Feu vert de l`ONU à une force au Mali: premières réactions positives à Bamako

11 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Une rue de Bamako le 21 mars 2012

BAMAKO, Les premières réactions au feu vert du Conseil de sécurité de l`ONU au déploiement, sous condition, d`une force internationale pour chasser les islamistes armés qui occupent le Nord du Mali étaient vendredi globalement positives à Bamako.
« Nous sommes reconnaissants à la communauté internationale, un consensus s`est dégagé sur la situation malienne` et « c`est un jour important pour la suite des évènements », s`est réjoui un conseiller du président malien par intérim, Dioncounda Traoré. « Nous allons faire la guerre aux terroristes, et continuer à négocier avec nos frères qui sont prêts pour le dialogue », a-t-il ajouté.
Mustapha Cissé, membre du Front pour la démocratie et la République (FDR, formé après le coup d`Etat du 22 mars ayant renversé le président Amadou Toumani Touré), a parlé d`une « excellente nouvelle ».
« Ce vote marque la volonté de la communauté internationale de ne pas abandonner le Mali à son sort », a-t-il dit, ajoutant: « Il est ensuite urgent de définir les priorités pour que cette résolution se traduise dans les faits, pour que le Mali recouvre sa souveraineté sur tout son territoire ».
Sans surprise, Oumar Coulibaly, membre de l`une des deux branches de la Coordination des organisation patriotiques du Mali (Copam, qui a soutenu le coup d`Etat du 22 mars), a réitéré son opposition à l`envoi d`une force internationale au Mali. « Le Mali doit prendre son destin en main et trouver lui-même la solution. Nous sommes contre un débarquement de troupes étrangères au Mali et nous le disons haut et fort », a-t-il affirmé.
Le Conseil de sécurité de l`ONU a donné jeudi son feu vert au déploiement d`une force internationale au Mali, mais par étapes et sans fixer de calendrier précis pour la reconquête du Nord du pays tombé aux mains des islamistes.
La résolution votée par le Conseil a parallèlement privilégié le dialogue avec les groupes armés du Nord qui rejettent le terrorisme et la partition du pays.
Elle souligne en outre que le Conseil devra s`estimer « satisfait » de l`état de préparation de la force à partir de critères précis (entraînement, efficacité de la structure de commandement, équipement, adaptation au terrain) avant qu`elle puisse se déployer dans le Nord.
sd-stb/jb/ej

SOURCE:  du   21 déc 2012.    

11 Réactions à Feu vert de l`ONU à une force au Mali: premières réactions positives à Bamako

  1. jiangoleflingueur

    ce Dr ANASSER AG RHISSA merite une petite recompense. Il s’est vendu en vain.Pitié

  2. BOY MEDIN

    vous et con vous les Maliens que de Bete BATRA DEN NO NO

  3. Koumba Sacko

    Nous disons que le constat qui se dégage de la décision de l’ONU est qu’elle a divisé la poire en deux

    Nous disons que l’ONU a contenté les 2parties avec cependant 1léger penchant pour les commanditaires maîtres (ennemis sous régionaux d’Europe et d’Arabie du Mali et membres aussi de l’ONU) de ces « ramassis de voyous » enfants ingrats égoïstes paresseux impénitents assistés permanents du Mali » » que sont les criminels narcotrafiquants voleurs violeurs tueurs handicapeurs à vie Suppôts de Satan Satan fait humains adeptes et fidèles de Dajal ou l’Antéchrist d’Ansar Eddine et les bandit sans foi ni loi de rebelles touaregs voleurs violeurs tueurs sur des bases raciales tribale de MNLA en demandant à l’exécutif malien de s’asseoir à la même table que ces criminels et voyous chose qu’elle n’a jamais demandé depuis sa création aux « Autres » qui ont poursuivi et mis hors états de nuire les criminels et voyous qui se sont attaqués chaque fois à eux même fussent ils leurs compatriotes

    Nous disons que les contours d’1intervention sous mandat de l’ONU restent flous

    Nous disons que si selon la formule sacrée du Président Abraham Lincoln « la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » Nous disons que la sécurité le bien être du citoyen lambda malien doivent primer et si la démocratie signifie l’égalité de tous les citoyens et citoyennes Nous demandons alors à Dioncounda au Django malien au gouvernement de lancer immédiatement des mandats d’arrêts internationaux à l’encontre des responsables d’Acqmi Mujao d’Ansar Eddine MNLA pour crimes contre l’unité la paix crimes de guerre et crimes contre l’humanité

    Nous leur disons pour 1fois dans leur vie de penser honnêtement Mali et abandonner les comportements de la république bananière des tropiques où le citoyen lambda n’est moins qu’un rien où on s’en fiche de la sécurité du bien être du pauvre citoyen lambda et où l’impunité à l’égard de criminels au nom d’1 soit disant dialogue ou réconciliation

    Nous disons si selon la formule sacrée du Président Abraham Lincoln « la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » Nous disons à Dioncounda au Django malien au gouvernement et aux députés de penser 1fois honnêtement au Mali qui les a tant donné et laisser de côté leurs comportements de la démocratie bananière des tropiques dont ils sont si friands et encouragés en cela par leur soit disant amis les « Autres » et de voter dès cette semaine 1loi interdisant les élections présidentielles et législatives tant que le pays n’est pas unifié

    Nous disons des élections excluant les 2/3 du pays ne sont point démocratiquess et elles seraient en fait 1partition malicieuse satanique du pays en 2 car les 2/3 ou des individus issus des 2/3 peuvent ne pas reconnaitre le président élu contester sa légitimité et déclarer leur autonomie et c’est leur droit car ils ont été exclus sans leur avis(car le droit de vote est sacré en démocratie et aucune autorité n’a le droit et ne peut oter ce droit à des citoyens honnêtes lambda quelqu’en soit la raison)

    Nous disons aux maliens et maliennes fiers honnêtes aimants leur Mali d’être prêts mentalement et physiquement car c’est maintenant que débute la guerre de libération des zones occupées après la déclaration de l’ONU

  4. Dr ANASSER AG RHISSA

    MALI: QUELS CRITÈRES ET CONTRAINTES POUR GAGNER LA GUERRE DANS L’UNITÉ ?

    Bonjour,
    La nouvelle résolution 2085 de l’ONU, adoptée le 20 décembre 2012, à l’unanimité, comprend deux volets, réconciliation politique et militaire, qui doivent être menés parallèlement.

    Le volet RÉCONCILIATION POLITIQUE doit:

    (1) via le dialogue politique, rétablir l’ordre constitutionnel à travers les élections présidentielles et législatives avant avril 2013,

    (2) engager des négociations entre les autorités de transition du Mali et les groupes présents au Nord Mali et n’acceptant pas le terrorisme, essentiellement les groupes Touaregs, comme le spécifie la résolution.

    Le volet MILITAIRE avec deux étapes:

    - parallèlement à la réconciliation politique, la préparation de l’armée Malienne et des troupes de la force internationale pour être prêtes à reconquérir le Nord Mali,

    - déploiement de la force internationale MISMA (Mission Internationale de Soutien au MAli) après accord du conseil de sécurité de l’ONU s’il juge l’état de préparation suffisant à partir de certains critères (entraînement suffisant, efficacité du commandement, équipement et adaptation au terrain).

    Compte-tenu du temps nécessaire à la préparation de cette force mondiale et pour des raisons climatiques, des responsables de l’ONU et des diplomates estiment que le déploiement de cette force MISMA ne peut démarrer avant l’automne 2013.

    DONC, CETTE RÉSOLUTION 2085, DE L’ONU, DONNE, IMPLICITEMENT, LA PRIORITÉ AUX ÉLECTIONS AVANT LA LIBÉRATION DU NORD MALI.

    C’est dommage, une partie de la population Malienne sera dans l’impossibilité de participer à ces élections.

    POUR QUE LES ÉLECTIONS AIENT LIEU APRÈS LA LIBÉRATION DU NORD MALI, IL SERA IMPÉRATIF DE LE LIBÉRER AVANT AVRIL 2013.

    Est-ce possible ?

    DIFFICILE, compte-tenu de la complexité de la situation et de l’état de préparation de l’armée du Mali ET celui de la force internationale de soutien, sauf si les forces de défense et de sécurité du Mali et les Maliens s’engagent SEULS, le plus rapidement possible, pour cette libération. Dans ce cas, les conditions sont-elles réunies pour que la libération du Nord Mali, dans l’unité, soit effective ?

    Compte-tenu de la complexité de la situation (guerre exigeant de la précision car pouvant se dérouler en ville avec la population mélangée avec les terroristes des fois sans qu’elle le sache, extensions et renforts régionaux et internationaux possibles), IL EST PRUDENT, COMME L’EXIGE LES CRITÈRES POSÉS PAR L’ONU, que l’état de préparation des forces de défense et de sécurité du Mali et de la force internationale de soutien soit vraiment satisfaisant avant d’envisager la guerre contre les terroristes.

    L’exigence d’une guerre précise, ciblée et de courte durée milite, comme je l’ai proposé dans ma solution de sortie durable de la crise du Mali, pour une guerre informationnelle d’intelligence collective ou guerre stratégique de renseignements sur les terroristes.

    UNE TELLE GUERRE EXIGE L’ENGAGEMENT DE TOUS LES MALIENS EN FRONT UNI ET CELUI DES PARTENAIRES RÉGIONAUX ET INTERNATIONAUX.

    ELLE EXIGE AUSSI UNE DURÉE CONSÉQUENTE POUR DES INFORMATIONS (CORRÉLÉES/SÉCURISÉES) FIABLES SUR LES TERRORISTES.

    Ce qui constitue d’autres contraintes indispensables dont l’ONU n’a pas parlé.

    Finalement, pour gagner la guerre contre les terroristes et assurer la réconciliation nationale, dans l’unité, les Maliens doivent les préparer avec précaution.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance

  5. Emoo

    Si vous comptez sur Sanogo, le maudit porte malheur national, vous pouvez aller vous jeter dans le djoliba…

  6. Une résolution qui n’a pas de calendrier cela est du n’importe quoi. Le de la résolution pour la situation en Lybie il ya une des bombardements le même jour parce qu’il ya le pétrole.

  7. blanche neige

    à la demande du HCR le Mali vient d’etre retiré de la liste des pays surs :!: :!: :!:

  8. diabalika

    Maintenant c’est à SANOGO et son équipe de jouer. plus de temps à perdre.