Éducation citoyenne et monitoring des élections au Mali : Les acteurs évaluent la mise en œuvre du projet

0

motoringL’atelier bilan du projet d’éducation citoyenne et de monitoring des élections  Mali 2013 s’est tenu le mercredi 12 mars à l’hôtel Salam. La rencontre a permis de présenter le rapport indicatif des résultats atteints et en même temps  d’évaluer de manière spécifique et par composante les forces, faiblesses, opportunités et défis du projet.

L’ouverture des travaux a enregistré la présence  des représentants du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de l’aménagement du territoire, du coordinateur du  projet d’éducation citoyenne et de monitoring, Kevin Adomayakpor, de la délégation générale aux élections.

 Était aussi présente la représentante de l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas, Mirjam Tjassing. Conduit par l’Ong OneWorld UK, le projet d’éducation citoyenne et de monitoring des élections Mali 2013 (PEME-Mali) a bénéficié de l’appui technique et financier d’Oxfam, du Royaume des Pays-Bas et du PNUD. Il a été mis en œuvre en juillet 2013, avec pour objectif d’accroitre la participation des organisations de la société civile malienne au processus électoral de 2013 grâce à la veille citoyenne. A la fin de l’atelier des recommandations seront formulées et adressées aux autorités  dans le sens de l’amélioration des élections.

La représentante de l’ambassade du royaume des Pays-Bas,  Mirjam Tjassing  dira que sa représentation est fière de financer le projet de l’ambassade du Royaume des Pays-Bas. Dans toute démocratie l’observation des élections et la conscientisation des citoyens au processus électoral sont indispensables.

Elle notera que le projet d’éducation citoyenne et de monitoring des élections a prouvé que la société civile est prête à jouer son rôle. Car elle a permis de renforcer la capacité des femmes et des jeunes.

Le coordinateur de PEME-Mali, Kevin Adomayakpor, dira que le projet a eu comme point fort la multiplicité de ses partenaires lesquels ont apporté leur appui au processus électoral malien en 2013. D’après lui la participation citoyenne a connu un regain durant le processus.

A le croire il convient de tirer tous les enseignements de ce processus afin de dégager des perspectives allant dans le sens du renforcement de la démocratie participative et citoyenne et l’amélioration de la gouvernance au Mali.

Le représentant  du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de l’aménagement du territoire, a félicité les initiateurs du projet qui à travers les interventions ont amélioré la gouvernance politique et économique.

 Il indiquera que le  PEME a été une “réussite” dans le sens où il a atteint un de ses objectifs qui est de relever le taux de participation au Mali. Il s’agit selon lui de  creuser davantage pour améliorer le taux de représentation femmes et des jeunes.

Rappelons  que le consortium One World et Oxfam  a aussi procédé à la présentation de son rapport sur le monitoring des médias dans le cadre des élections législatives. Ledit rapport couvre les législatives de 2013. Le rapport fait ressortir  que seuls  les  médias  publics  ont  accordé  un  temps  d’information important aux candidats indépendants.

Aussi, les données relevées ont permis de conclure au respect des principes de morale professionnelle et de déontologie qui régissent la presse. D’autre part, le document  établit  que les activités  de campagne ont, pour la plupart, été des actions de proximité, surtout lors du second tour.

Le rapport  salue les efforts dans le renforcement des femmes candidates réalisés par le groupe Africable via sa chaîne Maïsha. Malheureusement, les partis politiques ayant été les plus visibles (Temps et Espace) sur l’ensemble des deux tours sont les grands partis, pris individuellement ou comme membres d’un coalition.

 Ramata TEMBELY

 

PARTAGER