Les domas du Mali se regroupent : Pour faire de nos sciences traditionnelles une force au service du commun des maliens

3
Les domas

Voilà une cérémonie rare pour passer inaperçue. Les adeptes de sciences surnaturelles au Mali, regroupés sous le toit de l’Union Nationale des Domas du Mali (UNDM) étaient face aux journalistes. Le but était de donner des explications sur le lancement prochain des activités de l’organisation qui porte le nom de l’UNDM. Cette cérémonie a eu lieu au siège de l’association, à Yirmadio. C’était sous la présidence de Moussa Babadji, président de l’UNDM, entouré du Secrétaire General Souleymane Dao, et de Soumaïla Guindo, le Conseiller juridique et administratif.

L’union nationale des Domas du Mali est un regroupement de praticiens abonnés aux sciences traditionnelles africaines et reconnues comme telles. Cette Union des Doma existe depuis 2013 mais son officialisation remonte au 05 Mai 2016. Le bureau national compte 65 membres.

Organisation culturelle, confessionnelle apolitique et à but non lucratif, l’UNDM se fixe comme objectif majeur de contribuer à l’ancrage des valeurs culturelles et ancestrales au sein de nos communautés ; de même que dans nos faits et gestes de tous les jours. C’est pour cela que le Président, Moussa Babadji, dira que l’UNDM se veut un vrai cadre de réunification, où Somas, Chasseurs aguerris, simple chasseur, Marabouts, Féticheurs, tradi thérapeutes, Voyants, Magiciens et autres Herboristes, se retrouvent pour faire le bonheur du Mali et du malien.

Pour ce faire, l’UNDM travaillera à mettre en place un cadre d’échange et de recherche à même de contribuer à répertorier et à valoriser des plantes médicinales de notre terroir. Cela pour améliorer les traitements avec les plantes ; toute chose largement bénéfique pour le commun des maliens.

Aussi, l’UNDM devra travailler à sensibiliser la population sur les activités des domas, cette communauté qui reste encore vue d’un œil très méfiant pour une grande majorité de personnes.

Voilà pourquoi le secrétaire général Soumaïla Guindo a rappelé que l’UNDM initiera et mettra en œuvre des actions de formati on, de sensibilisation, d’éducation de la population sur des pratiques dites «Domaya ».

L’union, ajoute le secré G, a son siège à Bamako et des antennes locales à Kayes, Koulikoro, Sikasso, Bandiagara Koro, Bankass, Fiènan, Zantiquila, Wassolo, Yanfolila, Tièkenna, Kourokro, SOnikoro, Sénou, Kenka, Tamala, Baguineda.

 

Issiaka Coulibaly Bamanan den (Journal KOJUGU)

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. C’est toujours bien de connaitre ses cultures et ses traditions d’en faire et de faire beneficier le peuple dans la simplicite, l’honnetete et le respect.
    Mais dans le monde d’aujourdhui ou bous sommes debordes d’escrocs, d’arnaqueurs, de menteurs, de voleurs et de profiteurs dans toutes nos classes : politiques, religieuses traditioneellles, societe civile, etc…je fais des reserves a tous et toutes aujourdhui et surtout me tient loin. Ces soi-disant religieux de cherif, haidara et autres se tapent des millions de fcfa au profit des pauvres gens et meme se tuent car des morts nous en avons eu plein. Pour ne citer que ceux la. Lololollllll.
    Sinon avant un petit sou de 500f, 100f. 5f, 1 poulet etc…. sufisait maintenant il faut detourner des pauvres gens, de milliers, 100taines de milliers de f ou meme des millions pour tel ou telle?
    Comment demander un pauvre 1 100.000f, 25.000f, 1 million, une vache, un taureau, un chameau etc pour ca ou ca alors qu’il/elle ne peut meme pas bien se nourrir et sa famille ou veut faire du mal a x, y ou z. Alors un appel a cette association UNDM, faites vos connaissances de bons usages et tres, tres moderes. Nous vous verrons a l’oeuvre.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here