Séjour difficile des Maliens en Guinée équatoriale : Les invites et assurances du premier ministre

En marge du Sommet Afrique-Pays arabes de Malabo, le Premier ministre Modibo Keïta a rencontré nos compatriotes vivant en Guinée équatoriale.

0

En marge du Sommet Afrique-Pays arabes de Malabo, le Premier ministre Modibo Keïta a rencontré  nos compatriotes vivant en Guinée équatoriale. La rencontre s’est déroulée, mercredi dans la soirée, à la résidence du chef du gouvernement. C’était en présence du ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, et de l’ambassadeur du Mali à Malabo, Amadou Dem. La colonie malienne était conduite par son président, Amadou Sidibé.

Les échanges ont porté sur la vie de la Nation et les conditions de vie de nos compatriotes dans ce pays d’accueil. Après des témoignages de reconnaissance à l’endroit de nos compatriotes, le chef du gouvernement leur a expliqué l’objet de sa visite et les résolutions auxquelles le sommet a abouti. Modibo Keïta a annoncé que le Koweït a promis de mettre à la disposition des pays africains un fonds important de plus d’un milliard de dollars pour le financement du développement. Il a aussi été question du soutien financier et technique à l’Institut Ahmed Baba de Tombouctou pour le développement de ses activités.

Revenant à la situation au Mali, Modibo Keïta a informé la colonie malienne des décisions prises pour la résolution de la crise sécuritaire et des difficultés auxquelles le gouvernement est confronté dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Le Premier ministre a affirmé que la mise en œuvre de l’Accord progresse. Les autorités intérimaires et l’ouverture des écoles à Kidal s’inscrivent dans ce cadre, a-t-il dit, ajoutant que la tenue des élections communales, le 20 novembre dernier, participe aussi des actions de stabilisation du pays. Modibo Keita a évoqué aussi le mandat de la MINUSMA et la collaboration avec les autres forces étrangères présentes au Mali pour sa stabilisation.

En parlant des difficultés sécuritaires, M. Keïta a déploré les attaques terroristes et les embuscades dont sont victimes nos vaillants soldats. Il a rassuré sur les efforts en cours pour rétablir la sécurité sur l’ensemble du territoire national. En attendant les résultats de ces mesures initiées par le gouvernement, le Premier ministre a appelé à l’union autour de ce qui unit tous les Maliens.

A la suite du Chef du Gouvernement, Amadou Sidibé a pris la parole pour parler des préoccupations de nos compatriotes vivant en Guinée équatoriale. « Nous sommes très soucieux de ce qui se passe au Mali, notre patrie », a-t-il indiqué tout en saluant les avancées dans la mise en œuvre de l’Accord. Amadou Sidibé a ensuite révélé qu’une cinquantaine de Maliens sont en prison à cause, selon lui, des problèmes de papier et des abus de pouvoir des policiers équato-guinéens. « L’obtention et le renouvellement de la carte de résidence sont très difficiles. Son coût est très élevé », a-t-il souligné, en ajoutant que des Maliens sont obligés de soudoyer les policiers même s’ils ont les papiers, afin d’éviter d’être enfermés ou refoulés. Amadou Sidibé a également fait savoir que nos compatriotes vivant en Guinée équatoriale sont préoccupés aussi par les problèmes d’accès aux logements sociaux.

L’ambassadeur Amadou Dem a confirmé que la question des papiers est récurrente. « La carte de résidence coûte 500.000 Fcfa. Son prix peut évoluer à 800.000 Fcfa, au gré de l’humeur des autorités en charge de sa délivrance », a-t-il regretté, en ajoutant que le racket est devenu une source de revenues pour les policiers. Le diplomate a, par ailleurs, déploré des comportements inacceptables de la part de certains de nos compatriotes.

En réaction, le Premier ministre a conseillé aux uns et aux autres le respect scrupuleux des lois et règles du pays d’accueil. « Etre Malien, c’est respecter et aimer l’autre et, en retour, imposer le respect », a-t-il rappelé. Avant de les rassurer que des dispositions sont prévues dans le cadre des accords de coopération qui seront signés entre nos deux pays. Il est prévu la délivrance de visa d’entrée avec l’opérationnalisation prochaine d’une liaison aérienne directe reliant Malabo à Bamako. Le chef du gouvernement a expliqué aussi les conditions d’accès aux logements sociaux.

C. M. TRAORE

Envoyé spécial

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here