Le Procureur général de la CPI, Fatou Bensouda, lors de la conférence internationale de Dakar sur la justice pénale internationale : “Partout où la CPI a été appelée, c’est parce que des atrocités y ont été commises et qu’il y a un besoin de combattre l’impunité “

10
Fatou Bensouda
Fatou Bensouda, Le Procureur général de la CPI

Au moment où s’ouvrait le procès de l’ex-président tchadien devant les Chambres africaines extrordinaires de Dakar,   des défenseurs des droits de l’homme, juristes et journalistes  ressortissants des pays de la Cedeao, de la Mauritanie, de la Tunisie et du Tchad étaient en conclave au King Fahd hôtel de Dakar autour du thème “ Souveraineté des Etats et justice pénale internationale “.

Outre la présidente de la CPI, cette conférence a enregistré la présence du Procureur général de cette juridiction, Fatou Bensouda et les ministres  de la Justice  de la Guinée et  du Sénégal.

Dans ses propos liminaires, le  procureur  Fatou Bensouda s’est appesantie sur le concept de la justice pénale internationale et plus particulièrement  celui de la CPI et de  sa compétence.  C’est ainsi qu’elle a relevé que la CPI est une  juridiction qui ne saurait se substituer aux juridictions nationales. “Les compétences de la Cour sont limitées car elle ne peut statuer que sur les crimes les plus graves. A savoir les crimes de génocide et de guerre contre l’humanité et les crimes d’agression “ a-t-elle précisé.  Elle a rappelé que partout où sa juridiction intervient,   c’est sur invite des Etats membres. Sur les 9 affaires africaines qui sont devant la CPI, elle a ajouté que 5 ont été portées par les Etats membres. Le Bureau du procureur a ouvert l’enquête sur deux dossiers et deux autres enquêtes  ont été ouvertes à la demande du Conseil  de sécurité des Nations-Unies. Il s’agit du Soudan et de la Libye.

Bensouda a été formelle : ” La Cour n’intervient dans un pays que s’il y a un manque de volonté ou une  incapacité par le pays en question d’ouvrir des enquêtes “. A cet égard, elle a ajouté que partout où la CPI a été appelée, c’est parce que des atrocités y ont été commises et qu’il y a un besoin de combattre l’impunité.

“L’Afrique, le continent le plus représenté à la CPI “

A l’en croire, contrairement aux informations distillées çà et là, le continent africain n’est pas contre la CPI et celle-ci ne rend pas une justice selective. ” De sa création par le statut de Rome en 1998 à nos jours, l’Afrique est le continent le plus représenté avec 34 membres. Et c’est un pays africain, à savoir le Sénégal, qui a été le premier pays au monde à ratifier ce document. Toute chose qui prouve à suffisance l’engagement du continent noir dans la lutte contre l’impunité “.

Le manque de coopération est désastreux pour la CPI

Cependant, elle n’a pas manqué d’évoquer les faiblesses de sa juridiction lors de certaines enquêtes. Cas au Kenya contre le président Kenyatta et son vice-président où des témoins se sont rétractés, au Soudan avec l’exécution du mandat d’arrêt contre le président Oumar El Bechir. Sur ce dernier dossier, les autorités  sud africaines n’ont pas suivi l’arrêt de la Cour suprême de leur pays qui ordonnait l’arrestation du président soudanais et sa mise à disposition de la CPI. C’est pourquoi, elle a appelé à  une franche coopération entre celle – ci et les Etats parties au traité de Rome.Intervenant à son tour, le ministre de la justice du Sénégal, Me Sidiki Kaba, président de l’Assemblée générale des Etats parties au statut de Rome, a abondé dans le même sens. Evoquant les défis de cette juridiction, il a ajouté que le manque de coopération est désastreux pour la Cour, car elle n’a pas de police ou de gendarme pour mettre en exécution ses mandats d’arrêt. Il a surtout invité les Etats afrcicains à renforcer  leurs arsenaux juridiques.” Si nos justices sont efficaces, on parlera moins de la CPI. Car, si un Français ou un Américain commet des crimes graves, les arsenaux juridiques de ces pays sont faits de telle sorte qu’ils ne pourront pas se retrouver devant une jurdiction exterieure “ a ajouté le ministre Kaba.

Le président de l’Assemblée des Etats parties a aussi appelé à la  protection des témoins. Pour sa part, la présidente de la CPI,  Mme Silvia Fernandez de Gurmendi, a  invité les Etats parties à voter des législations pour favoriser la coopération avec sa juridiction.      

Kassoum THERA

 Envoyé spécial à Dakar

 

 

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. @NFP aka nama fils de pute.

    Je ne te croyais pas si arrogant comme ton nom l’indique mais chaqu’un recolte ce qu;il a seme. Nama fils de Pute Also Known as NFP.

  2. ady
    “quelle laideur!!!!Comment elle a eu ce poste? reponse: parce qu’elle ne chasse que des primes pour oublier sa laideur.”

    Bravo! 😥 😥

    Félicitations! 😥 😥

    Sur ce forum, où Dieu sait que les cons ne manquent pas, tu viens de remporter la Palme d’Or du post le plus stupide! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Et compte tenu de l’imbécilité de certains commentaires au quotidien, c’est ce qu’on appelle une prouesse! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  3. @Fatou Ben Souda.Tu recherches des criminels de guerre?Tu viens ici en France dans le soi disant pays de droit de l’homme où vivent en toute liberté Sarkozy (qui a tué Khadaffi et déclenché la guerre en Libye); Moussa Ag Attaher (alias le boucher du MNLA), il a cautionné l’acte odieux d’égorger 70 militaires capturés à Aguel HOg , les mains liées au dos… 😥 😥 😥 😥 😥

  4. « Partout où la CPI a été appelée, c’est parce que des atrocités y ont été commises et qu’il y a un besoin de combattre l’impunité «

    “…Sans oublier Mme la procureur qu´ …”Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice…” Montesquieu!
    C-á-d que, l´extrême idéal de Justice de votre CPI devient en même temps une extrême injustice, une marque de maquillage qui soit au monde, variant de géométrie selon la filiation géographique, culturelle, historique…

    Ce traitemennt inégal aux faits égaux en dit long de l’immense “supériorité” de votre CPI sur toute autre forme de justice et surtout de son sens aigu du mystère des choses: – La CPI, elle tient mieux le roman que quiconque, avec tous ses chapitres!-

    Il suffit que la devouée procureur l´ouvre simplement et médite sur l’existence vue au travers de personnages imaginaires, coupables mais pas trés coupables pour être véritablement coupables; beaucoup de chapitres font comprendre que la réalité est mal faite au sein de la CPI, que cette réalité n’est pas suffisante pour satisfaire les désirs, les appétits, les rêves de ses fonctionnaires…

    Et pour ce faire il va falloir voir jusqu´au dernier chapitre oú sont recensées les vraies adresses ou du moins beaucoup parmi tant d´autres á comparaître devant une juridiction digne de son nom! “Combattre l’impunité” l´oblige!

  5. Mais et l ancien dictateur Mauritanien Maouiya ould sid ahmed Taya, lui il n est pas africain peut etre? il faut ouvrir son dossier car combien des noirs sont tues sous ses ordres? ou bien il est protege par les qataris que le CPI n’ose pas aller demander de sortir .

  6. quelle laideur!!!!Comment elle a eu ce poste? reponse: parce qu’elle ne chasse que des primes pour oublier sa laideur.

    • ady, il n’y a que toi qui est con.

      À la CPI ou partout où il faut gérer les affaires vraiment, on n’a pas besoin du visage. On a plutôt besoin de ce que l’on a dans la cervelle.

  7. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    « Les compétences de la Cour sont limitées car elle ne peut statuer que sur les crimes les plus graves. A savoir les crimes de génocide et de guerre contre l’humanité et les crimes d’agression « a-t-elle précisé. ”

    **** C’est ainsi qu’elle a relevé que la CPI est une juridiction qui ne saurait se substituer aux juridictions nationales. ********

    Bon bon bon ……………

    Ceci est une déclaration qui ne va pas plaire à SAMBOU ……….. 😉 😉 😉 😉 😉 😉
    Mais qu’est ce qu’elle a , cette bonne femme à faire allusion à des affaires Maliennes ?
    *****NOUS C’EST NOUS !! 😉 😉 😉 😉 😉 😉

Comments are closed.