Fin du festival Maouloud -2012 de la CMS-Mali : Cheick Soufi Bilal Diallo réclame un site définitif pour le festival Maouloud

0
1

Les lampions du festival Maouloud de la Communauté musulmane des soufis du Mali se sont éteints la samedi 11 février 2012. La cérémonie de clôture a été marquée la remise de cadeaux et de diplômes de reconnaissance  aux participants. C’était sous la présidence du grand guide spirituel des soufis, Cheick Soufi Bilal Diallo, en présence de la marraine du festival, Mafi Keïta.

 

La 3e édition du festival Maouloud de la Communauté musulmane des Soufis du Mali a pris fin la semaine dernière. Ce festival qui a duré une semaine a été marqué par des concours de cantiques entre une quarantaine de Zavias, des prêches ; des bénédictions ; de lecture de Coran; de conférence-débats ; des courses de chevaux ; de matchs de football ; de Kermesse, etc. Il faut rappeler que la célébration du Maouloud de cette année par la Communauté musulmane des Soufis du Mali était placée sous le signe de l’unité et de la cohésion sociale. Le grand guide spirituel des Soufis, Cheick Soufi Bila Diallo,  a  prêché pour un Mali de paix. Il a aussi animé une conférence sur le rôle de la femme au sein de l’islam. Le festival qui a été organisé à l’occasion, a enregistré la présence de près de 40.000 festivaliers. Aux termes donc des activités de la 3è édition du festival, les 5 premiers lauréats avec à leur  tête la Zavia de Samé, parmi la quarantaine de Zavias  qui avaient participé au concours de cantiques,  ont reçu des cadeaux. Aussi, des diplômes de reconnaissance ont été décernés à  certains participants qui se sont faits distinguer durant ce festival. Un trophée et un cadeau  ont  été remis au guide spirituel des Soufis, Cheick Soufi Bilal Diallo, respectivement par la Communauté musulmane des Soufis du Mali, et l’organe de presse des soufis (CMS-Infos). Dans son allocution de clôture, le grand guide spirituel des soufis du Mali, Cheick Soufi Bilal Diallo, a laissé entendre qu’il y a beaucoup d’enseignements à tirer de cette 3e édition.  D’abord, il a indiqué qu’ « il va améliorer dans les années à venir la vie des festivaliers ». Tout n’en regrettant que cette année qu’ils ont été surpris par des rafales de vent, du froid et de la pluie. Et c’est donc dans ce cadre qu’il va falloir améliorer les prochaines éditions. Il a aussi remercié tous ceux qui, de loin ou de près, ont contribué à la réussite du festival Maouloud notamment : le parrain et la marraine à savoir Sékou Hamallah et sa sœur Mafi Keïta ; les autorités ; les familles fondatrices de Bamako. Il a profité pour solliciter auprès des  autorités la licence d’une chaîne de télévision pour la  Oumah islamique. Enfin le grand guide a prié pour le retour de l’ensemble des festivaliers dans leurs foyers respectifs. Quant au président de la  commission d’organisation, Kalif Mohamed Diadié Sangaré, il s’est félicité de la réussite de l’organisation du festival  Maouloud avant d’exprimer ses vifs regrets pour les imperfections  constatées. Il a enfin réclamé un site définitif pour le festival, car, l’actuel site est à titre provisoire.

Ben Dao

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.