Amnesty International appelle à éviter les pertes civiles au Mali

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Amnesty International a appelé toutes les parties au conflit armé au Mali à veiller à la protection des civils. L’ONG est « très préoccupés par le fait que les combats pourraient conduire à des attaques aveugles ou illégales dans des régions où les membres des groupes islamistes armés se mêlent aux civils ».

« Les forces impliquées dans les attaques armées doivent à tout prix proscrire les bombardements aveugles et prendre toutes les mesures pour éviter les pertes civiles », a déclaré Paule Rigaud, directrice adjointe du programme Afrique d’Amnesty International (AI), citée dans un communiqué.

Poursuite des bombardements

Avec le soutien français, l’armée malienne a lancé une contre-offensive contre les groupes islamistes armés le 11 janvier, afin d’empêcher la conquête de villes du sud du pays. Le président français François Hollande a annoncé que de nouvelles frappes avaient « atteint leur objectif » dans la nuit.

Il a également indiqué que le nombre de militaires français engagés dans l’opération était de 750 et qu’il allait augmenter « pour qu’ensuite, le plus rapidement possible, nous puissions laisser la place aux forces africaines ». Paris va « continuer à avoir des forces au sol et dans les airs », a ajouté M. Hollande, selon qui le déploiement de la force africaine « va prendre une bonne semaine ».

Eviter les bombardements aveugles

Dimanche, l’armée française a bombardé des positions des groupes armés dans le nord, à Gao et Kidal. Au moins six civils auraient été tués au cours des combats pour le contrôle de la ville de Konna les deux jours précédents, selon AI.

« La communauté internationale a la responsabilité de prévenir une nouvelle flambée de violations (des droits de l’homme) au cours de cette nouvelle phase du conflit », a encore déclaré Mme Rigaud. AI exhorte la communauté internationale à soutenir le déploiement immédiat d’observateurs des droits humains.

Ces observateurs doivent être chargés de surveiller notamment le recours aux enfants soldats, la protection du droit des enfants, les violences sexuelles et la protection des civils.

(ats / 15.01.2013 10h18)

SOURCE:  du   15 jan 2013.    

Une Réaction à » Amnesty International appelle à éviter les pertes civiles au Mali

  1. blanche neige

    comment faire la guerre sans qu’il y ait des dommages collatéraux ??? Bien sur qu’il faut les limiter au maximum maisle risque zéro n’existe pas :cry: :cry: