Gestion de la commune urbaine de Kita :La catastrophe!

0
2

 

Depuis 2008, rien ne va à Kita. Et pour cause, la commune est caractérisée par des irrégularités comme le retard dans l’élaboration du budget, la non inspection annuelle de la commune par l’autorité de tutelle, l’autoconsommation d’un montant de 23, 37 millions de F CFA, le retard dans le paiement des salaires du personnel pour un montant total de 10, 80 millions de F CFA, la non application du taux de prélèvement obligatoire des recettes affectées aux investissements…

La gestion de la mairie de Kita est désastreuse. Cela depuis plus de 3 ans. En conséquence, la commune souffre des maux comme, l’inexistence de décision de l’autorité de tutelle fixant les taux des prélèvements obligatoires, le non établissement de la table alphabétique par manque d’agent qualité, le non contrôle de l’état civil par le procureur de la République, la non transmission des volets dans le délai légal.

A ceux-ci s’ajoutent, le non respect du manuel de procédures de gestion des communes, le non fonctionnement des commissions de travail, la non fiabilité des informations contenues dans les cahiers de recensement par rapport à la manière imposable, la mauvaise estimation des prévisions.

Toujours au titre des irrégularités, on peut citer, l’inexistence de programme de développement économique et social, le non certification des factures par l’ordonnateur, le non appel à la concurrence pour des marchés d’un montant de 32,20 millions F FCA, l’utilisation des cahiers d’écolier pour la perception des fonds destinés au trésor public.

En outre, la commune est confrontée à des problèmes graves comme, l’inexistence de visa du receveur sur les contrats de prestation, le non reversement des recouvrements de taxes et frais de location des magasins pour un montant de 1 715 000 F CFA, le non recouvrement de la cotisation INPS pour un montant de  plus de 14 millions de F CFA.

Il y a également l’autoconsommation d’un montant de 23 373 305 F CFA perçu hors circuit comptable sur les taxes de marché et d’abattage, l’attribution de lots à usage d’habitation en compensation de certaines dépenses.

Plus grave également, dans la commune urbaine de Kita, il existe un écart de 66 220 000 F CFA entre les recettes enregistrées et celles versées.

Autre preuve de mauvaise gestion. À Kita,  il existe des attributions de parcelles à titre gratuit n’ayant fait l’objet d’aucune délibération formelle du conseil communal.

A Kita, l’on signale aussi, des faits comme, le non contrôle périodique des régies par le receveur-percepteur, la non application du taux de prélèvement obligatoire des recettes affecté aux investissements.

Notons également qu’ici, la situation financière dégage un solde négatif de 32 899 376 F CFA.

Le retard dans le paiement des salaires du personnel pour un montant total de 9 millions de F CFA, des factures impayées d’eau et d’électricité d’un montant total de 10 800 000 F CFA, la mauvaise tenue de la comptabilité-matière sont aussi des maux qui ont mis à genoux la commune urbaine de Kita.

Issa Diarra

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.