Concertations sur les questions migratoires au Mali : 21 axes stratégiques formulés par les participants

0
Concertations sur les questions migratoires au Mali : 21 axes stratégiques formulés par les participants

Le Ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Dr Abdramane Sylla, a procédé à la clôture des concertations sur les questions migratoires au Mali, tenues les 15, 16 et 17 juin 2017, à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako et qui a vu la participation de 300 participants venus du Mali et de l’extérieur. Les travaux qui se sont déroulés en session inaugurale et en ateliers, ont vu les participants formulées des fortes recommandations articulé autour de 21 axes stratégiques.

D’abord, sécuriser et moderniser l’Etat civil (acte de naissance…) et les documents de voyage (cartes d’identité, passeports biométrique…) ; diligenter la délivrance de la carte Nina au niveau de toutes les missions diplomatiques et consulaires ; diffuser les textes législatifs et règlementaires relatifs à la gestion des Maliens de l’extérieur ; renforcer la sécurité des migrants par le contrôle des frontières ; entreprendre une large campagne de sensibilisation sur les méfaits de la migration irrégulières ; recenser avec exhaustivité les Maliens de l’extérieur.

Ensuite, ils ont appuyé de sanctionner les passeurs au niveau des pays de départ et de transit ; créer des emplois pour retenir les jeunes dans les zones de production du pays ; créer un dynamique partenariale entre tous les acteurs impliqués dans la gestion des migrants ; renforcer les missions diplomatiques et consulaires en moyens institutionnels, humains et financiers ; créer des structures adéquates d’encadrement et de suivi des migrants tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ; doter les département des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine en moyens logistiques, humains et financiers, pour la mise en œuvre de la politique nationale de migration (PONAM) ; renforcer les gouvernorats de régions et du district de Bamako en moyens logistiques, humains et financiers, dans le cadre de la sensibilisation et de l’information en matière de migration irrégulière.

En fin, il a été formulé par les participants de réorienter les fonds de la diaspora vers des investissements productifs créateurs d’emplois, en saisissant l’opportunité offerte par la loi PPP (soutenu par l’opérationnalisation d’une banque des maliens de l’extérieur ou d’un fonds d’investissement dédié à la diaspora) ; organiser des concertations sur les questions migratoires au niveau sous-régional et africain avec le leadership malien ; renforcer le positionnement du Mali en termes géostratégiques sur les questions migratoires ; nouer des liens forts entre les enfants de la diaspora et le Mali en vue de les pérenniser avec les générations futures de migrants ; entreprendre les campagnes d’information et de sensibilisation à l’intérieur comme à l’extérieur sur les risques liés à la migration irrégulière ; revoir le dispositif des conditions d’entrée, de séjour et d’établissement des étrangers au Mali ; recenser les étrangers résidant au Mali notamment dans les zones d’orpaillage ; conclure des accords de coopération judicaire avec les pays au niveau des quels il n’en existe pas, afin de mieux protéger nos compatriotes de l’extérieur.

Hadama B. Fofana

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here