Gouvernement/PTF: Consolidation de l’aide budgétaire pour lutter davantage contre la pauvreté

0
0

Le Gouvernement et les Partenaires techniques et financiers (PTF) du Mali ont signé, le jeudi dernier,  un arrangement spécifique relatif à l’appui budgétaire général en faveur du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP 2012-2017).

La cérémonie était co-présidée par le ministre de l’Economie et des Finances, Lassine Bouaré, et le chef de file des PTF, Anders Garly Andersen. Elle s’est déroulée dans la salle de conférence de l’Hôtel des finances. Quatre autres membres du Gouvernement étaient présents: Sambou Wagué (ministre Délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget), Mme Sangaré Niamoto Ba (Industrie, investissements et commerce), Salikou Sanogo (Education, alphabétisation et langues nationales), Maharafa Traoré (Justice).

La signature de cet arrangement, a rappelé le chef de file des Partenaires techniques et financiers, intervient dans un contexte marqué par l’adoption du CSCRP (2012-2017). Elle coïncide aussi avec le calendrier harmonisé, ainsi que le lancement du processus de formulation de la nouvelle stratégie commune d’assistance-pays pour lesquelles les PTF félicitent le gouvernement. «La présente signature entre le Gouvernement et les PTF d’un nouvel arrangement spécifique relatif à l’appui budgétaire général traduit notre volonté commune à réduire la pauvreté au Mali», a déclaré Anders Garly Andersen. Avant  de préciser  que la modalité de livraison de l’aide ciblée par cet accord ne concerne que l’appui budgétaire général. A cet égard, les PTF signataires sont ceux qui fournissent l’appui budgétaire général en faveur de la mise en œuvre du CSCRP dont la durée correspond à la période couverte par ce nouvel arrangement spécifique qui se distingue du premier par des innovations comme la création d’un Comité conjoint en vue d’améliorer le suivi du processus d’appui budgétaire, l’élaboration d’une matrice conjointe pluriannuelle des

déclencheurs/indicateurs déterminant les décaissements d’appuis budgétaires généraux. Quant à sa mise en œuvre, elle facilitera l’alignement des appuis budgétaires sur les priorités du CSCRP (2012-2017), contribuera au respect du calendrier harmonisé. L’accord appuie la pratique de la gestion axée sur les résultats, améliore la prévisibilité des décaissements et la réduction de la pauvreté, a conclu le chef des PTF, Anders Garly Andersen.

Au titre des fonds mobilisés en appui budgétaire, les décaissements sont passés de 47 milliards de Fcfa en 2007 à 100 milliards en 2011, soit un montant total de 380 milliards de Fcfa sur la période couverte par le premier appui budgétaire général.

Le ministre de l’Economie et des Finances s’est, lui, réjoui de la mise en œuvre du premier arrangement spécifique.

Au-delà des résultats positifs obtenus dans la mise en œuvre du CSCRP dont il est l’un des instruments de financement privilégié, certaines insuffisances existent et peuvent s’améliorer, a constaté Lassine Bouaré. Pour ce faire, le processus de l’appui budgétaire a besoin d’être renforcé et consolidé. Et l’accent doit être mis sur le dialogue et la communication pour lever toutes insuffisances liées au processus, a-t-il préconisé. Lassine Bouaré a enfin souhaité que les efforts conjugués du Gouvernement et des Partenaires techniques et financiers conduisent davantage à une amélioration significative des conditions de vie de la population et ainsi justifier, vis- à vis des citoyens des pays donateurs, la pertinence de l’aide apportée.

Nouhoum DICKO

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.