Célébration de la Journée internationale des migrants : Une tradition bien respectée au ministère des Maliens de l’Extérieur

0

Procéder à une analyse critique de la migration irrégulière et de ses impacts sociaux négatifs, tout en renforçant la consolidation des acquis, voilà l’exercice auquel se sont livrés, le vendredi 18 décembre 2015, le ministère des Maliens de l’Extérieur et ses partenaires, au cours de la commémoration de l’édition 2015 de la Journée internationale des migrants ? que notre pays célèbre chaque 18 décembre.

C’était au CICB, en présence du Secrétaire général du ministère des Maliens de l’Extérieur, de la Représentante adjointe du Secrétaire général de l’ONU au Mali, Mme Mbaranga Gwasarabwe, d’Aminata Dramane Traoré, Présidente de Migrances, du Directeur du CIGEM et d’une foule venue s’imprégner des dangers de cette migration pour les jeunes Maliens.

Combinée à la clôture de «Migrances 2015», lancée 48 heures plus tôt au Centre Amadou Hampathé Ba, la commémoration de la journée aura aussi été l’occasion de rendre un hommage appuyé à notre diaspora, dont la contribution à l’économie nationale est évaluée chaque année à plus de 400 milliards de FCFA.

A l’issue des travaux, des recommandations ont été faites par certains participants. Elles ont trait aux axes et actions prioritaires de la Politique nationale de migration élaborée par le département de tutelle, et devront être transmises aux plus hautes autorités afin de juguler les dangers pour notre pays, déjà durement touché par les récents drames en Méditerranée.   

Pour Cheickné Detteba Kamissoko, Secrétaire général du ministère des Maliens de l’Extérieur, cette Politique et son Plan d’actions sont un cadre de référence cohérent, un instrument de plaidoyer et de développement pour atteindre les objectifs prioritaires définis.

Il s’agit surtout d’assurer la sécurité et la protection des migrants, en veillant au respect de leurs droits et devoirs, de mobiliser et de valoriser les appuis de la diaspora, pour réduire la pauvreté et soutenir le développement, et de faire du Mali un carrefour en Afrique de l’Ouest de dialogue et de concertations sur les migrations.

Auparavant, l’altermondialiste Aminata Dramane Traoré, les artistes, la Représentante de la mission onusienne au Mali et celle des Mères sociales pour la lutte contre l’immigration irrégulière avaient tous loué cette journée.

Yaya Samaké

 

PARTAGER