Flambée des prix des boissons, farine boulangère et transport : Le Consommateur malien ne doit s’en prendre qu’à lui-même

3

Sous le prétexte de donner un coup de main à l’état, à l’occasion de la CAN mali 2002, seulement pour les besoins de la grande compétition africaine que le président Konaré  a offert aux maliens, à 6 mois de son départ définitif, Bramali ajoutait 10fcfa sur chaque bouteille que le malien achetait.

BramaliOnze (11) ans après, les mêmes 10fcfa ont encore cours sur chaque bouteille. Personne n’a bronché. Deux ou trois ans après Bramali, face à la crise ivoirienne fortement répercutée sur le sac de farine qui était cédé à 17.500, les professionnels du secteur décidèrent de passer de 17.500fca le sac de farine boulangère à 22.000 ou 22500fcfa/ le sac. La baguette passa de 250fca à 300fcfa. Mais, voilà que, la baguette du même pain affiche toujours les mêmes 250 FCFA alors que le sac de farine est retombé aux 17.500fcfa. A ce niveau encore, personne n’a levé le petit doigt quand bien même, le pain continue d’occuper une place de choix dans l’alimentation du malien.

Que vaudra ce bras de fer lié à la hausse dans le transport ?

N’ayant aucun respect pour le consommateur malien qui, du reste passe juste comme le mouton sacrificiel des prosateurs, de tous les prestataires maliens, tous secteurs confondus, les usagers des sotramas et autres dourounis courront les rues et brûleront et occuperont les rues autant qu’ils voudront. Rien ne fera tant qu’ils ne se feront pas respecter comme il se doit, en commençant par nettoyer proprement dans les soi-disant groupements ou associations parlant ou agissant en leur nom. En vérité, ces associations n’ont jamais rien réussi, à croire qu’elles tirent profit de ce qu’elles supposent défendre alors qu’il n’en est rien. Sinon, que font ces associations chargées de la défense des intérêts des consommateurs depuis en tout cas, 20 ans ? Où, étaient –elles lorsque Bramali augmentait le prix de la bouteille, et qu’on t’elle fait depuis 2002 dans la défense des intérêts des consommateurs par rapport au pain boulanger et à la boisson Bramali ?

De graves dérapages enregistrés au cours de la traque aux émeutiers

Samedi 20 mars, au cours des courses poursuites entre la police et des jeunes des quartiers du Badialan et d’Hamdallaye, au niveau des impôts de la CIV du District de Bamako, un pauvre moudrier de mil, dans son atelier répondant au nom et prénom d’Adama Kouyaté et une de ses clientes, Assetou, ont passé un mauvais quart d’heure. Coup et blessures, gaz fortement inhalé. Dans le même quartier, on parle d’un garçon qui aurait accueilli le gaz dans sa culotte. Heureusement qu’il y a eu plus de peur que de mal à ce niveau. Le garçon est content de n’avoir pas fait un triste constat quand à la raison de sa vie. Comprend qui pourra. Ailleurs, on dit beaucoup d’autres choses par rapport à la grande battue de ce samedi là.

Sory de Motti

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. donnez la bonne information par respect a vos lecteurs .Dites moi dans quelle usine de farine le sac de 50kgs coute 17500 f ?.Nous dans une periode ou il faut eviter de raconter ce qu’on connait pas à lire votre article je comprends que vous ecrivez puisqu’il faut ecrire.Changez de methode s’il vous plait et ça vous ferra du bien.Faut pas vous facher

  2. Le gouvernement a été le primier à faire une augmentation des prix en commençant par le gaz il s’en est suivit le prix de l’eau, de l’électricité et décarburant au grande dame des malien. Sur la facture on a une tva de 18% un timbre de 240F CFA. Chaque malien connait le prix d’un timbre soit 200, 500f …Quand tu fais la différence entre ces deux montant 240 et 200 la différence est énorme multiplier cette différence par le nombre d’abonnés vous verrez que ceux des millions que la société encaisse sans vergogne. Les dirigeants africains sont comme des sangsues pour leur compatriote et sans état d’âme. L’EDM fait leur calcul de façon diabolique nul connait le secret si ne sont eux c’est vraiment malheureux. Les prix de la boisson, de l’eau, de l’électricité, de la vignette ont été augmenté pour faire aux dépenses de CAN 2002 ses ne sont jamais revenus à leur prix normal.

  3. Où étaient les associations de consommateurs ? Mais à servir de faire valoir, sans doute contre argent sonnant et trébuchant, aux grands embouteilleurs d’eau du Mali qui craignent la concurrence ! Attaquer en justice un nouvel entrant au prétexte fallacieux que ce dernier utilise un nom qui viendrait d’un pays étranger est déjà un aveu de crainte mais surtout une preuve d’incompétence en marketing. Viendrait-il à l’idée de quelqu’un d’attaquer Bramali parce qu’il embouteille une boisson appelée Coca Cola originaire des USA ? Cela s’appelle la franchise… On est loin de la défense du consommateur et pourtant, c’est bien avec l’argent de ce consommateur que ces toutes sociétés bâtissent leur fortune. Si seulement le consommateur, comme l’électeur, avait conscience de son pouvoir…

Comments are closed.