Education malienne : Un avenir plutôt inquiétant pour la jeunesse

1
33

Depuis des décennies, l’éducation malienne est en marge à cause de la mauvaise gestion des ressources mises à disposition pour son développement. Une  préoccupation pour les maliens. Quelles solutions ?

Dans  les années  1960,  l’école malienne   était l’une des plus performantes de l’espace  Ouest-africain. De nos jours  cela reste toujours une épine dans le pied de nos dirigeants qui ne  parviennent pas à redresser le secteur de l’éducation nationale. A notre avis la crise que vit l’école a atteint son point d’orgue sous Alpha Oumar Konaré, enseignant de son Etat qui   n’a pas pu  résoudre l’équation de la déliquescence du secteur scolaire et universitaire.  Le président ATT a pu réaliser  quelques infrastructures d’accueil, que le  gouvernement  d’IBK  tente de parachever (la Cité Universitaire de Kabala),  qui doit tout faire pour  relever ce challenge,  mais comment ?

Avec  tous  les problèmes que le gouvernement malien  vient d’affronter à savoir : le terrorisme  qui  a fait  des victimes dans le nord et au sud  du pays et un peu partout dans  le pays, les écoles ont été  saccagées, avec des pertes matérielles très considérables.

Avec le retrait des partenaires techniques et financiers dans un passé récent du pays, la grève des enseignants, la  non-stabilité du gouvernement malien, la psychose qui règne  dans certains milieux  du pays, peut-on compter sur le gouvernement  dans ces conditions ? Et quel avenir pour cette jeunesse, vu les résultats scolaires de l’an 2015 qui n’ont pas été satisfaisants, surtout pour le baccalauréat.

Coulibaly Lansine (stagiaire)

Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Badièl<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 216</span>
Badièl 216

Je suis désolé le président Alpha Oumar KONARE et son gouvernement ont réalisé et équipé plusieurs écoles en son temps. Il a entrepris plusieurs initiatives comme la NEF (Nouvelle Ecole Fondamentale), le PRODEC, les compétences de vie, le recrutement massif des enseignants contractuels sur les fonds PPTE et autres. Il y avait un réel débat sur le devenir du système éducatifs bien sûr avec les partisans et les opposants. Franchement il y avait l’inspiration, la conceptualisation et les projets pilotes pour expérimenter et ensuite passer à échelle. Les enseignants se sont appropriés à l’époque du débat. De quoi parle-t-on maintenant ?

wpDiscuz