entendre leur musique sur la radios nationale et même sur les radios privées. Parmi ces artistes, figurent entre autres, Ramata Diakité, Tata Diakité, Mangala Camara, Chéché Dramé, Djéssira Koné et son époux Bouba Sacko…. A titre de rappel, Tata Diakité nous a quittés, il y a dix ans. Elle est décédée à l’âge de 27 ans, le 24 janvier 2003, des suites d’un accident sur  la route à San. Elle revenait d’un concert à Gao avec son époux, Dossolo Kanté. Elle est morte en laissant trois enfants dont deux filles et un garçon. Elle avait à son compte deux albums. L’une de ses filles se promène actuellement dans les bars pour animer des spectacles afin de vivre.

Aly Farka Touré
Aly Farka Touré

Après Tata Diakité, ce fut le tour de Ali Farka Touré. Ce grand homme de la musique malienne est décédé, le 7 mars 2006, à 67 ans, des suites d’une longue maladie. Il laisse du coup la musique malienne orpheline. Ali était un véritable ambassadeur de la culture malienne. Il dispose de deux Grammy Awards.  C’est le 30 octobre 2009 que la chanteuse Ramata Diakité  nous  a quittés, à 35 ans. Elle a rendu l’âme à Ouagadougou où elle s’était installée, après son mariage avec un Burkinabé du nom d’Ousmane Sanou. Ramata n’a eu que deux enfants, malheureusement, ils sont tous décédés. Elle a été sacrée plusieurs fois meilleure artiste du Mali. En 2006, elle a remporté le Tamani d’or.

Cheche Dramé
Cheche Dramé

C’est à la suite d’une courte maladie que la grande cantatrice Djéssira Koné est décédée, le 11 octobre 2008. Deux ans après, son époux Bouba Sacko la suivra. Ce grand guitariste s’est éteint dans l’anonymat  total à l’hôpital Gabriel Touré.

En 2010, la musique malienne a également perdu deux grands artistes. Il s’agit de la jeune et talentueuse artiste, Chéché Dramé, morte des suites d’un accident sur la route de Kayes, le 15 septembre. Une semaine après, le monde de la musique malienne sera endeuillé avec la disparition de Mangala Camara.

Alou Badra HAIDARA

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Je vous comprend tous, l’etat ne peut pas prendre en charge la famille de
    De nos defunts artistes.si on commence cela , le nombre d’artistes va
    Quadripler.les artistes doivent cotiser a l ‘inps cela pourra les
    Aider pour une retraite moins penible.
    Dressons une liste des defunts artistes: Tara bore,Banzoumana
    Fanta Danba no 1 et no2,djelimady sissoko ,garanke mamou
    Fode kouyate,siramory , zani, abdoulaye diabate , merouba
    Toumani kone, sidiki diabate, seran kanoute, batrou sekou
    Lafiabougou flannou, Coumba saba, djoncouda balla…….
    Plus tous nos faux generaux que l’etat doit prendre en charge
    A vie , a ne pas oublier le Fameux futur general Sanogo.
    Que dieu sauve le Mali!
    Les dettes de cette guerre ! Je m’evanouie deja ohhhhhhh !

  2. et le vieux KELE (KELETIGUI DIABATE)je dirais le plus grand balafonniste du monde et aussi l´un des plus grands instrumentistes de l´afrique paix a son ame

  3. AINSI VA LA VIE, NOUS SOMMES TOUS APPELES A PARTIR UN JOUR. QUE LEURS AMES REPOSENT EN PAIX.

  4. je pleur mon loby le plus grand guitariste de sa generation…..loby forever….loby dort en paix …big rip……

  5. Commencer à penser aux vivants d’abord. Une reconnaissance posthume ne sert pas l’artiste! Je veux parler ici du sabotage qu’a subi Salif Keita le plus grand chanteur malien internationalement connu et qui a été royalement oublié lors des festivités du cinquantenaire!! D’ailleurs sa femme avait officiellement protesté.

  6. Paix à leurs âmes, le Mali ne pourra jamais oublier ces héros, qui ont portés haut le drapeau, la tradition, l’art et la culture Malienne.
    Tellement que leurs disparitions à choquer la nation Malienne , c’est pour cela que les gens n’en parle pas, mais ils sont dans le coeur de chacun de nous.

  7. C’est ainsi va la vie que leur âme repose en paix ,ils ne merite pas d’être oublier ils sont tout fait pour le Mali

Comments are closed.