Crise Centrafricaine : Arrivée à Bamako de 299 personnes rapatriées par le gouvernement malien

1

Jeudi 7 août 2014 au environ de 15h 40 mn, le ministre des maliens de l’extérieur, Abdourhamane Sylla, accompagné des membres de son cabinet, a accueilli à l’Aéroport international Bamako-Sénou, 299 maliens qui étaient dans la détresse en République Centrafricaine. Parmi eux, des jeunes, des personnes âgées, des femmes, des hommes, des malades et des enfants. Crise Centrafricaine : Arrivée à Bamako de 299 personnes rapatriées par le gouvernement malienTous avaient le sourire de retrouver le bercail. A cause de la crise qui mine la République centrafricaine, le gouvernement malien à affréter un avion d’Ethiopian Air line afin de rapatrier les maliens qui y résidaient. Selon le ministre Sylla, l’opération a couté au gouvernement malien des centaines de millions de FCFA.

Au départ, c’est 344 personnes qui étaient annoncées mais finalement c’est 299 personnes qui ont été accueillies par le ministre des maliens de l’extérieur, Abdourhamane Sylla sur le tarmac de l’Aéroport international Bamako-Sénou.

Septième opération du genre, le nombre de maliens de l’extérieur rapatriés par le gouvernement malien s’élève à 2 190 personnes. « Cette opération a été facile grâce à l’implication personnelle du chef de l’Etat qui m’a dépêché en République Centrafricaine auprès de son homologue, pour que les autorités Centrafricaines puissent aider à l’évacuation de quelques maliens qui restent encore. L’opération a été préparée sur deux mois. Dieu merci, aujourd’hui, ils viennent d’arriver, on peut se réjouir.

Le gouvernement exprime à leur endroit la bienvenue et renouvèle sa disponibilité à assister les maliens de l’extérieur partout, où ils sont surtout ceux qui sont en détresse », a déclaré le ministre des maliens de l’extérieur Abdourhamane Sylla. Avant de signaler que ce sont des maliens qui étaient en détresse compte tenu des situations sécuritaires qui  prévaut en Centrafrique.

A l’en croire, le gouvernement n’a pas ménagé ni son effort ni sa disponibilité pour pouvoir permettre à nos compatriotes de rejoindre le bercail. « Comme les précédents vols, le gouvernement les accueille et les héberges deux, trois  ou quatre jours et prend les dispositions pour les évacuer dans leurs villages, régions, et cercles respectifs.

La protection civile assure la relève à partir de cet instant-là. Ils sont précisément 299 qui viennent d’atterrir par ce vol. L’opération à couter au gouvernement des centaines de millions de FCFA. C’est autour de 250 à 300 millions de FCFA. Depuis janvier, nous avons lancé cet appel et nous avons pu faire venir plus de 2000 de nos compatriotes.

Je crois que l’essentiel de nos compatriotes sont rentrés, ceux qui sont restés ne veulent pas rentrés surement, on ne va pas les contraindre à rentrer », a conclu le ministre. Quant au porte-parole des rapatriés, Seyba Diarra a exprimé ses sentiments de joie de retourner au bercail. « J’ai quitté le Mali à l’âge de 22 ans et j’ai 58 ans aujourd’hui, j’ai fait la moitié de ma vie en Centrafrique. La situation sécuritaire est critique maintenant en Centrafrique », a-t-il dit.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER

1 commentaire

  1. Soyez les biens venus au bercail l etat a fait son devoir et vous allez vous contentez de ceux que vous avez fait chez etant au centrafrique. si c est du bien que vous avez fait ou le contraire votre raisonnement vous conduira. 😀 😀 😀

Comments are closed.