Événement Soninké en France : Pr. Clément Dembélé met les pieds dans le plat de Tréta

5

“Aujourd’hui, les maux des Maliens s’appellent chômage, pauvreté, insécurité…”

 C’était lors de la 3e édition de l’événement “Son & lumière sur la culture soninké”, tenue le samedi 23 décembre à Montreuil (France) sous le parrainage de Bocary Tréta, président du Rassemblement pour le Mali (RPM, parti au pouvoir). Ce dernier, pour la circonstance, avait fait le déplacement avec une forte délégation de 17 personnes dont l’honorable Moussa Timbiné.

La fête aurait été encore plus belle si le Pr. Clément Mahamadou Dembélé, guide du “Mouvement d’ensemble”, n’était pas invité à la même cérémonie, une initiative de l’association “Kantan-Sigi”, mise place en 2008 par la communauté soninké.

“Les Bambaras disent que si tu veux transmettre un message au Ciel (Dieu) de le confier à la fumée”, a attaqué le Pr. Clément Mahamadou Dembélé se félicitant de la présence des barons du RPM sous cette tribune qui, à bien l’entendre, vont transmettre le message à qui de droit à savoir les plus hautes autorités à commencer par le président de la République IBK.

Le message transmis par le Pr. Clément Mahamadou Dembélé “à la fumée” pour “Le Ciel” sous cette tribune a pour contenu la mauvaise gouvernance : “Aujourd’hui les maux des Maliens s’appellent le chômage, la pauvreté, l’insécurité, le problème d’éducation”. Selon lui, la sécurité sur le sol malien s’arrête à Bamako : “Il n’y a pas de sécurité les 2/3 du territoire”, ajoutera-t-il tout en invitant la communauté soninké à ne plus être un bétail électoral.

“Ce que je vous demande les Soninké, c’est de vous introduire dans la politique, d’aller voter pour vous-mêmes et non pour des personnes qui viennent vous leurrer en vous disant que vous êtes des mêmes frères, c’est faux, ils n’aiment pas le Mali“, a-t-il martelé s’exprimant en langue bambara.

Et à Pr. Clément Dembélé de poursuivre : “Il n’y a pas un homme politique/fonctionnaire qui a 3 millions F CFA de salaire par mois, mais en ces veilles d’élections vous les verrez chez vous avec de grosses cylindrées… Actuellement dans les foyers (en France) il y en a un qui distribuent des  enveloppes de 150 euros pour des adhésions à leur parti”.

Si l’orateur s’est abstenu à citer le nom de la personne qui distribuait les enveloppes de 150 euros, l’on sait tout de même que la délégation du RPM était présente sur le sol français : “De nos jours je ne pouvais encore pas imaginer que l’on pouvait acheter des personnes pour adhérer à son parti”, regrettera-t-il.

Aucune réaction de la part des responsables du parti RPM présents. Avant l’intervention du Pr. Dembélé, Moussa Timbiné, a-t-on appris, avait annoncé sous la même tribune que l’événement n’avait rien de politique. L’on comprend alors avec aisance que la réaction de Clément était une réponse à la déclaration de l’honorable Timbiné.

Abdourahmane Doucouré

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. ” C’était lors de la 3e édition de l’événement “Son & lumière sur la culture soninké”, tenue le samedi 23 décembre à Montreuil (France) sous le parrainage de Bocary Tréta, président du Rassemblement pour le Mali (RPM, parti au pouvoir). Ce dernier, pour la circonstance, avait fait le déplacement avec une forte délégation de 17 personnes dont l’honorable Moussa Timbiné.”

    VOILÁ QUE CES 17 MINUS HABENS S’ ORGANISENT DES VOYAGES D’ ACHATS DE NOEL AVEC L’ ARGENT DU PEUPLE…!

    CE DIT EVENEMENT N’ A RASSEMBLÉ PLUS 200 PRERSONNES.

    DONT PAS PLUS GRAND QU’ UN MARIAGE DE QUARTIER Á BAMAKO…!

    MAIS L’ ARGENT DU PEUPLE EST PARTI EN FUMÉE , ET CELA SEMBLE NORMAL…..ET PERSONNE N’Y PRETE ATTENTION!

  2. J’aimerais savoir quels étaient les maux du Mali avant IBK? Toujours les mêmes choses pour amuser la galerie. Ces maux sont dans notre pays depuis belle lurette. Il faut le dire sans faux fuyant qu’ils sont en baissent à présent. De 2013 à aujourd’hui beaucoup a été fait sur le plan sécuritaire dans notre qui était en voie de disparition si une certaine france n’avait pas réagi promptement. Aujourd’hui nous avons le caractère laïc et républicain de notre pays. Nous venons de loin. C’est vraiment regrettable que les hommes politiques l’oublient à dessein.

  3. courage professeur, votre discourt est bien entendu , on sait très bien l’intention de ces gents mal propre , la communauté soninké est déterminé rien ne sera comme avent .on a tout compris .merci le professeur pour votre intervention.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here