Expropriation à Sotuba : Soufi Adama interpelle ATT

0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de la construction du 3ème   pont de Bamako, le guide des Soufi Adama pour raison d’Etat avait été dépossédé des beaux logis au bord   du Niger à Sotuba. Toutefois, jusqu’à ce jour il n’a reçu aucune réparation à cette expropriation. La construction de l’édifice tire vers sa fin. Et, les locaux retirés n’ont pourtant fait l’objet d’aucun usage. Le guide et ses disciples sont aujourd’hui logés dans le domaine privé d’une grande artiste de la place.

En effet , nous assistons depuis près de deux ans à une manipulation voire à un mensonge du gouvernement malien   sur la problématique d’expropriation des sites où habitaient Soufi Adama et ses disciples.

 Car, il a été constaté qu’aucune utilisation n’est faite des anciennes terres du chef religieux. Si l’expropriation pour cause d’utilité publique est un principe de la mission de service public de l’Etat, il en demeure que les véritables motifs doivent être constatés sur le terrain. Les dédommagements prévus à cet effet tardent à venir, et les autorités semblent ne pas être décidées à arranger la situation.

Aujourd’hui retranchés dans les locaux d’une grande artiste operateur économique à Missabougou, Soufi Adama et disciples lancent un cri de cœur au Président de la République Amadou Toumani TOURE, qu’à défaut d’une réparation en dommages et intérêts , que ses sites lui soient restitués.

Soumana TOURE

 

PARTAGER