Hommage à Boubacar Sada Sy, l’auteur de la célèbre phrase : «On est chef pour prendre des décisions difficiles»

4
Boubacar Sada Sy
Boubacar Sada Sy

On se souvient qu’en 2012, lors du 17ème anniversaire, les parents et amis avaient rendu hommage aux Docteurs Sy et Bah. C’était le samedi 18 février 2012 à Tienfala en présence du Commandant du Centre d’instruction inter-armes de Koulikoro, du sous-préfet de Tienfala, des chefs de villages de Tienfala et Djigoni ainsi que des parents et amis des illustres défunts.

Le 18 février févier 1995 restera une date à jamais gravée dans la mémoire de tous ceux qui ont eu à côtoyer, de près ou de loin, le Dr. Boubacar Sada Sy, comme une date fatidique. En effet, c’est ce jour que, dans un tragique accident de la route, le véhicule conduit par le Dr. Bouba Sy, avec à ses côtés le Dr. Oumar Bah, son fidèle ami et confident de tous les instants, ainsi que d’autres passagers, est entré en collision avec une benne en panne mal stationnée sur l’axe Koulikoro-Bamako, tuant les deux illustres personnalités sur le champ. Les deux amis reposent depuis côte à côte à Tienfala.

La mort du Dr. Sy, alors ministre de la Défense et des Anciens combattants, suscita une vive émotion sur l’ensemble du territoire national et marqua à jamais l’armée malienne dont il ne fut ministre de tutelle que pendant trois mois. Les bonnes qualités de l’homme lui avaient valu d’être le parrain de la 18ème promotion de l’Emia et celui  du Centre d’instruction de Koulikoro,  comme en atteste ce témoignage du Colonel Nouhoum Mamadou Traoré, Commandant du Centre d’instruction militaire Boubacar Sada Sy de Koulikoro : «Au Centre d’instruction Boubacar Sada Sy sortiront de grands hommes qui prendront des décisions difficiles, comme il avait l’habitude de le dire. Vous voyez aujourd’hui, le Centre d’instruction Boubacar Sada Sy héberge plus d’une vingtaine de nationalités au service des forces armées maliennes».

Le 20ème anniversaire de la disparition du Docteur Boubacar Sada Sy aura été une occasion pour ses compagnons de réitérer la vision d’une génération, comme l’a souligné le Professeur Aliou Nouhoum Diallo, ami de l’illustre disparu : «Il disait, s’adressant à la Nation malienne, on est chef pour prendre des décisions difficiles. Il indiquait une voie qui était la nôtre. Pour nous, on n’est pas chef pour se vautrer dans les plaisirs de ce bas monde, on est chef pour être premier à souffrir et le dernier à jouir. On est chef pour conduire les hommes vers des hauteurs, on est chef pour améliorer tous les jours les conditions de vie de tous ceux qui souffrent».

En plus des chefs militaires, des amis et compagnons de l’illustre disparu, il y avait la veuve aussi, Sy Fatoumata H Barry. «Je remercie l’armée depuis la première année, jusqu’à la 20ème année, ses amis sont présents ici. Donc je ne fais que les remercier, tout comme ses compagnons et les parents de mon époux».

Feu Boubacar Sada Sy était un grand homme. En un temps très court, il a beaucoup fait pour l’armée malienne. Durant sa longue carrière de cadre, le Dr. Boubacar Sada Sy a beaucoup servi le monde rural. Il fut Directeur général  de l’Office malien du bétail et de la viande (OMBEVI), président directeur général de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (Cmdt) et ministre du Développement rural et de l’Environnement. Le Dr. Boubacar Sada Sy était un homme courageux et clairvoyant qui savait prendre ses responsabilités. «Il aimait à dire que diriger, c’est prendre des décisions difficiles. Il les prenait et en assumait l’entière responsabilité», a laissé entendre un autre ami de l’illustre disparu. Sa passion pour l’agriculture l’a amené à s’installer à Tienfala (village situé entre Bamako et Koulikoro). Il y passait tous ses temps libres  et entretenait des relations de fraternité avec les populations. Il ne ménageait aucun effort pour le développement du village. Il a fortement contribué au rayonnement de Tienfala.

Le Dr. Boubacar Sada Sy était un patriote, il n’a jamais cessé de se battre pour son pays jusqu’à cette date fatidique du 18 février 1995. La disparition de Boubacar Sada Sy est une grosse perte pour la Nation malienne. Toutefois, le Centre qui porte son nom, l’immortalise et est perçu comme un espoir pour pérenniser la vision et les bonnes qualités de l’homme.

Reposez en paix Bouba Sy !

Kassim TRAORE

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Mes hommages à ce Grand Capitaine de la République. Encore une fois, Dors en Paix. Un monument de portée nationale doit être élévé sur ta tombe. Chaque fois que j’arrive près du petit mamelon (lieu de ton accident avec ton ami mauritanien) sur la route de Koulikoro, à peine 2 km avant Tienfala, je me dis avec tristesse: ” Ici, est tombé un pyguargue (Koulandjan) national”. VIVE LA REPUBLIQUE.

  2. Paix à ton âme sy on n'est chef pour prendre des décisions difficiles, mais telle n'est pas le cas aujourd'hui,sinon la guinée est entrain de tuer nos Frères dans le long de la frontière avec le Mande et de wassoulou comme des animaux,que la terre leur soient légère ils ne veulent pas réagir nos chef que Dieu nous aides.

Comments are closed.