Festivités de fin d’année : 31 Décembre, la coqueluche de l’année

0
0





Malgré la cherté de la vie et les encombrements dans les réseaux routiers de Bamako, l’ultime jour de l’année ne cesse d’enthousiasmer ses nombreux adeptes. Des gadgets de fin d’année à l’ambiance qui règne dans les rues et marchés, en passant par autres manifestations aux envergures à la fois sentimentale, familiale et nationale :  le 31 Décembre n’est pas un jour comme les autres. Tout le monde le célèbre de sa manière.

Le 31 Décembre, comme tous les ans, Bamako vibre aux couleurs de la nouvelle année. Visiblement, cette date est non seulement le jour le plus célèbre mais aussi le plus dispendieux de toute l’année. En dépit de la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs et de la cherté de la vie, les impératives de fête comme les gadgets s’arrachent à tous les coins de rue avec les vendeurs à la sauvette qui n’hésitent pas à passer au bradage. Contrairement à  ce qu’on pourrait imaginer, cette fête n’est pas seulement l’affaire de jeunes, même nos parents les plus âgés s’y impliquent et ne ménagent aucun effort pour que la fête soit inoubliable. Déjà aux environs de 14h le réseau routier de Bamako était déjà transformé en un véritable labyrinthe. Laquelle situation était déplorée par les usagers de la route qui s’empressaient d’achever leurs courses pour la Saint Sylvestre. A partir de 19h les pétards avec leurs jeux de lumière donnent à Bamako un visage inhabituel. A 00h c’est l’apothéose, le ciel de Bamako est illuminé. Les feux d’artifices annoncent la nouvelle année. Dans cette ambiance festive, compatissons un temps soit peu a l’indignation de ceux et de celles qui se sont fait plaquer, car c’est aussi cela la gaieté de la fête. Espérons tous ensemble que cette nouvelle année sera l’idéal de nos attentes. Vivement la prochaine fête des poulets.

CHRISTOPHE KONE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.