Forum des corps des métiers : Jeamille Bittar fait geste utile

0

Après la tenue du Forum des Corps des Métiers (FOCOM) du 10 au 17 novembre 2014 initié par le Conseil Communal de la Jeunesse de la Commune V (CCJ-CV), dont l’objectif était de placer 200 jeunes auprès des maîtres artisans, l’opérateur économique Jeamille Bittar fait geste utile en recrutant 20 jeunes de la commune en stage pour une durée d’un an. L’annonce a été faite le dimanche 20 décembre 2015 à la mairie de la Commune V par les responsables du  Conseil Communal de la Jeunesse de la Commune.

La problématique de l’emploi des jeunes est un véritable défi pour les hautes autorités et cela depuis l’avènement des programmes d’ajustement structurel qui ont mis fin au recrutement systématique. Cette problématique a manifesté l’intérêt auprès des jeunes de la Commune V qui étaient en partenariat avec la Chambre des Métiers de la Commune  pour organiser le Forum des Corps de Métiers (FOCOM). Ce forum visait a placé 200 jeunes dans les entreprises afin de faciliter leur insertion professionnelle.

Une année après la tenue de ce forum, l’opérateur économique, propriétaire d’une imprimerie non moins homme politique Jeamille Bittar, vient d’apporter son aide à la jeunesse de la Commune V en recrutant en stage d’un an de 2O jeunes issus du forum des corps des métiers. Ces 20 jeunes seront employés dans son imprimerie à Magnambougou et percevront en fin de mois Cinquante mille francs CFA chacun, a affirmé le président du conseil communal de la jeunesse M. Ibrahim Maiga. Pour lui, ce stage offre une opportunité aux jeunes de se faire valoir et de se préparer pour la conquête du marché de travail.

Quant à M. Touré, l’un des bénéficiaires, il s’est dit heureux d’être retenu pour ce stage et a promis de ne ménagera aucun effort pour relever le défi : «Le premier jour qu’on a rencontré Bittar, il nous a lancé un défi, pour honorer le conseil communal qui m’a accordé sa confiance je me battrais corps et âme de  ne pas les décevoir». Il lancé un appel aux bonnes volontés d’emboiter les pas de Bittar pour réduire le taux de chômage dans la commune et au Mali, a-t-il martelé.

Fousseyni SISSOKO

 

 

PARTAGER