Guéguerre de leadership au sein de l’Union Malienne Raoul Follereau : L’UMRF-Mali menacé d’être rayé de la liste par la Fondation Raoul Follereau France

0

Le Bureau de l’Union Malienne Raoul Follereau (UMRF) a organisé à son siège, le jeudi 25 février 2016, une conférence-débat pour informer l’opinion nationale et internationale sur la situation qui prévaut au sein de l’UMRF et le problème foncier des malades de la lèpre. Selon le nouveau président de l’Union, Labasse Fané, face à la situation de bicéphalisme qui sévit depuis quelques temps au sein de l’UMRF, la Fondation Raoul Follereau de la France a proféré des menaces d’effacer le Mali de la liste des pays dans le cadre de sa coopération si les deux protagonistes ne trouvent un compromis d’ici la fin du mois d’avril prochain.

Depuis belle lurette, rien ne va plus au sein de l’UMRF. Selon Labasse Fané il y a un président sortant qui ne veut pas partir et le président rentrant a pour bureau la salle de conférence de l’Union. « Après trois mandats de quatre ans soit douze ans, le président sortant Goulou Moussa Traoré est resté deux ans sans jamais convoqué une assemblée générale. C’est ainsi que dix associations ont fait une pétition après plusieurs tentatives de demande de convoquer l’assemblée qu’il a décliné. A cet effet, deux autres ont rejoint les dix c’est-à-dire douze associations sur quatorze au total.  Puisse que les textes de l’Union permettent la convocation d’une assemblée en commun accord avec les 2/3, alors finalement une assemblée générale a été convoquée à l’issue de laquelle, j’ai été élu président de l’UMRF. Après l’assemblée générale nous avons déposé tous les documents au niveau de l’Administration territoriale et le récépissé nous a été bel et bien remis. L’affaire est patente devant le tribunal de la Commune IV dont le délibéré est prévu le 23 mars prochain. Alors, la Fondation Raoul Follereau de la France dit qu’elle ne va pas laisser le nom de Raoul Follereau être vilipender devant les tribunaux au Mali. En effet, elle a proféré des menaces d’effacer le Mali de la liste des pays dans le cadre de sa coopération si les deux protagonistes ne trouvent un compromis d’ici la fin du mois d’avril prochain. », expliqua-t-il. 

L’affaire des 24 hectares à Kalabambougou

La deuxième partie de la rencontre a porté sur le problème foncier concernant les 24 hectares des malades de la lèpre  situés à kalabambougou en Commune IV dont 5 hectares étaient réservés à l’extension  du Centre national d’appui à la lutte contre les malades (CNAM). Selon les témoignages notamment de Noumouké Traoré, de Toumani Traoré, de Lamine Samaké, de Tounga Diarra et de Seydou Touré lesdits hectares ont été morcelés par le président sortant de l’UMRF, Goulou Moussa Traoré en connivence avec les autorités municipales de la Commune IV à l’époque. A ce propos, ils demandent la clémence des autorités actuelles concernant la gestion de ces parcelles. Rappelons que la présente rencontre a regroupé les représentants des associations membres de l’Union Malienne Raoul Follereau.

Moussa Dagnoko

PARTAGER