En Visite chez le chef des jeliw de Bamako, Mamadou Diabaté dit Kaladjoula : Le Club des amis de Broulaye Diabaté lui apporte son soutien

3
Les membres du club des amis de Broulaye Diabaté  posant avec Mamadou Diabaté dit Kaladjoula
Les membres du club des amis de Broulaye Diabaté posant avec Mamadou Diabaté dit Kaladjoula

Les membres du Club des amis de Broulaye Diabaté, Chef des jéliw de France ont rendu une visite de courtoisie au nouveau chef de griots de Bamako. L’objet de cette rencontre était d’apporter le soutien du Club à Mamadou Diabaté dit Kaladjoula dans le noble combat qu’il a engagé c’est-à-dire redorer l’image du jéliya.

Autrefois, près de chaque patriarche, roi ou empereur se trouvait un griot. Celui-ci avait pour rôle d’être le messager, le porteur de la voix de celui ou de ceux qu’il servait. Il était le témoin privilégié des grandes séances de décisions socio-politiques chez les rois et empereurs. Lui et ses descendants relataient l’histoire dont ils ont été témoins.

Longtemps considérés comme faiseurs de paix dans la société traditionnelle, les griots sont stigmatisés de nos jours. Le rôle du griot est déterminant et il faut travailler à réhabiliter son image. Tels sont les propos tenus par le Secrétaire général du Club des amis Broulaye Diabaté, Oumar Coulibaly.

Il a ajouté que les griots, surtout les griots généalogistes attachés à des traditions séculaires, ont acquis leur art à travers un certain nombre de formations et ils sont les mieux outillés pour permettre à la société de s’inscrire dans la paix durable”Aujourd’hui, le communicateur traditionnel qu’est le griot a des compétences et est en phase avec la société, parce qu’il parle la langue des populations, il a l’image et le passé de ces dernières. Donc, il est à même de jouer un rôle de construction et de consolidation de la paix. Dommage pour le Mali que les pourparlers entre le gouvernement et les groupes armés se tiennent hors du Mali sans la contribution des jéliw. Seuls les jeliw peuvent apporter un plus dans ces négociations”.

Par ailleurs, il a indiqué : “Je ne serais pas surpris de voir des griots qui soient des conseillers des hommes politiques, capables de parler à ces derniers, de multiplier des actions positives en faveur de la population. Aussi les griots sont-ils dépositaires d’un certain nombre de savoirs et de sciences, car ils possèdent non seulement l’histoire, la généalogie, mais également les sciences médicales capables d’aider la société à se construire”. Avant d’affirmer l’engagement du Club pour valoriser le jéliya. Selon lui, le jeli est un historien du passé et du présent qui, de par sa voix et ses connaissances, participe même à l’éveil des consciences citoyennes, en rappelant aux uns et aux autres leurs origines ancestrales.

Pour sa part, le Chef des griots de Bamako, Mamadou Diabaté dit Kaladjoula a salué ce sens de responsabilité des jeunes avant de leur assurer sa disponibilité pour toute activité allant dans le sens du jéliya.    

                        B D

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Bande de bon à rien, sale parasite.
    Vous feriez mieux de travailler pour gagner votre vie dignement .
    Misérable paresseux , qui s’érige en mendiant légitime .

    Vive le Ganjisme, vive la science universelle !

  2. des similitudes inquietantes avec l’apartheid en afrique du sud de peter bothaQue des gens soient maitenus au rang de citoyens de seconde zone avec leur propre benediction A quand l’emancipation vers des valeurs plus respectueuses de la dignite humaine?

Comments are closed.