Grogne aux impôts : Un nouveau préavis de grève de 72 heures à partir du 13 juillet prochain

2
Le secrétaire général du Syndicat des impôts
Le secrétaire général du Syndicat des impôts

Il faut rappeler qu’en début d’année, le comité syndical des impôts sous la houlette de son secrétaire général, Dr Ali Ousmane Daou, avait lancé un préavis de grève de 48 heures pour les 23 et 24 avril dernier avant qu’il ne revienne sur sa position. Cela, suite aux engagements pris par le gouvernement qui avait promis de prendre en compte les 13 points de revendications du syndicat. Lesquels portent sur l’adoption  de décret pour modifier celui N° 02-229/P-RM du 3 juin 2002, relecture définitive de l’arrêté N° 06-079/MEF-SG du 19 avril 2006, adoption du projet de décret portant plan de carrière, audit du fonds d’équipement de la DGI par une instance indépendante, gel des transferts à la DGI jusqu’à la mise en place de la commission paritaire, mobilité des personnes ayant plus de 5 ans dans le même service, participation du syndicat au briefing de la direction, relecture de la décision N° 0026/MEF-DGI du 20 juin 2014 sur le partage de la prime sur les recettes budgétaires.

Ainsi, il ressort de cette correspondance ” qu’après la réunion d’évaluation des engagements du 12 mai 2015 et celles des 26 et 29 mai et du 3 juin, force est de reconnaître que, malgré la bonne volonté affichée par tous nos interlocuteurs et l’implication très remarquée des conciliateurs, nos revendications essentielles, exceptée celle relative aux syndicalistes déplacés, ne sont toujour pas satisfaites “.

Aussi, le syndicat s’insurge-t-il du fait que malgré que ” les projets de plan de carrière et de statut particulier aient été envoyés au secrétariat général du gouvernement par bordereau N° 00178/MTFPRE-SG du 28/4/2015 et la lettre N° 01727/ MEF-SG du 20/05/ 2015 de la tutelle concernant le projet de décret, ces textes essentiels pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos syndiqués et d’autres services n’ont pas été adoptés “.  C’est partant de ces constats que le syndicat a déposé ce préavis de grève qu’il compte reconduire chaque mois jusqu’à la satisfaction de ses doléances.

K. THERA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C’est vraiment incroyable de voir l’Etat faire divertir le premier service pourvoyeur de recettes à l’Etat.Comment un gouvernement responsable peut il se dédire en si peu de temps.Pauvre Mali c’est comme ça les travailleurs ne réclament que leur du,droit qui a d’ailleurs été accordé par d’autres ministres des finances par écrit dans un protocole d’accord.Le Mali est le seul pays à se foudre à la continuité
    de l’Etat.Cette fois ci ces documents là seront signés le gouvernement n’a même pas le choix

Comments are closed.