Plus de 150.000 clandestins en détresse" dans cinq pays africains"

0

BAMAKO (AFP) – lundi 06 novembre 2006 Plus de 150.000 ressortissants d’Afrique subsaharienne candidats à l’immigration clandestine vers l’Europe, se trouvent "en détresse" au Niger, au Mali, en Mauritanie, en Algérie et au Maroc, a affirmé lundi une ONG italienne oeuvrant dans le domaine de l’immigration.

"A la suite d’une enquête de proximité menée durant plusieurs mois dans ces pays, nous estimons que 150.000 ressortissants subsahariens, (qui étaient) en route pour immigrer légalement en Europe, sont en situation de détresse", a déclaré à l’AFP Evelyne Tifrit, coordinatrice régionale du Comité international pour le développement des peuples (CISP).

"Ils n’ont pratiquement plus de chance de réaliser leur rêve européen, mais ils n’ont plus de moyens pour retourner dans leur pays d’origine. Il faut faire quelque chose pour eux", a poursuivi à Bamako la responsable de l’ONG, présente dans 25 pays africains.

Il s’agit de la première estimation de ce type fournie par une organisation internationale, la plupart d’entre elles jugeant très difficile pour l’instant de chiffrer le nombre de personnes réellement "en détresse".

De nombreux clandestins restent dans ces pays en vivant de petits boulots avant d’éventuellement reprendre la route vers l’Europe.

"Si on compte les migrants en détresse dans d’autres pays comme le Sénégal ou la Guinée-Bissau, il faut revoir ce chiffre à la hausse", a encore estimé Mme Tifrit.

Selon elle, certains de ces "clandestins" en détresse sont morts, notamment dans la ville algérienne de Tamanrasset (sud), "emportés par des eaux de pluie dans le lit des oueds qu’ils +squattent+".

Le Niger, le Mali, la Mauritanie, l’Algérie et le Maroc constituent des points de passage et d’origine de nombreux clandestins qui empruntent les filières illégales à destination de l’"eldorado" européen.

Selon le CISP, entre 2000 et 2005, près de 3.000 ressortissants de l’Afrique subsaharienne, candidats à l’émigration clandestine en Europe ont péri dans les difficiles traversées du désert et de la Mer Méditerranée.

Source: AFP

PARTAGER