Enquête d’opinion de la fondation Friedrich Ebert Stiftung à Gao, Ménaka, Kidal» : Les résultats du sondage présentés au public

0

Friedrich EbertLa cérémonie à enregistré la présence de plusieurs personnalités, notamment le représentant résident de la fondation  Friedrich Ebert Stiftung, Monsieur Jan Henrik, du chargé de programme de la FES, Abdourhamane Dicko, du président de la maison de la presse.

En tant qu’instrument d’analyse socio- politique, Mali mètre a  pour objectif d’orienter les décideurs politiques et les acteurs de la société  civile ainsi que ceux de la communauté internationale afin de mieux intégrer les perceptions des maliennes et des maliens dans leurs activités respectives.

Fidèle à sa tradition, après la réalisation du 5ème numéro, la fondation  Friedrich Ebert Stiftung  a entrepris un Mali mètre spécial « que pensent les maliens à Gao, Ménaka et Kidal ».

Cette édition spéciale traite des mêmes sujets que les éditions antérieures. Il s’agit  de la perception des citoyens desdites localités sur les institutions de la république notamment le président de la république, le gouvernement, les négociations, les capacités de sécurisation et de stabilisation du Mali, des régions du Nord en particulier par les forces Barkhane, et la MINUSMA, de la réconciliation nationale,  du développement équilibré du pays, de l’organisation des communales ainsi que la contribution de la communauté internationale.

Ce rapport s’articule autour de trois parties à savoir le contexte et l’objectif du sondage, le cadre méthodologique et les résultats.

Parlant du contexte et les objectifs du sondage, l’enquête vise à recueillir les opinions des habitants des villes de Gao, Kidal  et Ménaka sur certaines questions. Concernant le cadre méthodologie, l’enquête a porté sur les citoyens hommes et femmes âgés d’au moins 18 ans au moment de l’enquête.

Enfin la troisième partie porte sur  le résultat, la majorité des enquêtés ,  soit 59% font très confiance au président de la république, à juste confiance 41% au président de la république pour faire face aux défis sécuritaire, institutionnel et socio économique actuels du Mali, tandis que presque le tiers ne lui fait pas confiance et environs 3% sont sans opinion.

A.T.Dansoko

redactionlarevelation@yahoo.fr

PARTAGER