Forum de la jeunesse musulmane du Mali : Le retour à l’islam authentique au centre des débats

1
Forum de la jeunesse musulmane du Mali : Le retour à l’islam authentique au centre des débats

L’Union nationale des jeunes musulmans du Mali (Ujmma) a tenu, les 7 et 8 mai derniers, les travaux de son 2è congrès ordinaire, combiné avec les assises du 3è Forum de la jeunesse musulmane. La rencontre qui s’est déroulée au Centre international des conférences, a enregistré la participation de plus d’une soixantaine d’associations dont les délégués sont venus des six communes du district et de l’intérieur du pays.

-Maliweb.net Plusieurs invités de marques (anciens ministres, députés, ambassadeurs, hommes politiques, les familles fondatrices de Bamako….) ont pris part au forum parrainé par le président de la République et présidé par le ministre des affaires religieuses et du culte, Thierno Oumar Hass Diallo. A travers une telle rencontre, la jeunesse musulmane du Mal tenait à exprimer de vive voix son rattachement à un islam de paix, de solidarité, de partage et de tolérance. Ce que l’Ujmma a prouvé de si belle manière en invitant, à sa cérémonie, les représentants des jeunes des églises catholique et protestante du Mali. On notait également la présence du président du groupement des leaders religieux, Cheick Chérif Ousmane Madani Haïdara. «Nous avons le Mali en partage. Notre invitation à prendre part au forum de la jeunesse musulmane du Mali, est un geste fort de réconciliation», a déclaré le porte parole des jeunes des deux églises.

C’est avec la lecture de quelques versets du Coran suivie de  l’hymne national en version arabe, que les travaux proprement dits du forum ont débuté avec l’intervention du Dr Hamza Maïga, le président de la Commission d’organisation. Il a les circonstances dans lesquelles l’Ujmma est vu le jour, en 2007 et les actions de réunification qu’elle a mené pour regrouper la multitude d’associations (qui existaient) sous une seule et unique chapelle aujourd’hui incarné par l’Ujmma. Pour le président de la commission d’organisation, en choisissant comme thème «l’islam au Mali : défis et perspectives», l’Ujmma entend engager la réflexion et surtout apporter sa contribution sur un certains nombre de sujets : l’état de la nation, la crise sécuritaire, le chômage des jeunes, la bonne compréhension de l’islam. Pour Dr Hamza, le choix de ce thème a été inspiré par la crise profonde que notre pays a connue, en 2012, et qui est principalement du à la mauvaise compréhension que certains ont de la religion musulmane. Une telle rencontre, a-t-il poursuivi, sera l’occasion pour les jeunes de s’exprimer et de se former sur un certains nombre de thématiques dont le discours religieux. Ce qui, selon Dr Hamza, est une nécessité, afin d’endiguer toute avancée du radicalisme religieux dans notre pays.

Après le président du CNJ Mali Mohamed Salia Touré, dont le discours fut surtout un appel à la jeunesse malienne à lutter contre l’extrémisme violent, le président de l’Union nationale des jeunes musulmans du Mali, Mohamed Macki Ba, a pris la parole pour faire un survol du bilan de son mandat ; «un mandat qui a ses forces mais également ses faiblesses», a-t-il souligné. Outre les conférences-débats, le forum, selon Macki Ba, sera aussi l’occasion de procéder à un toilettage des statuts et règlements de l’organisation.

Le ministre des affaires religieuses et du culte, a tenu à féliciter la jeunesse musulmane pour cette belle leçon qu’elle nous donne en invitant la jeunesse catholique et protestante à cette rencontre. «Vous nous donnez là la preuve que la religion peut être un facteur de paix et du développement» Le ministre Diallo a invité la jeunesse musulmane du Mali à faire la différence entre l’islam de paix, de solidarité et de partage (que nous avons toujours connu) et le radicalisme religieux qui tranche avec toutes les valeurs de l’islam tel que nous l’a légué le Prophète Mohamed (PSL).

Papa Sow/ Maliweb.net

PARTAGER

1 commentaire

  1. L’Islam authentique est l’Islam tolérant, un point un trait. C’est l’antipode(le contraire) du WAHHABISME. Combattons ensemble le Wahhabisme, par la lumière de l’humanisme malien, mogoya, et gardons-nous de vouloir ressembler aux hommes-femmelettes avec leurs turbans et leurs voiles lugubres.

Comments are closed.